Publicité

PMQ prépare l'album Plaisirs partagés

Maxime Lopes Par Le vendredi, 28 janvier 2022 à 15:37 0

Dans Culturel

PMQ s'apprête à sortir son album de chansons grivoises et paillardes, Plaisirs partagés, avec l'aide des internautes.

PMQ

Qui se cache derrière PMQ et d'où vient ce nom ?
Ce sont sept chefs de chœur, chanteurs, musiciens qui remettent au goût du jour et a cappella les chansons grivoises et paillardes, comme la cheffe Anne-Sophie Pic revisite les berlingots. Depuis six ans que nous tournons, après deux spectacles et cent soixante-dix représentations, nous tentons de prouver qu’on peut être drôles et pertinents quand on est des garçons et qu’on parle – qu’on chante – sexe, sexualités, plaisirs.
Nous chantons donc ces plaisirs avec un parti pris cru et classe, le tout mis en scène par Charlotte Gaccio.
Notre nom vient d’où il vous semble bon… Laissez votre imagination fonctionner et complétez les initiales selon votre humeur. Notre répertoire et la lettre Q devraient vous donner des pistes intéressantes.  

Pouvez-vous nous présenter votre album Plaisirs partagés ?
Les spectateurs demandent souvent un souvenir à emporter après les concerts. On s’est posés des questions… Faire un album ? L’idée était bonne, mais il y manquait quelque chose.Si nos versions des chansons grivoises et paillardes fonctionnent, c’est aussi grâce à la magie de la surprise, de la rencontre, à un échange entre humains, au plaisir partagé. On s’est alors dit : pourquoi enregistrer tout seul, dans notre coin ?
On a donc décidé d’en faire un moment de plaisir partagé. Avec les auteurs que nous revisitons, déjà, avec les chanteuses et chanteurs que nous admirons, mais aussi en nous mélangeant à d’autres artistes dont nous n’aurions sans doute pas croisé la route sans ce projet plein d’amour et de joie, et même avec le public : nous proposons aux contributeurs Ulule une journée de coaching qui débouchera sur un enregistrement qui figurera sur l’album.
Objectif de cette orgie musicale : créer un petit rejeton héritier du plaisir que nous aurons pris à le concevoir ensemble.
Les artistes invités sont dévoilés au fur et à mesure de l’avancement de notre campagne Ulule. Sont déjà connus aujourd’hui : Maxime Le Forestier, Charlotte Gaccio et Frédéric Fromet… et vous, si le cœur vous en dit !

Qu'est-ce qui vous a intéressé d'avoir des textes humoristiques et coquins ? Pas trop peur en ces périodes de pudeur ?
Nous avions très envie de défendre ce répertoire qui fait clairement partie du patrimoine de notre belle chanson.
Mais il n’était pas question de tomber dans le piège et la facilité des fins de banquet.
D’où l’élégance…
L’exigence des arrangements, de l’interprétation et de la mise en Scène de Charlotte Gaccio nous ont débarrassés des éventuelles craintes.

Quelle importance accordez-vous au choix des mots lorsque vous composez ?
C’est assez simple, nous n’écrivons et ne composons pas… ;-)
Nous ne faisons que faire vivre un répertoire existant. Autant des chansons paillardes traditionnelles que des créations d’auteurs contemporains.
Les arrangements, en revanche, sont spécialement réalisés par et pour nous : il y a donc un véritable travail de création, de re-création.

Parlez-nous du titre Echangisme MusiQal...
C’est une envie qui nous est venue du premier confinement… partager nos voix par l’intermédiaire de la vidéo avec des ami(e)s chanteu(se)rs venu(e)s d’horizons divers, d’où le titre de cette vidéo. Pour nous, c’est plus une pratique récurrente, qui débouche sur cet album qui, lui, s’appellera « Plaisirs partagés ».

Des invités seront-ils présents sur l'album et que pensent les artistes dont vous reprenez les titres ?
J’ai tout dit plus haut ;-) Les artistes dont on reprend les titres sont quant à eux ravis, pour le peu qu’on en sache.

Que peut-on savoir des enregistrements en studio ?
Des séances avec les PMQ seuls pour enregistrer toutes les bases et des séances quelques temps plus tard où les invités vont coucher leurs voix.
Le studio est toujours un moment particulier de concentration très différent de la scène. Moins de spontanéité, plus de précision. On essaye de faire ça dans le sourire, la détente, tout en gardant l’élégance.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Tout simplement parce que nous n’avons pas les moyens seuls. Et puis, intéresser notre public à nos projets est toujours une bonne manière de rester connectés et d’apprécier l’impact que peuvent avoir ceux-ci. C’est aussi une manière de « partager » ce plaisir de faire ensemble : nous le faisons avec le public.
 

En quoi la scène est importante pour vous et des concerts sont-ils prévus prochainement ?
Le partage… comment imaginer chanter l’amour sans partage !
Oui :

  • Le 29 janvier à Beuzeville
  • Le 2 Février à Sotteville les Rouen
  • Le 1er avril à Lamballe
  • Le 12 mai à Gacé
  • Et du 7 au 30 juillet à Avignon

 

Quel lien il y a-t-il entre votre album et votre spectacle Opus 69 ?
En grande majorité, ce sont des chansons d’Opus 69 qui se trouveront sur l’album. Mais il y aura également des chansons de notre premier spectacle.

Quel souvenir gardez-vous de votre passage dans La France a un incroyable talent ?
Deux longues journées où nous nous sommes bien amusés, une équipe à l’écoute, une visibilité indéniable, et puis nous avons dû laisser un bon souvenir puisque nous apparaissons dans de nombreuses rediffusions.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci d’être curieux de ce que nous faisons… et puis si vous faites exploser notre cagnotte, nous serons bien contents. C’est une joie de savoir nos « plaisirs partagés » avec le plus de monde possible !

Merci à PMQ d'avoir répondu à notre interview !

Echangisme MusiQal - PMQ l'élégance voQale

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam