Publicité

Pierre Hédrich : le recueil Un printemps de confinement

Durant le confinement Pierre Hédrich a réalisé des dessins de presse, qu'il est en train de rassembler dans un recueil. L'occasion de découvrir sa démarche dans le livre Un printemps de confinement.

Pierre Hedrich - Un printemps de confinement

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre recueil Un printemps de confinement ?
Le projet du livre est né de l’initiative que j’ai prise au début du confinement. Je me suis dit que j’avais beaucoup de temps et que tout le monde allait surfer sur les réseaux sociaux. J’ai donc décidé de réaliser 1 dessin de presse par jour sur les problématiques de cette crise inédite et cruelle, que cela soit du point de vue politique, sociétal, ou philosophique.

Pourquoi vouloir sortir un recueil de dessins sur le confinement ? N'avez-vous pas peur que ce soit trop assommant pour le public après cette période ?
Je pense que cette période de confinement a marqué tout le monde parce que c’était une période inédite et inattendue. Garder un souvenir de cette période peut être intéressant. L’idée du livre de dessins de presse agrémentés de légendes explicatives permet de se remémorer  ce moment sans tomber dans le drame. Le dessin est très vite perceptible par tout public. Il ouvre sur des questions, éveille des souvenirs. Et aborde les évènements avec un regard décalé.

Faire un dessin de presse nécessite-il une approche différente d'un dessin humoristique ?
Dans le dessin humoristique, l’objectif essentiel est de faire rire. Le dessin de presse est là pour illustrer une thématique de façon décalée. Il privilégie le graphisme pour faire passer une idée. J’essaie d’utiliser le moins possible les mots pour que le dessin parle de lui-même.

Comment allez-vous sélectionner les dessins de presse contenus dans l'ouvrage ?
Il n’y a pas eu de sélection à faire. J’ai réalisé 100 dessins jour après jour. C’est la matière même du livre. La sélection réside plutôt dans la mise en page où j’assemble un, deux ou trois dessins par page. C’est le travail du maquettiste qui compose ces pages en cherchant une harmonie tout en conservant un sens autour des thématiques abordées.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
La motivation du financement participatif s’est imposée assez rapidement. On me l’a suggéré. Et après avoir contacté quelques éditeurs qui n’étaient pas prêts à s’engager sur ce type de livre, j’ai décidé de le réaliser moi même. J’avais envie que le livre existe rapidement. Si je passais par un éditeur, je n’aurais pas maîtrisé le livre et cela aurait pris beaucoup de temps.

Quelle place a occupé les réseaux sociaux de votre côté durant le confinement ?
La place des réseaux sociaux a été très importante dans ma démarche. Chaque matin pendant 100 jours, je postais mon dessin sur 4 réseaux sociaux : Facebook, Twiter, Instagram, LinkedIn. Les engagements et les commentaires des internautes me motivaient pour continuer. Je pouvais voir tout de suite l’impact d’un dessin. C’était immédiat.

Souhaitez-vous nous décrire la couverture du livre qui résume assez bien ce confinement et pourquoi ce dessin en particulier ?
Pour la couverture j’ai choisi un dessin qui pouvait à lui seul résumer le confinement.
C’est un personnage masqué qui prend sa tête dans les mains. Le haut de son crâne représente une habitation avec fenêtre qui s’ouvre, et d’où surgit un petit bonhomme.
Ce dessin représente tous les questionnements que se pose ce visage. Avec au sein même de son crâne l’objet du confinement : un espace clôt et l’envie du personnage d’en sortir.

Quels vont être vos choix concernant la qualité d'impression et le papier utilisé pour le livre Un printemps de confinement ?
J’ai trouvé un imprimeur à Montreuil dans la ville où j’habite. Nous avons choisi ensemble la qualité du papier pour la couverture et les pages intérieures afin que les dessins soient bien mis en valeur. Ils seront imprimés sur un papier suffisamment épais pour qu’il n’y ait pas de transparence. On a sélectionné un papier blanc pour bien faire ressortir le graphisme.

Selon vous qu'est ce qui a été le plus marquant dans ce printemps de confinement ?
Tout est marquant dans cette situation inédite et inattendue qui a figé notre société pendant plus de 50 jours. C’est peut être cela le plus marquant : le monde s’est arrêté de tourner normalement pendant presque 3 mois. Avec tout ce que cela implique au niveau économique, politique, sociétal, psychologique.

Pensez-vous qu'il y ait un personnage qui ait marqué ce début de crise du Coronavirus ?
Pour moi il n’y a pas de personnage de la crise sanitaire. Il y a quelques personnages :
Ce sont les dirigeants et décideurs qui ont occupé le devant de la scène. Je les ai dessinés parce qu’ils étaient des acteurs de cette crise. Mais cela ne fait pas une incarnation de cette période.  
Le personnage c’est chacun de nous. Comment on a abordé ce moment imprévisible dans son fort intérieur ? Qu’est ce que cela a bousculé dans notre existence ?

Selon vous, le confinement lié à cette pandémie marquera-il l'Histoire avec un grand H ?
Bien sûr que cette crise sanitaire va marquer l’Histoire, au même titre que les situations inattendues qui ont traversé les siècles. On pense aux guerres, à ce que nous racontaient nos parents ou grands parents. Il se trouve qu’aujourd’hui ce n’est pas une guerre, mais une pandémie. Mais les situations sont un peu semblables : enfermement, couvre feu, inquiétudes.
C’est pour cela que je pense que c’est important de pouvoir s’en rappeler. Et le dessin de presse est un formidable vecteur pour aborder cette période difficile avec un peu de recul.

Merci à Pierre Hédrich d'avoir répondu à notre interview.
Retrouvez le également sur Facebook.

Raconter la crise sanitaire

A propos de Pierre Hedrich

Après 32 ans passés à l'OBS en tant que graphiste et journaliste, Pierre Hédrich a associé ces deux compétences pour se lancer dans le dessin de presse. Il a créé son entreprise Jolinet, de dessins de presse et pastilles vidéo parce que le dessin lui semble un vecteur primordial dans notre société d'images pour décrypter le monde.

Inscrivez-vous à la newsletter de Divertir !

Recevez gratuitement chaque mois l'actualité culturelle sur votre boite e-mail.

Désinscription possible à tout moment en 1 clic. Vos données ne sont pas cédées ou revendues.

Cliquez ici pour vous inscrire maintenant !

interview Livres

Full Moon Music : l'album Numero uno Full Moon Music : l'album Numero uno
David, aka  Full Moon Music, est lyonnais et sort l'album Numero uno après de longs ...
  2097 prépare un EP
2097 c'est 5 Musiciens avec diverses influences qui donnent un univers bien rock. Découvr...
2097 prépare un EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire