Publicité

Ralph Beaubrun présente son single Perte de Temps

 Ralph Beaubrun, a récemment présenté son nouveau clip Perte de temps. L'occasion d'en savoir un peu plus avec lui avant la sortie de son EP début mai.

Ralph Beaubrun

D'où vient votre passion pour la musique et pourquoi vous êtes-vous lancé dans ce domaine après vos études d'ingénieur mathématiques ?
Je viens d'une famille de comédiens et de musiciens, je baigne dedans depuis tout petit.
C'était donc logique pour moi après mes études d'essayer, ou du moins tenter ma chance dans la danse et la musique.
Après mon master 2 je me suis dit que je n'avais rien à perdre. Au pire je reprendrais mon boulot d'ingénierie…

Parlez-nous du titre Perte de Temps...
Dans Perte de temps, je raconte l’histoire de mon frère qui était dans une relation toxique.
Au départ je n’étais pas sûr qu’il voulait mettre cette histoire en lumière, mais je lui ai dit qu’elle pouvait aider les gens.
On a décidé de tourner le message en positif, pour que la personne qui écoute cette chanson se dise « mieux vaut être seul que mal accompagné ».
C'est ma vision des choses !

Quels ont été vos choix pour le clip et est-ce important de proposer des vidéos en musique ?
Je travaille tout mon visuel avec le directeur artistique Nicolas Huchard (Madonna, Christine and the Queens...). Je suis beaucoup inspiré par ce que font les artistes comme Tyler The Creator, Andre 3000 ou Kendrick Lamar visuellement. Quand on propose des vidéos en musique, j'ai l'impression qu'on a une meilleure idée de la vision de l'artiste en question.

Quelles sont vos sources d'inspiration et dans quelles conditions composez-vous ?
Mes sources d'inspirations sont multiples vu que j'écoute vraiment de tout pour le coup. J'aime beaucoup le RnB et la Pop des années 90s et 2000.
Je n'ai pas de conditions particulières pour la composition, mais je sais que je suis plutôt du soir qu'en journée, et que je serai plus facilement inspiré par une ligne de basse que des accords de guitares.
J'aime beaucoup la basse !! haha

Avez-vous parfois l'impression de "perdre du temps" quand vous composez ?
Jamais !!
Au contraire, c'est passionnant. Je pourrais rester des heures là-dessus.

Quels souvenirs gardez-vous de vos échanges avec Tal et Dadju ?
Avec TAL c'était un tremplin. J'ai commencé avec elle en tant que danseur, puis chanteur, puis co auteur/compositeur.... des tournées de Zenith en France, Belgique et la Suisse... C'est la plus belle expérience de ma vie. J'ai beaucoup appris lors de ces 7 ans aux côtés de TAL.
Du coup, avec Dadju c'était moins stressant pour moi car j'avais déjà fait tout ça auparavant. La seule différence c'était les plateaux télés sans public. Ça m'avait marqué ça ! Mais sinon une très belle expérience également avec Dadju.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Nuances que l'on découvrira le 7 mai ?
C’est un EP pop avec différentes couleurs au niveau du son, des mélodies ou même des thèmes.
J'espère qu'il donnera le sourire aux gens tout en les faisant danser.

Quelle place occupe Haïti dans votre musique et comment cela vous inspire-t-il ?
Haïti occupe une place importante quand même, car je chante en creole haitien des fois.
Je fais même des dédicaces à ma mère de temps en temps "Koté Timan ?"… Quand on était plus jeunes, ma mère criait souvent "Koté Timan ?" (Où est Timan ?) car mon frère 'T-man' n'était jamais à la maison haha.
Haïti est souvent oublié, ou est plutôt connu pour sa pauvreté ou pour ses catastrophes... J'essaye  de montrer le côté positif du pays à ma manière.

Quels sont vos choix sur la partie instrumentale de vos titres ?
C'est la partie la plus importante pour moi.
C'est difficile d'expliquer car c'est vraiment un feeling. Une ligne de basse peut être un gros coup de cœur pour un choix instrumental.
La chanson Calme & Zen est le parfait exemple : la basse est bien mise en avant, avec des éléments très électroniques dans le refrain qui rend le truc contemporain. Un mélange de « Considération » de Rihanna et « Pony » de Ginuwine.

Souhaitez-vous dire quelques mots des enregistrements en studio ?
Les studios d'enregistrement c'était le plus simple pour moi car je suis assez rapide en studio.
Je sais en amont tout ce que je veux faire : les chœurs , les ad libs... Je suis souvent seul avec l'ingénieur du son, qui me drive des fois, mais en général je sais ce que je veux.

Une indiscrétion à nous donner sur votre EP et sera-t-il tout en "Nuances" ?
Je pense que j'ai déjà tout dit rien qu'avec le titre haha... il y aura plusieurs couleurs différentes.
J'ai hâte qu'il sorte !

Vous avez commencé votre carrière en tant que chorégraphe et choriste. Quelle place occupe la danse dans vos projets musicaux ?
Pour l'instant je n'ai pas encore vraiment mis la danse en avant dans mon projet car justement j'aimerais qu'on se focalise sur moi en tant que chanteur pour le moment.
La danse viendra plus tard. Vivement les concerts !!

En quoi les réseaux sociaux sont-ils importants dans votre relation avec le public ?
Heureusement qu'il y a les réseaux sociaux !
C'est grâce à Instagram que j'ai pu partager ma première chanson "j'peux pas oublier" avec mon public.
En 2021, les réseaux sociaux c'est un MUST pour les artistes indépendants comme moi, sans label ni manager.

Espérez-vous qu'on conjure enfin le sort du Covid-19 pour pouvoir retourner rapidement sur scène pour donner des concerts ?
J'ai tellement hâte de monter sur scène !!! Je n'attends que ça !
Je suis fait pour la scène moi.
Croisons les doigts que tout ça passe vite vite vite !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci de me donner la possibilité de parler de mon projet. J'espère qu'il vous plaira.
Et à tous les lecteurs j'espère vous avoir donné envie de plus me découvrir, et d’aller jeter une oreille à mon EP qui sort le 7 mai. Prenez soin de vous !

Merci à Ralph Beaubrun d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Ralph Beaubrun - Perte de temps (Clip Officiel)

A propos de Ralph Beaubrun

Natif d’Haïti, Ralph Beaubrun grandit au sein d’une famille animée par le théâtre, le cinéma, La musique et la danse. Dès son plus jeune âge, il tombe amoureux de la musique et développe cette fameuse oreille musicale couplée à une mémoire auditive impressionnante, peu commune !

Enfant, il baigne ainsi dans une double culture musicale rythmée tant par les mélodies traditionnelles d’Haïti au sein du groupe de musique familial Boukman Eksperyans que par les influences pop américaines des années 80 avec des artistes tels que Michael Jackson, Bob Marley, Janet Jackson, Whitney Houston, Prince...

Il danse, chante, interprète les chœurs et reprend les mélodies de ces artistes iconiques.
Ses aptitudes musicales se développent et c’est à l’adolescence que ces dernières se dévoilent aux yeux du public et qu'il intègre Boukman Eksperyans, ce groupe révolutionnaire qui a marqué l’histoire de la musique haïtienne.

Dans cette révolution artistique, le groupe décèle rapidement le talent de Ralph Beaubrun. Il intègre alors les studios et enregistre plus d’une quinzaine de chansons au sein des chœurs Du groupe et coproduit même un titre. A peine majeur, il accompagne le groupe en tant que danseur choriste lors d’une tournée Américano Canadienne qui animera plusieurs festivals mythiques dont celui de Red Rocks qui fera l’objet d’un album Live. Ralph se découvre sur scène et s’y révèle… la scène, sa maison.

Son évolution artistique sera également marquée par sa découverte circonstancielle du travail du célèbre auteur-compositeur et producteur Max Martin à l’origine des plus grands tubes Pop des années 90-2000. Il prend conscience de son talent musical et surtout de son don pour les mélodies qu’elles soient Pop, R&nB, plus traditionnelles…mais toujours Groovy !
Sa facette de Topliner se dévoile !

Entre 2001 et 2007, alors qu’il poursuit ses études en ingénierie mathématique à Bordeaux Et une carrière professionnelle dans le domaine, la danse et la musique ne cesseront jamais de l’accompagner. Il intègre l’association haïtienne de Bordeaux ‘Lakay’, et en devient le chorégraphe professionnel. Il fera la rencontre de deux artistes d’exception, avec qui il évoluera et collaborera sur différents projets: Franck-Alcide Kacou, à l’époque connu sous le nom de rappeur Black Kent (signé sous le label de Kmaro) et aujourd’hui Directeur Général, Universal Music Africa et aussi pour le rappeur Sifoor Obosso aujourd’hui connu avec son dernier titre ‘20 minutes’. Cette nouvelle expérience de concepteur rythmique dans des univers plus rap & hip-hop enrichit le parcours de Ralph Beaubrun.

Rattrapé par sa passion, il décide de s’adonner exclusivement à l’appel de la musique, de vivre ses rêves !

En 2008 il s’installe à Paris. Dès 2012, Il se distingue rapidement dans le monde professionnel de la danse en devenant l’un des danseurs officiels de la chanteuse TAL qu’il accompagnera durant 7 ans sur 4 albums. Près d’une décennie rythmée par de nombreux vidéos clips, tournées, scènes internationales et rencontres artistiques.

Musique interview

La nouvelle classe Kunoichi est désormais dans Black Desert Mobile La nouvelle classe Kunoichi est désormais dans Black Desert Mobile
Pearl Abyss annonce que la dernière classe de Black Desert Mobile, “l'assassin qui ...
  Efyx présente l'album Trash for legacy
Efyx prépare l'album Trash for legcy avec le soutien des internautes. Découvrez le...
Efyx présente l'album Trash for legacy

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire