Publicité

Rohan Houssein dévoile l'album Prince de la Ville-Monde

Maxime Lopes Par Le mardi, 07 juin 2022 à 11:37 0

Dans Culturel

« Il était une fois, un prince qui vivait dans une ville ouverte sur la mer et l'horizon » raconte Drimi à Djouma. Découvrez l’épopée du Prince de la Ville-Monde dans une Traversée de rimes et rêves en ribambelle. En sirotant un rare café Stenophylla sur le chemin estival de nos Utopies, la Cinnamon saupoudrée parfume le poème de sensualité : Ya Habibti ! Un album À mi-distance, entre rap et géopoésie.

Rohan Houssein - Prince de la Ville-Monde

Interview

Quel a été le déclic pour passer de vos études de médecine à la musique et d'où vient cette passion ?
Depuis petit, l'amour pour l'art au sens large est présent, et la découverte de la culture Hip-Hop à l'adolescence a ancré une passion pour l'écriture et la musique. Parfois, il est important de se reconnecter à soi-même et d'assumer ce choix. Il y'a 10 ans, une succession d'évènements intenses et rapprochés dans ma vie ont conduit à prendre cette décision et d'emprunter ce nouveau chemin. Celui du cœur.

Pouvez-vous nous présenter votre album Prince de la Ville-Monde et son univers ?
C'est un album né dans l'énergie d'un retour dans la ville de Marseille. Dans cette cité millénaire, même si nous ne possédons pas de château, quelque chose d'unique nous porte et nous élève au rang de Prince ou de Princesse de son propre destin. L'album parle de ce sentiment, et de l'ébullition d'une mondialité que l'on retrouve aussi bien dans les grandes villes que dans l'intimité d'une rencontre qui nous enrichit.   

Comment les voyages et la poésie orientale influencent votre musique ?
La poésie, souffle de liberté, a toujours fait partie de ma construction artistique et humaine notamment grâce aux poètes orientaux tels que Khalil Gibran, Omar Khayyam, Mahmoud Darwich, Rûmi. Aujourd'hui ce souffle est préservé du fait de côtoyer des frères-poètes du monde, contemporains, avec qui nous partageons l'amour des mots et l'expérience d'une vie d'artiste aux quatre coins du globe. Les voyages sont des enseignements qui remplissent une valise de nouveaux battements de cœur autour de saveurs, de couleurs, de mots et donc terreau fertile de nouvelles chansons.  

Que peut-on savoir de l'histoire du prince présent dans cet album ?
C'est un Prince qui après avoir parcouru le monde et fait le tour de ses propres questionnements, rentre dans sa Ville-Monde incognito et observateur de changements. Son retour dans ce "milieu ordinaire" (pas si ordinaire) permet de décloisonner les univers et de cultiver une ouverture sur l'ailleurs depuis son Port d'attache. C'est un prince altruiste, pour qui la cause des réfugiés le touche particulièrement.
Il est également amateur de Cannelle, et de café grand cru (Sténophylla) !
Mais l'Histoire du Prince est en réalité l'histoire de toutes celles & ceux qui ont fait le choix d'être artiste.  

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental pour l'album Prince de la Ville-Monde ?
J'ai travaillé avec les beatmakers-compositeurs Chrys D, originaire de la Réunion et Labo Klandestino de Marseille avec qui je partage la scène et la musique depuis quelques années déjà.
Les choix ont été instinctifs, au gré de l'inspiration et de l'adéquation d'un texte, où à l'inverse quand une proposition d'instrumental déclenchait l'acte d'écriture.

On vous retrouve en duo avec plusieurs artistes sur cet album. Comment se sont passées vos rencontres et vos moments d'échanges ?
Là aussi, l'instinct fut maître ainsi que plusieurs synchronicités. Avec l'artiste anglo-jamaïcain Franz Von, nous avons échangé à distance, avec Obree Daman, nous nous sommes rencontrés au Sénégal et Mama Yuketa, entre deux séances chez Labo Klandestino à Marseille.

Parlez nous du titre Utopies...
C'est un titre magnifique, dont la conception porte aussi la beauté de la vie. Grâce à une amie à l'Institut Français de Dakar, j'ai pu rencontrer Obree Daman, dont j'étais déjà fan, qui a immédiatement proposé le refrain de cette chanson lors d'une session studio dans le quartier de Guediawaye.
Le titre est une synthèse légère, poétique et solaire des émotions connues sur le chemin artistique, guidé par nos rêves et nos utopies et l'amour inconditionnel de notre art.

Que souhaitez-vous procurer au public avec cet album ?
Du bien être, de la chaleur et peut-être entrer en résonance pour déclencher des actes qui se manifestent dans la matière.
Et aussi faire danser le public !

Que peut-on savoir de la pochette de l'album Prince de la Ville-Monde et quels ont été vos choix à ce sujet ?
J'ai demandé à l'artiste Malvina Barra dont j'admire le travail graphique de la réaliser, quelques chansons (qui étaient en cours de réalisation) à l'appui. Je venais par ailleurs de visionner la série Arcane et j'appréciais la finesse du dessin, d'où l'envie de m'orienter vers ce type de direction artistique.
Elle a su saisir avec magnificence l'âme, la couleur et l'énergie du projet avec une toute première proposition, riche de sens cachés en adéquation avec l'album.
Elle explique le processus créatif sur son compte instagram.

Avez-vous une anecdote ou une indiscrétion à nous donner sur l'album ?
L'ingénieur du son Master fait de très bonnes pizzas. (rires)

Aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement et qu'appréciez-vous dans ces moments avec le public ?
Je sors d'une release party exceptionnelle donnée sur la Plage du Prophète à Marseille, où nous avons partagé un moment musical pieds dans le sable, face au coucher de soleil. D'autres concerts se mettent en place tout au long de l'été et pour la rentrée.
J'aime partager ma poésie et interagir avec le public, dans un moment suspendu de communion.

Souhaitez-vous nous dire quelques mots sur votre marque de vêtements Deysham ?
C'est à la fois une marque, mon label, et le merchandising. Chaque nouveau projet impulse une dynamique créative et humaine où la marque continue de vivre à travers de nouveaux designs et de nouvelles collections. C'est le tampon qui estampille les valeurs-hibiscus de notre art.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Que Prince de la Ville-Monde trace son chemin dans vos oreilles & coeurs.
Merci beaucoup pour cette interview et sa pertinence !

Merci à Rohan Houssein d'avoir répondu à notre interview !

A propos

Inspiré par les voyages, les poètes orientaux et le Hip-Hop, Rohan Houssein exprime et transmet une vision artistique à travers un rap « géopoétique » ouvert sur le monde.
Après des études de médecine à Marseille, il décide de se consacrer entièrement à son oeuvre à la suite d’un reportage au coeur du conflit Libyen. Il publie en 2018 son premier recueil Divinâmour, ainsi que les albums Universal Love & Esthète.
L’exil, la paix ou encore la place de l’artiste dans le monde sont des thématiques de prédilection abordées dans ses textes.
Rohan est également créateur de la marque de vêtements Deysham, peintre, et signe de nombreuses réalisations audiovisuelles comme des clips et les capsules poétiques The World is Yours dans une cohérence répondant au mantra "Art & Life are One" (L'art et la vie ne font qu'Un.)

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam