Publicité

Quintana Dead Blues Experience présente l'album One of us

Maxime Lopes Par Le vendredi, 16 septembre 2022 à 08:21 0

Dans Culturel

Quintana Dead Blues eXperience (One man Rock'n'roll Electro Heavy Blues) est seul sur scène avec une guitare à fond et une vieille GrooveBox Roland MC909.
Un son violent, prolongement d'un mode de vie assumé depuis toujours : celui du rock. Emotionnel, sincère, énergique. Il sort l'album One of us.
Piero vit chaque concert comme si sa vie en dépendait : une intensité qui découle de la forte identité du chanteur à l’univers inclassable.

Quintana Dead Blues Experience - One of us

 

D'où vient votre passion pour la musique ?
Depuis tout petit et toute ma vie je suis partagé entre le Foot et la musique, j'ai commencé par le classique, au conservatoire de Grenoble où j'ai étudié le solfège, l'harmonie et la flûte traversière, mais j'ai vite eu envie de faire du Rock, quelque chose de moins cadré et scolaire, et pouvoir me defouler.

Pouvez-vous nous présenter l'album One of us ?
C'est mon 2ème album dans ce projet en solo, il est plus fin et plus travaillé que 'Older' le premier, c'est un pas de plus vers l'idée précise de ce que je cherche à faire.
'One of Us' est basé sur un son de guitare omniprésent avec une "Big Muff", très saturé et présent. Il est parfois plus dansant, plus noir et plus positif à la fois, mais toujours avec l'idée de transmettre de l'émotion et de l'énergie.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos inspirations ?
L'album 'One of Us' est un disque où l'on s'est donné plus de liberté et de temps pour sa conception. Comme 'Older' je l'ai composé avec Rémi Guirao, où une partie des titres sont écrits par lui et l'autre par moi, mais tous sont travaillés ensemble. Je suis de plus en plus inspiré par le blues, le rock et le stoner et j'aime que ça soit sauvage, grunge et mélodique.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental ?
Justement on s'est donné cette liberté, par rapport à l'album précèdent d'utiliser n'importe quel instrument si on y voyait une utilité.
Sur le premier album, je voulais quelque chose qui ressemble au "live", il n'y avait que ma voix, ma guitare et ma groovebox MC909, alors que sur 'One of Us' on peut trouver de la batterie, des percus ou même de la trompette, et sur scène je réinterprète les morceaux avec un côté plus direct et minimaliste, tout aussi interressant.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Nous avons enregistré et mixé pendant la longue période du Covid à "KNT Studio" à Grenoble avec Rémi Guirao (réalisateur), et Steven Rozier (ingé son) en plusieurs sessions où je faisais des aller-retours depuis Bordeaux, ce qui nous permettais de prendre du recul sur chaque session. Sur le 1er album, j'avais aimé le côté urgent en enregistrant tout d'un coup sur une petite période, mais là j'avais besoin d'un truc plus réfléchi et plus travaillé.

Parlez-nous du titre Go Ahead ! et de son clip...
"Go Ahead !" est le 1er single de 'One of Us', et c'est le premier morceau composé par Rémi pour cet album. Un morceau qui représente bien cet album très "frontal"
Pour le clip j'ai voulu travailler avec Jessy Nottola, un réalisateur qui a une esthétique qui me parle. On a beaucoup parlé, il a saisi le personnage et le titre en faisant cette vidéo sur une course effrénée, sauvage avec des séquences courtes et des cadrages très serrés et bruts. Cette vidéo a été tournée entre Bordeaux et le bassin d'Arcachon, au printemps 2021.
Je vous conseille d'aller découvrir le 2ème single "Crazy", un dessin animé réalisé par Loran Gouy, qui nous emmène dans un tout autre univers.

Que souhaitez-vous procurer au public avec l'album One of us ?
L'idée est d'avoir un album agréable à écouter, et d'emmener les gens dans mon univers, puis qu'ils viennent prendre du plaisir également en concert avec le côté encore plus brut et spectaculaire du live.

Quels ont été vos choix pour la pochette du disque ?
Depuis toujours, je travaille le visuel avec Jessica Calvo, ma compagne mais surtout une photographe de grand talent, qui en plus de me connaitre mieux que quiconque, sait ce que je veux, me conseille toujours : et là il fallait vraiment dégager ce côté frontal et sauvage du projet, je ne pense pas qu'on puisse faire mieux.

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur l'album ?
Je suis arrivé sur Bordeaux où je ne connaissais personne, fin 2019 et j'ai commencé à composer cet album dans mon local situé dans un site de boxs très isolé, où j'avais pour seul voisin, un ancien architecte devenu artiste sculpteur d'acier qui fabriquait des boîtes magnifiques en soudant. Un gars très sombre, réservé, ténébreux et très gentil avec qui je parlais tous les jours.
Un jour, je lui ai demandé s'il pouvait renforcer ma grosse caisse pour que je puisse monter dessus en concert sans la casser, et après quelques jours de réflexion, des calculs et des plans, il me l'a fabriqué. Nous sommes devenus très proches.
Depuis, Jacques s'est donné la mort, et les plans de son travail sont sur la pochette en filigrane : je lui ai dédicacé ce disque.

Une tournée est-elle prévue et comment ressentez-vous la scène ?
Je dis toujours que le disque est un prétexte pour pouvoir faire des concerts, car j'aime la scène et je tourne tout le temps. Il y aura cette fin d'année et en 2023 pas mal de dates dans toute la France pour présenter ce disque au public. La scène pour moi est un moment d'échange d'émotions et d'énergie, un moment de sincérité, et étant seul en live, je partage tout ça avec le public.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Allez aux concerts, découvrez des artistes, j'espère vous croiser bientôt ici ou ailleurs !

Merci à Quintana Dead Blues Experience d'avoir répondu à notre interview !

Quintana Dead Blues eXperience - Go Ahead !

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam