Publicité

Princesses Leya prépare son 1er album

  • Par
  • Le jeudi, 01 octobre 2020 à 17:50
  • Commentaires (0)
  • Dans Culturel

Princesses Leya prépare son premier album, mélangeant sketchs et musique. L'occasion de le découvrir avec Dedo et Schoumsky.

Princesses Leya

Qui se cache derrière Princesses Leya et d'où vient l'idée du nom ?
Dedo : Depuis le temps que cette histoire dure la vérité doit éclater tel un des pneus de la voiture de Lady Di. C’est tout simplement un retour sous camouflage des Spice Girls. On voulait faire un comeback mais sans l’étiquette Girls Band parce que ça suffit les appellations fourre-tout en 2020 ! du coup on est toutes les 5 masquées parce qu’on avait anticipé le Covid. À vous de deviner qui se cache derrière qui sachant que la cinquième d’entre nous est déguisée en ampli guitare.
Schoumsky : Voilà. En vrai je fais quasiment tout, mais comme je suis plus petit et sans cheveux, le gens voient surtout Dedo. Je suis la fôret, enfin  le bosquet et Dedo c'est l'Erable, à cause de son goût pour le sirop et le canada dry.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album et son univers ?
Schoumsky : ça va être les meilleures 1h15 de votre vie et en plus sans zoner sur amazon prime. Car oui c'est un Pamphlet anti Jeff Bezos, un pamphlet ou une pantoufle... Je débute sur tout ce qui est vocabulaire.
Dedo : Bien sûr, on lui a pas encore donné de prénom mais il pèse 4 kilos 5 et il est capricorne.
Nous sommes des parents très fiers parce qu’il est un subtil mélange entre Arise de Sepultura et le générique français de l’Agence tous risques. Ça veut dire qu’il y aura à la fois des grosses guitares saturées, des boum boum, du slap slap, des cris dignes d’un pied nu sur un hérisson, mais aussi une fourgonnette noire, des cigares mal éteints, et une coupe Afro sous stéroïdes.

Pourquoi mélanger sketchs et musiques dans votre projet ?
Dedo : Parce qu’au début on a essayé de mélanger tigre du Bengale et ravioles aux lentilles, résultat il a été malade pendant deux jours, la SPA nous a attaqué en justice, on a perdu en appel mais on a gagné la coupe du monde de Uno à Budapest.
En conséquence on s’est dit que sketchs et musique c’était plus malin et que ça coûtait moins cher en véto.
Schoumsky : Je suis incapable de chanter si c'est pas pour dire des conneries.

Comment composez-vous vos titres et écrivez-vous vos sketchs ?
Dedo : Schoumsky et moi on lance un chat en l’air et si il retombe sur ses pattes ça veut dire que y a de la pesanteur. Ça c’est le signal pour dire un mot chacun en alternance et hop une chanson est née !
Pour la musique c’est la même chose sauf que c’est que c’est Cléo et Fifou qui lancent leurs instruments sur un trampoline et on enregistre l’instru sur un Dictaphone. Ensuite on file tout à des ingés et là ils nous disent :
- qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse avec cette merde ?
Du coup ensuite on va tous en studio et on bosse.
Schoumsky : C'est effectivement comme ça que ça se passe dans la tête de Dedo, et pendant qu'il fait son bad trip suite à son visionnage de Tenet, j'écris et compose des chansons et dès qu'il se réveille, il les met à sa sauce. Cléo et Fifou ajoute le parmesan. Pour ce qui est de l'histoire qui va se dérouler pendant l'aventure de l'album, on a juste tout pompé sur Bambi et terminator.

Selon vous, est-ce important de mêler humour et musique ?
Schoumsky : C'est pas important, mais c'est bien de le préciser quand on le fait ou pas. C'est comme pour un club nudiste, faut prévenir à l'entrée. Sinon y a malaise.
Dedo : De mon point de vue il est bien plus important de mêler de l’huile avec du blanc d’œuf et du vinaigre, parce que sans ça y a pas de mayonnaise maison et moi manger des œufs durs sans rien pour accompagner c’est un grand non.

C'est important de créer une histoire et des enchaînements dans cet album ?
Schoumsky : Ado je m'endormais grâce au Petit Monde de Mr Fred sur Oui Fm. ça me berce les histoires avec des gros mots. J'espère qu'on fera la joie des grands et des petits.
Dedo : Oui parce qu’on tenait à ce que cet album soit à l’image du groupe et de notre spectacle musical : bruyant et bavard.

Qu'appréciez-vous dans le metal pour avoir choisi ce style musical ?
Dedo : Moi absolument tout. De l’atmosphère pastel et acidulée en passant par la culture de l’eau plate. Et surtout le sirtaki c’était trop sectorisé sur Athènes et on voit plus grand.
Schoumsky : Je peux pas tolérer d'écouter chez moi la même musique qu'on me passe au rayon PQ. Du coup, ben... 

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Dedo : Aucune idée. Moi j’ai hurlé très fort dans un objet phallique quand on me disait de le faire. Également quand on me disait de pas le faire. J’imagine que dans le tas ils ont dû appuyé sur « Rec » à un moment.
En tout cas y avait deux gars qui poussaient plein de boutons rouges et gris en répétant : « Moi je voulais être homme-grenouille comme mon père et je me retrouve à faire ça... »
Schoumsky : Le groupe a failli spliter 3 fois, plus à cause d'une sombre histoire de sauce sucré que certains auraient finis avant de partager avec les autres mais à part ça, cool. Pis c'est marrant un ingé son avec des palmes.

Parlez nous du titre Baise tout seul...
Dedo : C’est un acronyme désigné par les initiales de chaque mot du Titre. Vous l’aurez deviné ça parle des gens en BTS compta qui pratique l’onanisme en se récitant la table de 9.
Schoumsky : Toi, parle nous de ton intérêt pour cette chanson... 

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Dedo : Parce qu’on a plus de thunes à cause d’un virus qui tourne pas mal en ce moment contrairement à tous les groupes du monde.
Schoumsky : Sans thune, on serait les Princesses l'est plus là. (Cette vanne sur internet me beaucoup rigoler, Dedo ça lui fait un eczéma mais moi j'aime bien)

Quel sera l'univers visuel de cet album ?
Schoumsky : Noir et blanc, deux couleurs pas du tout clivantes et polémiques.
Dedo : On a pas encore statué mais de ce que j’ai vu je dirais du bleu, un peu de rouge et une pointe de violet. Après je suis daltonien donc ça se trouve c’est pas ça et c’est plutôt proche de Benny Hill.

A quoi ressemble un spectacle avec Princesses Leya ?
Dedo : La dernière fois qu’on a joué c’était en décembre 2019 donc je me souviens plus du tout. Mais de mon souvenir le public crie et ensuite rigole. Donc ça doit être quelque chose qui s’apparente à un dépucelage.
Schoumsky : C'est comme regarder Guernica complètement défracté au Moscow Mule. l'aspect génial et politique apparaît pas clairement mais on rigole bien.

Quels ont été les premiers retours du public sur votre projet mêlant musique et sketchs ?
Dedo : Télérama a mis 3 T et Bilto Magazine a dit : « Premier le 13, second le 4, troisième le 8, quatrième 14, et pour le quinte + le 6 »
Schoumsky : "ça vaut pas ultra vomit mais ça déchire"...

Pas trop peur du Covid-19 pour vos représentations et des dates sont-elles prévues ?
Schoumsky : Les repréquoi ?
Dedo : Non moi ça va j’ai pas peur. Sauf si le Covid se déguise en tarentule et là d’accord je suis pas bien.

Pensez-vous sortir un DVD pour votre projet ?
Dedo : Oui. Un DVD, un Blu-ray, une VHS et un livre en braille.

Une indiscrétion à nous donner sur votre premier album ?
Dedo : Oui. En cinquième il a dit que c’était pas lui qui avait cassé la télécommande mais en fait si.
Schoumsky : Oui, Cet album est le début d'une trilogie... Qui deviendra une nanologie si on se fait racheter par Disney.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Dedo : Pour ceux qui douteraient tout ce que vous avez lu est vrai.
Sauf pour le quinté + c’est le 5.
Schoumsky : On va chez toi ?

Merci à Princesses Leya d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

Princesses Leya - BAISE TOUT SEUL

A propos

Princesses Leya c’est l’association de deux humoristes qui avaient pensé tout le concept façon spectacle vivant et sketchs sur youtube… L’idée était de faire rire les gens en s’amusant des clichés que les non metalleux peuvent avoir sur cet univers... et puis… petit à petit, les morceaux se sont multipliés, l’exigence musicale a augmenté, les clips sont arrivés. C’est un peu une vulgarisation du monde du Metal pour les non-initiés et également un concert d’auto-dérision pour les vrais de vrais.

Musique interview

Melan : le clip de Pas comme eux Melan : le clip de Pas comme eux
Melan introduit son futur album Angle mort avec le clip du titre Pas comme eux, qui fera partie du p...
  La 5ème mise à jour de Monster Hunter World : Iceborne
Dans une 5ème mise à jour majeure de Monster Hunter World: Iceborne, l’ultime af...
La 5ème mise à jour de Monster Hunter World : Iceborne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire