Publicité

Romain Occhipinti présente le recueil L'entredeux

Maxime Lopes Par Le dimanche, 13 décembre 2020 à 16:08 2

Dans Culturel

Romain Occhipinti prépare son livre L'entredeux qui réunit des récits, des illustrations et de courtes histoires en bandes dessinées dans un univers de science fiction et de surréalisme.

L'entredeux - Romain Occhipinti

Dans L'entredeux, vous croiserez des robots volants, des machines géantes, des paysages à perte de vue, mais aussi des personnages à la recherche d'un monde étrange : L'Entredeux.

interview avec l'auteur Romain Occhipinti

Pouvez-vous nous présenter votre livre L'entredeux ?
Alors, mon projet de livre L'entredeux est un recueil contenant des récits, des illustrations et des histoires en bande dessinée tout cela sous forme de petites chroniques. On suit les aventures de plusieurs protagonistes plongés dans un univers de science-fiction et à chaque histoires, le lecteur découvrira un peu plus de ce monde étrange.
Le but de se livrer, c'est de laisser le lecteur utiliser son imagination, tout en le guidant un peu dans ses réflexions. Le livre fera un peu plus de 80 pages pour un format 16.5x24 cm.

Qu'est ce qui vous a plu dans le fait de faire un recueil et comment avez-vous fait la sélection ?
Alors la partie qui m'a plu le plus, c'est évidemment la réalisation des différentes illustrations. N'étant pas "bridé" par un format classique de bandes dessinées, j'ai pu utiliser différentes méthodes de réalisation, comme de la peinture numérique, du dessin noir et blanc (style gravure) et des formats BD pour véhiculer mes idées.
Pour la sélection des différentes illustrations, cela a été assez simple. En fait pendant 2 ans, j'ai laissé mon imagination me guider sans m'imposer de règles. Au bout de ces 2 années, j'ai senti un univers se dégager de ces illustrations et j'ai donc pu associé ces différentes réalisations pour créer ces différentes chroniques.

Qu'appréciez-vous dans la science fiction et le surréalisme ?
Ce que je trouve génial dans la science-fiction, c'est que l'on a pas de limite. On peut créer tellement de chose, la seule limite c'est notre imagination.
En plus c'est un univers tellement vaste, on peut s'orienter dans différentes catégories de science fiction comme l'espace, le cyberpunk, la fantaisie, les monstres, les légendes et j'en passe.
J'ai découvert le surréalisme par l'artiste Moebius.
Avant cela, je ne savais pas qu'il était autant possible de s'aventurer au delà du réalisme. Il m'a permis d'enlever certaines barrières que je me fixais inconsciemment.

Votre livre, L'entredeux, voit l'immersion des robots. Selon vous, quelle place occupent-ils dans notre monde à nous et comment voyez-vous leur évolution ?
La technologie, les robots, les intelligences artificielles, tout cela me fascine. Mais en même temps, cela me fait un peu peur de savoir que cela avance tellement rapidement. 
Je dirais pour l'instant les "robots" sont des aides pour notre quotidien mais je pense qu'il ne faut pas non plus se reposer essentiellement sur la technologie. Nous sommes avant tout des "animaux" et pas des mécanismes.
En étant moi-même ingénieur en microtechnique, je constate les avancées sur les robots et leur bienfait sur l'industrie, le médicale ou la recherche. Je pense qu'il faudrait rester dans ce cadre-là et ne pas commencer à "envahir" nos maisons de robots ou encore pire, associé l'homme à la machine.

Quel caractère donnez-vous aux robots ? Sont-ils plutôt sympa ou du côté obscur ?
Dans mes chroniques, les robots semblent juste être de simples boîtes de conserve sans jugement, sans émotion.
Mais je cherche à les rendre plus humains à les faire gentiment passer du côté "clair".

Pourquoi avoir choisi le titre L'entredeux ?
Ce titre m'est venu en repensant à ce que ma maman me disait étant plus jeune (et également aujourd'hui) : Rien n'est jamais tout blanc ou tout noir !
Cette phrase je l'ai retourné dans ma tête et je me suis demandé mais à quel moment on passe du blanc au noir ? Y-a-t'il quelques choses entre les deux !
Et là, le titre m'est apparu comme une évidence : L'Entredeux.
C'est en fait pour moi un mot "frontière" et c'est ce que je cherche à expérimenter dans mon livre. Cet entredeux est l'enjeu principal du livre !

Comment travaillez-vous vos dessins ?
J'ai plusieurs étapes de création.
En premier lieu, je garde toujours un carnet avec moi pour griffonner dès qu'une idée me vient.
Ensuite je passe directement sur ma tablette graphique et je crée un calque " brouillon". Sur ce calque, j'esquisse les grandes formes de mon illustration pour voir si la composition est intéressante.
Par la suite, je crée un calque "line" où je mets au propre mes traits et c'est à ce moment que je mets les petits détails.
Avant de passer à la couleur, je passe toujours sur une phase d'aplat de gris et de niveaux de gris pour donner les volumes, les lumières et les ombres. L'avantage du gris, c'est qu'on remarque tout de suite si notre dessin est lisible ou pas.
Une fois que je suis satisfait, je passe à un claque de couleur en incrustation, ce qui me permet de tester différentes couleurs. Pour ce livre je me suis mis la contrainte de rester dans des couleurs chaudes comme le rouge, le jaune, le brun et le orange pour donner une cohérence.
Et à la fin, je rajoute des bulles de bandes dessinées et les textes s'il y en a.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
N'étant pas dans le monde de l'édition, je ne me sentais pas "légitime" d'aller toquer à la porte d'une maison d'édition.
De plus, mon livre n'étant pas "conventionnel" et n'ayant pas envie de me brider dans une case "BD" ou "LIVRE", je me suis donc tourné vers le financement participatif qui me laisse la possibilité de présenter un concept différent.
Je trouve également un côté plus humain, car j'interagis directement avec les gens, et je sais que chaque personne qui y contribue, aura un sentiment d'appartenance avec ce livre car ils auront "aidé" à la réalisation et à la concrétisation.

Une indiscrétion à nous donner sur le livre L'entredeux ?
Haha !
Je peux vous dire une seule chose : "Les robots ont compris bien avant nous !!!"

Quels sont vos choix concernant l'impression du livre ?
Pour l'impression de mon livre je me suis dirigé sur un livre avec le format 16.5x24 cm avec dos collé. Il devrait normalement comporté un peu plus de 80 pages.

Comment sera disponible votre livre L'entredeux et aimeriez-vous rencontrer vos lecteurs pour des dédicaces ?
Le livre sera déjà envoyé à tous les contributeurs du financement participatif.
Par la suite, les personnes pourront commander mon livre sur mon site internet ou directement à mon atelier aux Ateliers de la Côte à Etoy en Suisse.
Pour les dédicaces, ce n'est pas encore prévu (le covid n'aidant pas) mais cela me ferait vraiment plaisir de pouvoir échanger avec mes lecteurs pour connaitre leur ressenti, leur avis et partager un moment convivial.
En attendant, j'aime beaucoup discuter sur instagram avec les gens qui me suivent, c'est toujours intéressant.

Souhaitez-vous nous parler des projets auxquels vous réfléchissez ?
Après ce livre, j'ai plusieurs idées de projets.
Le premier est un sketchbook qui reprendrait des sketchs que j'ai réalisé sur papier.
Je trouve toujours intéressant de voir par quelles idées, les dessinateurs passent et souvent les gens me demandent comment je trouve mes idées.
Le deuxième, c'est un autre livre, toujours axé science-fiction mais plus tourné sur le "naturel" et moins sur les robots. J'aimerais développer plus de personnages "vivants".

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je tenais à remercier tous les gens qui m'ont fait confiance sur ce projet, qui m'ont soutenu.
C'est un travail d'une année qui se concrétise enfin et j'espère que ce livre vous plaira.
Et une dernière chose :
RIEN N'EST JAMAIS TOUT BLANC OU TOUT NOIR !

Merci à Romain Occhipinti d'avoir présenté son livre !
Suivez son actualité sur Facebook.

Livres interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Aubert

    1 Aubert Le dimanche, 13 décembre 2020

    Bravo à Romain pour son courage et sa persévérance.
    Dommage toutefois que l'article comporte autant de fautes de frappe...
    Bonne suite à Romain.
    Maxime Lopes

    Maxime Lopes Le dimanche, 13 décembre 2020

    Effectivement, bien que des corrections orthographiques ont eu lieu lors de la rédaction de l'article, quelques unes s'étaient encore glissées et ont été corrigées ;-)

Ajouter un commentaire

Anti-spam