Publicité

Orpheum Black : l'album Sequels

Maxime Lopes Par Le vendredi, 24 septembre 2021 à 17:19 0

Dans Culturel

Orpheum Black sort l'album Sequels.

Orpheum black

Le concept de l'album

L'album, «Sequel(s)», a été écrit comme une odyssée : au travers des paroles et de la manière dont nous avons façonné certaines sonorités, les morceaux sont connectés les uns aux autres et retracent, chapitre après chapitre, l'épopée d'un Voyageur en quête de sens. Au travers des court-métrages que nous sortons, nous voulons apporter de la profondeur à cette histoire en présentant le personnage principal qui, au cours de son voyage introspectif, rencontrera ses "Alters", différentes facettes de sa propre personnalité... Notre première vidéo, "Strangest Dream", illustre la rencontre entre Le Voyageur et l'un de ses Alters, "La Muse", emprisonnée depuis longtemps dans ce monde sans lumière. Il montre comment elle réussit à s'échapper et enfermer le voyageur tout en prenant sa place dans le monde réel.

Ce premier album est un pas de plus dans l’histoire déjà commencée dans le premier EP du groupe, “ACT. I”. Toujours en quête de renforcer son univers, Orpheum Black insiste ici sur leur volonté d’explorer les registres du théâtre et du cinéma en utilisant les codes esthétiques et les champs lexicaux qui leur sont propres, mais également au travers de la narration. Avec «Sequel(s)», ils proposent un concept-album écrit comme une odyssée, narrant, chapitre après chapitre, la suite directe des aventures contées dans leur premier EP. Ayant pour vocation d’apporter plus de profondeur aux doutes et aux tourments du personnage, les 4 courts-métrage qui sortiront au cours de l’année 2021 matérialiseront les différents aspects de la psychée du personnage principal.

 

L'histoire

Un être humain, face à lui-même, ne comprend plus le monde qui l’entoure, décide de s’en détourner et de ne se raccrocher qu’à lui-même. Constatant que son espèce a pris le mauvais chemin, il semble porter sur ses épaules toutes les erreurs de cette dernière tout en gardant l’infime espoir qu’un changement est encore possible. Est-ce qu’un autre monde se cache quelque part ? Une alternative ? Il part en quête de réponses et entame uun voyage introspectif à travers le monde, en cachant un autre, celui de son propre monde intérieur. C’est au cours de ses différentes aventures, pansant des blessures qui en créerons de nouvelles, qu’il apprendra à apprivoiser ses “Alters”, différentes facettes de lui-même, afin d’espérer trouver la paix et changer la fin de l’histoire avant qu’il ne soit trop tard.

Single « Strangest Dream »

Ce morceau aborde un thème très central au prochain album qu’est la connexion et la puissance des liens pouvant unir des personnes entre elles peu importe le type de distance. L’histoire se déroule au milieu de la quête de sens racontée tout au long de l’album “SEQUEL(S)” et est narrée parallèlement par les deux protagonistes du film au travers du prismes des rêves qu’ils font et qu’ils ne peuvent expliquer.

Le Voyageur, guidé par une étrange sensation, se retrouve attiré dans le noir par une entité séraphique inconnue mais pourtant familière. La Muse, alors délivrée de sa prison de vide, reprend peu à peu ses forces et pousse Le Voyageur à la suivre. Aveuglé par son aura, il finira alors lui-même prisonnier de ce monde sans lumière.

Unsaid forever - Un pas de plus dans l'histoire

Ce court métrage exprime l’entremêlement des deux personnages présents dans Strangest Dream (l’Alter “Muse” et Le Voyageur) et évoque aussi les autres Alters présents. Comme une “mutation”, la vidéo illustre de façon très “moléculaire” (par des jeux de textures organiques, des glitchs...), cette “fusion”, cette cohabitation entre les différents Alters de la personnalité du Voyageur. Le court-métrage se focalise sur l’esprit et met en avant les tourments et la dualité. Il se termine sur un gros plan de La Muse ayant repris le contrôle et évoluant dans un monde plus contemporain.

Cette fois, nous voulions nous concentrer sur l’entremêlement des deux personnages présentés ("La Muse” et Le Voyageur) tout en évoquant aussi les autres Alters. Le clip est volontairement étrange et abstrait, il faut y voir comme une “mutation”. Les jeux de textures et les glitchs représentent cette fusion et matérialisent cette cohabitation entre les différents Alters de la personnalité du Voyageur tout en se focalisant sur l’esprit et mettant en avant les tourments et la dualité.

La vidéo se termine sur un gros plan de La Muse ayant repris le contrôle et évoluant dans un monde plus contemporain, annonçant la suite de l'histoire. Quant à ceux qui iront jusqu'au bout de la vidéo... Un indice saura peut-être réveiller le détective en eux ?

Du point de vue artistique, nous continuons de jouer la carte cinématographique mais nous aimons l'idée de jouer sur plusieurs tableaux : films, motion design... Pourquoi pas un vrai court-métrage "plus long" ou encore de la 3D ? En attendant de pouvoir présenter notre histoire sur scène, on s'accroche, on renforce notre univers et on implique le public. On ne se ferme aucune porte et continuons d'expérimenter en collaborant avec différents réalisateurs.

Together & Alone : le déclic

“Together & Alone” est l’ultime chapitre de l’histoire contée au travers des 3 court-métrages proposés par Orpheum Black. Après avoir été délivrée de sa prison de vide par Le Voyageur et ayant pris sa place dans ce nouveau monde, La Muse a continué son aventure. Mais son voyage arrive à sa fin et les autres identités de son esprit, les “Alters”, refont surface et viennent la hanter comme pour essayer de stopper sa progression. Affaiblie et submergée, La Muse est au bord de la folie mais Le Voyageur, ayant réussi à la retrouver, refait surface et la rattrape in extremis pour lui montrer le chemin. Acceptant tous deux leur destin, ils avancent, à égalité, vers la suite de leur histoire.

Pour clôturer cette histoire, nous avons voulu revenir aux sources en travaillant avec l’équipe Plume Noire, dirigée par Nathan Lourdou. Ils nous ont aidé à bâtir l’image du groupe à ses débuts (ndlr : Ils signent la réalisation des clips de “Midnight” et “Silent”) et il nous semblait tout naturel de boucler la boucle avec eux. Le tournage fut rude car il s’est déroulé sur deux nuits entières avec une température avoisinant les 0 degrés.
Au final, cela aura nécessité beaucoup de travail en amont mais nous sommes fiers d’avoir réussi ce défi de garder un fil directeur au travers de trois vidéos aux esthétiques complètement différentes les unes des autres. Et comme à chaque fois, un indice concernant la suite de nos projets se cache dans cette vidéo.

A propos

Créé en 2019, Orpheum Black est né de l’alchimie entre 5 musiciens expérimentés du paysage orléanais. En 2018, après 10 années passées au sein de leur groupe «Wild Dawn», Romain (Guitare) et Greg (Chant/ Guitare) ferment un premier chapitre. C’est au même moment que Mélodie (Chant/Clavier) quitte «No Sign, Nothing». Amis depuis longtemps et ayant déjà partagé plusieurs plateaux auparavant, c’est au détour d’un projet annexe qu’ils se rencontrent musicalement et que la magie opère. Plus qu’un duo vocal, c’est une vraie alliance artistique qui eut lieu et qui signera, comme une évidence, le début d’Orpheum Black.

Vite rejoints par Gauthier à la basse, (ex “The Lunatiks”), le line-up fut complet et insufflé d’une vision neuve avec l’arrivée de Paskal à la batterie. Sans renier cette énergie qui les anime, c’est aujourd’hui grâce à des atmosphères prenantes, des ambiances planantes et le parti pris d’utiliser deux voix mixtes que Orpheum Black véhicule ses émotions entre un rock mélodique et puissant.

Après une première année consacrée à la composition, le groupe arrive sur scène en 2019 et présente en février 2020 un premier EP « ACT I. », introduit par son premier clip Midnight, et continue de conter son univers avec un second clip en avril 2020, Silent.

Malgré une année 2020 difficile, Orpheum Black profite du confinement pour terminer la composition d’un premier album. Ce tour de force leur permet de pouvoir entrer en studio à l’été 2020 et achever “SEQUEL(S)”, un album de 9 histoires liées et retraçant l’épopée d’un personnage en quête de sens. Au travers de la narration et de par comment ils façonnent leur musique, ils renforcent ainsi leur univers mêlant à la fois le son et l’image, usant de références cinématographiques mais aussi théâtrales, comme leur nom l’indique.

 

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam