Publicité

Renaud Capuçon : l'album Un violon à Paris

Maxime Lopes Par Le vendredi, 12 novembre 2021 à 08:40 0

Dans Culturel

Renaud Capuçon est l'un des violoniste les plus connus sur la planète. Il sort l'album Un violon à Paris et fait suite à un album sorti le mois dernier.

Renaud Capuçon

Renaud Capuçon donne plus de 140 concerts par an dans le monde entier.
Avec Un violon à Paris, Renaud Capuçon donne une suite à 2 succès : Le violon Roi (2013) avec 100 000 exemplaires vendus et Cinéma en 2019, un opus de musique de films.
L'album Un violon à Paris a été réalisé avec Guillaume Bellom. Lors du confinement les artistes se sont mis à jouer de petites pièces. Cet album a permis à Renaud Capuçon de lutter contre l'angoisse du confinement lié à la pandémie en jouant de son art. Cela a duré 56 jours consécutifs et le violoniste a reçu de nombreux messages de remerciements.
Ces vidéos partagées sur les réseaux sociaux s'est fait de manière précaire par échanges de fichiers avec Guillaume Bellom et en diffusant avec un iPad s'est-il confié auprès d'Europe 1.

15 Mars 2020, le pays est brusquement totalement à l’arrêt...

Plus un concert, plus un déplacement, tout est à l’arrêt.
Les artistes se trouvent touchés dans leur essence même, privés de tout moyen d’expression ou de partage avec le public.
Et puis une petite lueur se dessine à travers les réseaux sociaux : « Je prenais alors la décision de partager chaque jour, tant que durerait ce point d’orgue interminable, des moments musicaux.
Comme un rituel.

Pour continuer à partager la musique et avoir ainsi un but chaque matin dans une période où l’on perdait facilement ses repères.
Avec Guillaume Bellom, invariablement et à heure fixe, nous avons joué pendant 56 jours, liés par ce même amour de la musique, ce même désir de nous tenir debout. »
Le succès de cette initiative fût immédiat : les auditeurs se sont pressés chaque jour plus nombreux, pour écouter ces petits moments de direct comme une parenthèse heureuse face à l’anxiété ambiante. L’atmosphère oppressante du confinement s’est ainsi transformée en une atmosphère musicale, suspendue dans le temps, mais toujours réelle, portée par la fragilité inhérente de la musique live. L’effet était d’autant plus fort que les deux musiciens jouaient simultanément à des kilomètres de distance, ce qui ne facilite pas le maintien de la justesse, du tempo et du rythme.

Vous avez été si nombreux à nous écouter chaque matin, à nous écrire ou à nous témoigner votre reconnaissance :
« Un violon à Paris » est pour vous.
C’est une sélection de 22 morceaux joués pendant ces semaines surréalistes.
Ce disque, c’est une façon de vous dire « Merci »

- Renaud Capuçon

En mars 2021, un an jour pour jour après le début du premier confinement, Renaud Capuçon et Guillaume Bellom décident de se retrouver pour enregistrer dans de bonnes conditions ces petites pièces qu’ils avaient partagées tout au long du confinement. Ils ont trouvé une joie immense à les rejouer pour les partager de nouveau avec le public.
Un violon à Paris donnera donc l’occasion aux auditeurs de revivre les meilleurs moments d’une époque qui ne fut pas la meilleure, mais qui eut aussi ses moments lumineux. Son programme est constitué de pièces courtes, dont la plupart sont des arrangements pour violon et piano. Il y a les grands classiques – Rachmaninov, Brahms, Debussy, Bach, Puccini, Chopin et bien d’autres – mais aussi des pièces intemporelles comme celles de Stéphane Grappelli, Carlos Gardel, Ennio Morricone et même Charlie Chaplin, (dont l’esprit romantique lui inspira des mélodies immortelles à profusion).
Conçu comme un voyage dans le temps aux ambiances variées, rappelant cette période si spéciale où les auditeurs ont pu trouver dans ces notes un écho à des sentiments personnels, ce programme est aussi un ensemble de petits univers intemporels, tant ces pièces sont intenses et diverses dans leur format resserré.
Le résultat tient de la magie, et même s’il s’agit d’un enregistrement en studio, l’impression d’une grande spontanéité demeure dans l’oreille de l’auditeur du début à la fin.
Comme un moment de grâce puisé dans l’ère sombre du confinement.

Renaud Capuçon plays "O mio babbino caro" from Puccini's Gianni Schicchi

Liste des titres

GEORGE FRIDERIC HANDEL
1 Violin Sonata in D HWV 371
JOHANN SEBASTIAN BACH
2 Orchestral Suite No.3 in D BWV 1068
(transcr. R Capucon & G. Bellom)
FRITZ KREISLER
3 Praeludium and Allegro in the style of Pugnani
ROBERT SCHUMANN
4 3 Romanzen Op.94: No.2 Einfach
FRANZ SCHUBERT
5 Ständchen D957/4
FREDERIC CHOPIN
6 Nocturne No.20 in C sharp minor Op. posth. (arr. N. Milstein)
RICHARD WAGNER
7 Albumblatt WWV 94 (transcr. A. Wilhelmj)
ERICH WOLFGANG KORNGOLD
8 Marietta’s Lied from Die tote Stadt
GIACOMO PUCCINI
9 “O mio babbino caro” de Gianni Schicchi
SERGEI RACHMANINOV
10 Zdes’ khorosho Op.21/7
PYOTR ILYCH TCHAIKOVSKY
11 Iolanta’s arioso: “Otchevo eto prezhde ne znala”
de Iolanta Op.69

SERGEI RACHMANINOV
12 Vocalise Op.34/14 (transcr. M. Press)
ANTONIN DVORAK
13 Songs My Mother Taught Me Op.55/4 (transcr. M. Powell)
JULES MASSENET
14 “Méditation” de Thaïs (transcr. M.-P. Marsick)
CLAUDE DEBUSSY
15 La Fille aux cheveux de lin CD 125/8 (transcr. A. Hartmann)
16 Clair de lune CD 82/3 (transcr. A. Roelens)
EUGENE YSAŸE
17 Rêve d’enfant Op.14
JOHANNES BRAHMS
18 Hungarian Dances WoO 1: No.5 (transcr. J. Joachim)
EDWARD ELGAR
19 Chanson de matin
CHARLIE CHAPLIN
20 Smile (arr. P. Quint & C. Coleman)
du film Les temps Modernes
ENNIO 1928–2020 & ANDREA b.1964 MORRICONE
21 Childhood and Manhood
(from the film Cinema Paradiso)
STEPHANE GRAPPELLI 1908–1997
22 Rolls du film Les Valseuses

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam