Publicité

Noé Sécula : l'album Eternity In Human Flesh

Des jeunes qui ont une soif désespérée de vous faire partager tout ce qu'ils sont à travers leur musique, découvrez le projet de Noé Sécula avec l'album Eternity In Human Flesh.

Noé Secula (crédit Anna Vazeille)

Crédit photo : Anna Vazeille

Pourquoi avoir voulu mener une réflexion sur le temps à travers l'album Eternity In Human Flesh ?
La réflexion sur le temps m’est venue sans avoir eu à la choisir. Je suis quelqu’un qui pense beaucoup. Trop même ! Réfléchir sur le temps n’est qu’un début et cela fait longtemps que je le fais. C’est un sujet si vaste. Cependant, c’est un sujet qui ouvre une infinité de réflexions : une infinité de choses à dire. C’est en quelque sorte une porte d’entrée. Une question revient dans cet album : Qu’est-ce qui échappe au temps chez l’Homme ? Y a-t-il quelque chose qui s’émancipe de l’inlassable écoulement du temps ? On se dit : « l’âme bien entendu ». Mais quels en sont les signes physiques ? Du moins, Y en a-t-il ? D’où le titre Eternity In Human Flesh. C’est là que l’art entre en scène. La musique dans ce cas. Ces questions sur le temps prennent d’autant plus de sens en musique. L’homme créer, immortalise une partie de lui-même, pour contrer sa chute inéluctable dans la mort.

Comment avez-vous travaillé ensemble sur cet album ?
Le plus important a été de trouver un son de groupe car la formation n’est pas très habituelle. En réunissant un quatuor à cordes et un trio jazz, on confronte deux choses : l’écrit et l’improvisé. Donc il faut s’adapter les uns aux autres. Les cordes ne peuvent déroger à leur partitions, donc c’est premièrement au trio de s’adapter sonorement et harmoniquement.
Le quatuor à cordes est un exercice difficile et exigeant si l’on veut arriver à un bon résultat. Donc cela nécessite une vraie écoute dans le temps de travail, et il faut être intransigeant au niveau du son. Cela affine le sens du détail.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire appel à un quatuor au trio de Noé Secula pour votre projet ?
D’une part, j’ai toujours aimé le jazz symphonique. Deux albums complètement différents m’ont marqué à vie Charlie Parker with Strings et Highway Rider de Brad Mehldau. Ces deux albums je les ais découvert avec le jazz en général, et donc dans mes débuts, mon âme d’enfant à fait : « ouah ! Je veux ça ! Jouer et être porté par des cordes ! » C’est une sensation qui m’obsède, et que je recherche activement à chaque fois que l’on joue avec le groupe.
D’autre part, mon premier instrument est le violon. Je l’ai étudié pendant plus de 13 ans, j’en joue encore quelques fois. J’ai grandi avec la musique classique. Les maîtres du quatuor font partie de cette branche de la musique que j’aime. Donc ç’a été un défi personnel d’écriture de rajouter ce quatuor au répertoire du trio.

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale d'Eternity in human flesh et quelles harmonies arrivez-vous à créer entre jazz et classique ?
Le jazz et la musique classique sont très proches. Pour moi ce sont les feuilles d’une même branche. J’ai dû regarder comment on écrit pour quatuor. Je me suis inspiré de Ravel, Bartok, Mozart et Bach, et sûrement d’autres que je ne soupçonne pas. Je trouve avoir été maladroit quelques fois !
Je ne pense avoir créé des harmonies tout court mais on peut observer les influences classiques et jazz mélangées si l’on écoute bien !

Pas trop peur de vos futurs enregistrements en studio ? Comment voyez-vous votre semaine de résidence ?
Peur ?
Non. Mais j’ai hâte. Il va falloir être efficace parce que 5 jours ça passe vite, mais il faut être sûr de soit et venir avec qui l’on est vraiment. Ne pas se mettre une trop grosse pression pour bien faire, mais vraiment se laisser porter et inspirer par la musique. Mais c’est sûr que le studio est une expérience bien différente de la scène. Il n’y a pas de public sur lequel se reposer, on est confronté à soi même. C’est une vraie épreuve.
Je vois déjà beaucoup de chance et de plaisir. Des souvenirs et du boulot.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
On a fait confiance aux gens, parce que seuls nous ne pouvions rien faire. C’était trop cher pour nous qui ne sommes que des étudiants ! Nous avons eu raison de faire confiance aux gens, ils ont été merveilleux et très rapides !!

Vous pouvez soutenir l'album Eternity In Human Flesh de Noé Sécula sur KissKissBankBank.

 

Vous aimeriez réaliser un clip vidéo, comment l'imaginez-vous ?
Je ne sais pas. Beau ?

Une indiscrétion à nous donner sur votre album ?
Cet album parle à l’Homme d’aujourd’hui. L’Homme étouffé par tant de choses, sa consommation qui le mène à sa perte. Ses angoisses, ses failles, son néant. Cet album lui parle de lui-même, lui parle de l’art et lui parle de Dieu. Ce n’est peut-être pas le genre d’indiscrétion que vous attendiez mais pour moi s’en est une car je veux que l’auditeur le découvre par lui-même en écoutant.

Quelle place prendra Eternity In Human Flesh sur scène et avez-vous déjà des concerts de programmés ?
Pour ce qui est des concerts à venir on y travaille ! En tout cas, nous avons déjà eu à présenter le répertoire en concert. Cela aura sensiblement le même déroulé que l’album pour respecter l’histoire qu’il raconte, cependant rien n’empêche des ajouts. Des standards arrangés pour le quatuor, des nouveaux morceaux. Eternity In Human Flesh n’est ni figé dans le temps de son enregistrement ni inaltérable, donc ce répertoire n’a pas fini de voir naître de nouveaux morceaux.
Comme je l’ai dis il y a une infinité de choses à dire sur le temps, l’art, l’Homme et Dieu.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci de m’avoir écouté et de m’avoir permis de m’exprimer ! C’est génial que vous vous soyez intéressés à ce projet. J’ai hâte de vous livrer cet album !

Merci à Noé Sécula d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez suivre l'actualité du projet sur Facebook.

1er Album Noé Sécula TRIO - KissKissBankBank

interview Musique

Sam's : l'EP Deus Ex Machina Sam's : l'EP Deus Ex Machina
L'EP Deus Ex Machina de Sam's est disponible depuis le 1er février, avant un album da...
  Warfaith : l'EP Pint Of Pils
Le groupe de thrash metal Français, Warfaith, vient de révéler son nouvel ...
Warfaith : l'EP Pint Of Pils

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire