Publicité

Red Beans & Pepper Sauce prépare l'album Mechanic Marmalade

Red Beans & Pepper Sauce propose un mélange épicé de Classic Rock, Blues Rock, Heavy Blues, et autres noms étranges. Découvrez leur nouvel album réalisé avec le soutien des internautes.

Red beans & pepper sauce

Pouvez-vous nous présenter le cinquième album de Red Beans & Pepper Sauce ainsi que son univers ?
Pour ce nouvel album on avait envie d’aller un peu plus loin dans nos influences rock. On avait envie de durcir le ton et le son sur quelques titres mais au final ça reste un album qui nous ressemble. Le côté classic rock de nos influences (Hendrix, Led Zep, Deep Purple, etc) est toujours présent à côté de nos influences blues. Et comme à chaque album il y a toujours un ou deux titres plus funky. Sûrement parce qu’on ne peut pas s’en empêcher (rires). Sur le titre qui clôture l’album on s’est permit un délire afro-rock que nous sommes impatient de tester sur scène. Et puis on avait également envie d’y inclure une reprise. Nous avons choisi un titre de Gary Clark Jr avec lequel nous avons une histoire particulière et aussi parce que nous aimons beaucoup le renouveau qu’il a apporté dans le blues depuis qu’il s’est révélé au grand public en 2010 lors d’un festival organisé par Eric Clapton, avec ce titre d’ailleurs.

Pourquoi mettre le blues en filigrane du rock ?
Tout simplement parce qu’il en est la base. Dans le début des 60’s. Il y a eu ces jeunes ados anglais qui par le biais du Rock’n roll de Cochran, Elvis, etc, ont découvert les bluesmen à la base de cette musique comme BB King, Willie Dixon, Muddy Waters, etc. Et quelques années plus tard ils vont fonder des groupes tels que Led Zeppelin, Beatles, Rolling Stones, Who, Cream, etc. Hendrix, Led Zep et même AC/DC ont beaucoup puisé dans le blues pour créer le classic rock. Le blues tu peux même le retrouver chez Prince dans la grille de Kiss ou dans les licks de guitare de Cream ou Purple Rain qui sont ses plus gros succès. Le blues est une source d’inspiration intarissable. Après bien sûr que depuis les 70’s certains courants du rock se sont affranchi du blues mais nous c’est toujours notre came. Un peu comme Gary Clark Jr qui s’en inspire pour faire sa propre musique entre blues, soul, rock, et hip hop, ou comme les Rival Sons qui donne un coup de jeune au classic rock 70’s. On doit être à peu près au croisement de ces 2 concepts en mélangeant blues, classic rock, un soupçon de funk, etc, on fait notre confiture quoi. D’où le nom de l’album : Mechanic Marmalade. Parfois on s’en éloigne franchement sur certains titres puis on s’en rapproche sur d’autres. Mais c’est toujours là, même quand ce n’est pas au 1er plan, un peu comme les haricots rouges dans la cuisine du sud des US.

Comment se passe la préparation et les enregistrements de cet album ?
En fait la réalisation de l’album s’étale sur plus de 12 mois. Comme nous sommes tous équipés pour l’enregistrement dans nos home-studios nous travaillons à distance en échangeant nos fichiers audios via le net. Je lance les idées de base et j’enregistre des sortes de brouillons où je joue tous les instruments. Ensuite, chacun apporte ses idées et remplace mes brouillons par de nouvelles prises. Dans le même temps nous travaillons sur les textes et les mélodies jusqu’au moment des derniers enregistrements qui se font au studio de Niko Sarran (batterie). Et c’est dans son studio qui est le mieux équipé de tous qu’il s’occupe de la réalisation de l’album, des prises de son définitives jusqu’au mastering. Nos installations nous donnent une autonomie qui nous permet d’y passer le temps qu’on veut sans se ruiner en location de journée de studio. Et du coup les titres évoluent tout au long du processus jusqu’à ce que le résultat nous convienne.

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance dans vos compositions ?
On essaye de faire en sorte que ça nous ressemble. La vérité d’un groupe c’est la scène. Et avec le temps notre musique est de plus en plus en phase avec notre façon de jouer. Je veux dire que quand tu composes tout seul chez toi tranquillement dans le canap’ la guitare à la main tu es très loin de l’atmosphère et de l’énergie qui règne sur une scène avec ton groupe. Ça va de l’atmosphère la plus intimiste à la plus énergique selon les univers de chaque formation et c’est important d’y penser dès le début de l’écriture. Or nous avons maintenant des années de concerts et de tournées derrière nous. Il nous suffit de fermer les yeux quelques secondes pour se rappeler dans quel type d’énergie nous évoluons. Et ça aide beaucoup pour écrire des titres qui nous correspondent et qui seront en phase avec notre façon de jouer en live.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
Le truc qui a tous changé c’est l’ère numérique. La technologie numérique nous permet d’avoir une autonomie incroyable, on peut avoir un équipement suffisant pour produire nos disques sans être obligé de vendre nos deux reins au marché noir. Internet nous a permis de supprimer tous les intermédiaires entre le public et les artistes. Mais il y a un mais. Même si faire un album n’a plus de raison de coûter des millions il y a quand même encore des dépenses inévitables avec le coût de la fabrication, de la promotion, etc. Et les intermédiaires financeurs comme la maison de disque ou la banque ne sont pas facilement remplaçables. C’est là qu’intervient le public via le financement participatif. On privilégie les circuits courts et on élimine les derniers intermédiaires. Comme dans les nouveaux circuits de l’alimentation par exemple, cette relation directe a pour but de tous nous affranchir du « système ». Et puis c’est dans l’air du temps de se dire que si les puissants ne s’intéressent pas à nous on doit simplement apprendre à se passer d’eux. Si la musique diffusée sur les grands médias vous laisse aussi dubitatif que moi alors éloignez-vous de ces grands hypermarchés culturels que sont la télé et les grandes radios (autrefois libres) et faites votre marché sur le net, vous verrez que vous y trouverez rapidement votre bonheur.

Vous pouvez soutenir l'album Mechanic Marmalade de Red Beans & Pepper Sauce sur Ulule.

 

Quelle est selon vous la principale difficulté dans la préparation d'un tel projet ?
Il y en a beaucoup des difficultés mais la principale, la plus grande, c’est l’incertitude face à l’accueil du public. Si on se rate c’est mort (rires).

S'il y avait une super star du rock qui venait vous donner main forte sur un titre, qui serait-elle ?
Il y a de nombreux artistes avec qui on rêverait de collaborer, pleins de très grands musiciens avec qui on rêverait de jammer. Mais si on parle réellement de coup de main alors je pencherai plutôt pour un grand réalisateur d’album. Il y en a pleins d’immenses mais celui que j’aimerai croiser c’est Rick Rubin. Ce serais aussi gravement génial d’enregistrer chez Dave Grohl tellement ce mec respire le rock n roll !!

Des nouveaux clips sont prévus peut-on en savoir plus à leurs sujets ainsi que leurs mises en scène ?
Il va y avoir un clip qui sortira début septembre pour teaser la sortie de l’album (27/09) puis un clip live qui sortira en octobre 2019. On va aller au superbe studio Ma Ferme à Sérignan (34) réenregistrer un titre de l’album mais en le jouant live pour lui donner un autre couleur avec plus d’énergie. Il y en aura sûrement un troisième probablement en 2020. Mais pour l’instant impossible de parler de mise en scène car on a prévu de commencer le travail seulement en Juin.

L’album a-il un nom et avez-vous une indiscrétion à nous donner à son sujet ?
Mechanic Marmalade. Et pour la petite histoire c’est Niko le batteur qui a trouvé l’idée dans le camion sur l’autoroute en tournée. Parce que cette fois ci nous avons utilisé un peu moins de plugins numériques et un peu plus de techniques dites « old school » pour les prises de son. Il y a aussi le fait qu’il y a un beau mélange d’influences sur ce disque. Bref c’est notre confiture.

Qu'appréciez-vous dans les haricots rouges et la sauce au poivre pour en avoir fait votre nom ?
Dans la cuisine du sud des Etats-Unis on en trouve partout des haricots rouges. Dans plein de recettes, un peu comme les tomates dans le sud de la France. Et même si ce n’est jamais l’ingrédient principal c’est toujours présent dans le fond, même en faible quantité. Exactement comme le blues dans notre musique. Quant aux épices, c’est un peu comme nos influences rock, elles relèvent le tout à la fin. D’ailleurs ce nouvel album sera plus épicé que les précédents (rire).

Qu'est-ce que ça fait de se dire "on est écouté au Japon, en Indonésie et aux USA" ?
C’est une grande fierté et aussi un grand plaisir de vivre une époque où c’est devenu possible. Même si le monde ne tourne pas bien rond il y a quand même quelques satisfactions et notamment, en ce qui me concerne, le fait que le net efface les frontières et rapproche les hommes. N’en déplaise aux nationalistes et autres vendeurs de repli-sur-soi d’ailleurs.

Vous prévoyez une nouvelle tournée, en quoi est-ce important et par où aimeriez-vous passer ?
On pourrait penser que le but c’est l’album et que la tournée sert à en faire la promotion. Mais en fait c’est exactement l’inverse. On fait un album dans le but d’aller le jouer sur scène, de le partager avec le public. On n’imagine pas quel pied c’est de voir des gens prendre du plaisir à écouter notre musique tant qu’on ne l’a pas vécu. Dans ces moments là on fait vraiment le plus beau métier du monde.

Quel est votre meilleur souvenir de scène ?
Il y en a plein et c’est difficile d’en ressortir un seul. La 1ère fois que j’ai vu quelqu’un dans le public chanter un morceau de ma composition peut-être. Ça me semblait totalement incroyable que quelqu’un puisse connaitre par cœur un refrain d’un titre que j’avais écrit. Pour moi c’était quelque chose de réservé aux rock stars, je me rappelle que j’étais choqué (rires).

Peut-on en savoir plus sur le Blu-ray The RED Tour et prévoyez-vous de nouvelles captations vidéos pour ce nouvel album ?
Nous sommes très fiers d’avoir fait ce Blu-Ray qui regroupent des titres filmés sur plusieurs concerts à des époques différentes du Red Tour. C’est un Blu-Ray car nous tenions beaucoup à avoir une image HD. Il sera bientôt disponible sur notre site en téléchargement pour pouvoir être visionné même sans lecteur Blu-Ray. Il est entrecoupé d’interview et le générique de fin regroupent tout un tas d’images filmé en tournée et qui étaient archivées sur nos disques durs. On a pour projet de refaire la même chose pour la prochaine tournée. Si on mène le projet au bout cela devrait sortir pour les fêtes en fin 2020.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J’encourage les gens à sortir voir des concerts, en plus du bon moment qu’on passe on y fait toujours de belles rencontres, on partage notre passion pour la musique, on débriefe le concert autour de quelques bières. Tiens par exemple je me rappelle d’un concert extraordinaire de Sylvain Luc dans le sud vers Narbonne il y a quelques années. Je parlais avec un pote après le concert au bar, on se disait qu’on venait de vivre un moment rare, et le gars à coté de nous est venu se mêler à la conversation pour nous dire à quel point lui aussi avait été bouleversé par ce qu’il avait entendu. Le gars c’était Pierre Richard, et il nous parlait tranquillement de musique comme ça très simplement alors qu’on ne se connaissait pas. Un concert ça fait partie de ces moments où les gens se croisent, où les gens se parlent, où les gens se rassemblent. La culture sous toute ses formes est vitale pour notre société. Ce n’est pas nouveau et ce serait bien que les pouvoirs publics s’en rappellent quand ils font fermer des café-concerts à tour de bras pour transformer nos centres villes en dortoirs géants. Sortez, les gens, sortez, on dormira quand on sera mort !!

Merci à Red Beans & Pepper d'avoir répondu à notre interview !
Vous pouvez suivre leur actualité sur Facebook.

Red Beans & Pepper Sauce - No Saint

interview Musique

Dezoom : la série documentaire d'ARTE Dezoom : la série documentaire d'ARTE
Dezoom est la nouvelle série documentaire d'ARTE diffusée du 3 au 7 juin 2019 (&ea...
  Aurus : le single Momentum
Aurus dévoile son premier single Momentum.
Aurus : le single Momentum

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire