Publicité

Nyls dévoile l’album Echoes of blue

Rédaction Divertir Par Le lundi, 21 juin 2021 à 13:06 0

Dans Culturel

Nyls dévoile l’album Echoes of blue. L'artiste pop d'origine italienne a débuté en écrivant pour le duo italien Paola & Chiara. Nyls a une discographie dense depuis ses débuts solo en 2011.

Nyls - Echoes of blue

D'où vient votre passion pour la musique et que représente-elle pour vous ?
Je n’ai pas particulièrement grandi dans une famille de mélomanes je dois avouer, mais la musique était tout de même présente. Il y avait du rock et de la Soul à la maison parfois.
C’était en grandissant, vers l’âge de 8 ans, que la musique est vraiment devenue un refuge pour moi, un endroit, un moment d’évasion durant lequel je me sentais en sécurité et heureux, même si je n’en comprenais pas tous les mécanismes à l’époque.

Pouvez-vous nous présenter votre album Echoes of blue ?
Echoes of Blue est un album auquel j’ai travaillé près de 4 ans, en grande partie avec Lamberjack. C’est la première fois que j’ai pris le temps de construire un album, que j’ai mis vraiment 100% moi-même, que je ne me suis rien interdit. Au début, c’était assez difficile pour moi de trouver la direction dans laquelle je voulais aller, car je traversais une période un peu difficile dans ma vie en général. J’avoue avoir même envisager un temps de ne plus faire de musique, mais heureusement cela n’a pas duré ! Echoes of Blue c’est l’idée de s’éloigner de la tristesse tel un écho pour se rapprocher de l’idée d’un bonheur.

Comment composez-vous et quelles sont vos inspirations ?
Elles sont vastes, je ne me limite pas, même si à un moment, lorsque l’on créer un album il faut aussi savoir être méthodologique d’une certaine manière. Pour celui-ci, disons que j’avais principalement envie de chaleur, d’été, avec un côté urbain et électronique à la fois.
De façon plus générale, j’écoute beaucoup d’artistes anglo-saxons mais aussi latinos. Pour ce qui est du côté composition, cela dépend ; il m’arrive tantôt de commencer à écrire puis de poser une mélodie dessus, ou parfois c’est le contraire : à partir d’une musique je place des mots, une mélodie vocale, puis avec le producteur du titre, on affine ces mélodies jusqu’à obtenir la version finale de la chanson. Ce processus prend parfois énormément de temps !

Que représente la couleur bleue pour vous ?
« Blue » signifie « bleu » (ma couleur préférée) et tristesse à la fois en anglais. Je trouvais cette dualité intéressante. Et je trouvais également pertinent de la contraster avec du rouge sur la pochette, qui symbolise ici une immersion dans l’amour que j’ai voulu exprimer dans cet album.

Quels sont vos choix sur les instruments utilisés pour cet album ?
Je voulais pas mal de synthés, des superpositions de sons qui au final créeraient une atmosphère presque aquatique, rafraîchissante, sexy, estivale, urbaine.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
J’ai enregistré l’album entièrement en Italie, au Lunchbox Studio, là où j’enregistre presque tous mes disques depuis Nightlife. Pour la première fois, j’ai pris mon temps ; nous avons enregistré sur deux ans, l’été. J’avais besoin et envie de cette chaleur estivale pour m’immerger et retranscrire vocalement au mieux l’essence de cet album. Nous avons enregistré énormément de titres, près de 30 ! Peut-être en utiliserons-nous d’autres dans le futur…

Par le passé, vous avez déjà collaboré avec plusieurs artistes. Qu'appréciez-vous dans ces échanges ?
Je trouve toujours cela très intéressant de rencontrer d’autres artistes, encore plus quand ceux-ci ne sont pas forcément de la même famille musicale, et qui nous amène à sortir de notre zone de confort. Beaucoup ne le savent pas mais au cours de ma carrière j’ai effectué plusieurs duos (dont un avec une célèbre australienne !) qui malheureusement ne sont jamais sortis pour des raisons parfois d’entente entre maisons de disques…

Que souhaitez-vous apporter au public avec cet album ?
De l’amour, du réconfort, un moment agréable, du plaisir tout simplement. C’est tellement important en ces temps que nous traversons qui sont plutôt difficiles.

Parlez nous du titre Somebody else et de son clip...
Le clip a été réalisé par Jodel St Marc, nous avons tourné en avril dernier à Paris dans un immense parking souterrain, c’était intense ! On voulait vraiment une atmosphère « néonisée », chaude, urbaine, d’où le choix de cet endroit pour le clip.

Quelle place occupe l’univers visuel dans la musique selon vous ?
Pour moi il est tout aussi important que le son. Il fait parti intégrante d’une œuvre, quelle qu’elle soit. Je trouve cela vraiment dommage lorsque je découvre parfois de superbes albums dont la pochette ou l’univers visuel ne sont pas soignés. Cela gâche un peu l’expérience je trouve. Mais je conçois que tout le monde ne soit pas de cet avis. J’ai énormément de chance de pouvoir travailler avec le talentueux Marco Contini, mon directeur artistique et graphiste italien de renom, qui fait mes pochettes depuis le début de ma carrière.

Une indiscrétion ou une anecdote à nous donner sur l’album Echoes of blue ?
On a fait énormément de chansons durant la production de ce disque, il existe même des versions étrangères de titres qui sont actuellement sur l’album. Qui sait, nous les utiliserons peut être un jour !

Avez-vous hâte de retrouver la scène et des concerts sont-ils programmés ?
J’attends cela avec impatience depuis 2018, date de mon dernier concert, et encore plus depuis ces derniers mois, après cette pandémie qui nous a toutes et tous affectés à différents niveaux. Nous avons besoin de nous retrouver et de partager, et j’espère bien pouvoir le faire en 2022 !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je souhaite une belle écoute de l’album aux lectrices et lecteurs de Divertir, et vous dire que j’ai hâte de vous retrouver sur scène !

Merci à Nyls d'avoir répondu à notre interview !

NYLS - SOMEBODY ELSE (MUSIC VIDEO)

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam