Publicité

Nezo a la "Rage" dans son EP (Vol. 1)

Dans son EP Rage Volume 1, Nezo s’ouvre et explique son parcours semé d'embuches. Aujourd’hui jeune papa d’une petite fille il s’épanouit tant dans la musique que dans sa vie personnelle.

Nezo

Comment êtes vous venu à faire de la musique ?
J'ai commencé à faire de la musique dès l'âge de 12 ans. J'ai commencé à écrire sur des instrus type oldschool. Puis, avec le temp je suis allé à des ateliers d'écritures, dirigé à cette époque par Demi Portion au centre espace de la sup de Sète dans le 34. J'adorais l'ambiance que pouvait procuré un groupe d'écriture et surtout d'inspiration urbaine, hip hop. Aujourd'hui j'en est 22 et l'aventure continue toujours.

Peut-on en savoir plus sur votre EP Rage VOL.1 ?
Mon Ep c'est une ouverture sur ma vie passée, sur ce qui ma forgé étant adolescent (la rue, le quartier, nos vies la nuit, les ami(e)s, la famille) les actes qui mon mené à la vie que j'ai aujourd'hui. Les erreurs que j'ai pu faire, certaines choses que je regrette. Il y a aussi un gros retour aux sources avec le morceau Chapitre qui est une inspiration oldschool. Je m'ouvre beaucoup sur mes sentiments : la rage, la haine, le regret… Sur chacun des morceaux, j'ai donné 100% de ce que je suis. 

En quoi était-ce important de revenir sur votre parcours semé d'embuches ?
Je pense que ça me permet de tourner la page sur tout ce qui m'est arrivé avant, sur tout ces regrets qui font que les blessures sont profondes. Que ce soit familiale ou amicale. Comme je dit dans un de mes morceaux "fait gaffe à celui qui te sourit qui et par derrière te vide les poches".

Est ce que la naissance de votre fille influence-t-elle la composition de vos titres ?
Elle m'a appris à grandir encore plus mentalement. Depuis sa naissance j'ai eu ce besoin de tourner la page sur le passé, et justement cette EP c'est un au revoir au passé et une porte ouverte pour l'avenir. Avec des influences plus douces bien sur, car depuis que ma fille est née j'ai moins de haine en moi.

Parlez nous du titre o Clock ?
Ce titre c'est un souvenir parmi tant d'autres qui ont marqué mon enfance.
Un soir alors que je suis chez un ami sur Toulouse ; la police débarque chez lui, ça le soulève devant sa mère. C'est des images qui marque une enfance et je pence que d'en parler c'est aussi pour moi une manière d'extérioriser, d'oublier.

Souhaitez vous nous parler des enregistrements en studio ?
Les enregistrements c'est toujours une bonne ambiance. Une très bonne équipe professionnelle et efficace (Empire studio France). Mon manager assure, toujours les bonnes plages horaires, c'est des moments inoubliables de pouvoir faire ce que j'aime, avec mes amis. Les équipements aussi sont professionnels c'est génial. Vraiment, il faut être devant le micro pour sentir vraiment l'ambiance.

Des clips sont ils prévus prochainement ? Et comment les imaginez-vous ?
Oui c'est mon but précis. Bosser les clips, street clip, donc ambiance street plutôt noir et blanc. Avec des thèmes qui iront avec le morceau prévu. Et des clips qui racontent une histoire donc forcement beaucoup plus complexe avec des grosses équipes j'espère comme Demolition video.

Est-ce que la sortie de l'EP RAGE a été une thérapie qui vous a permis de voir un bout de paradis ?
Oui bien sûr, c'est une façon de tourner la page surtout ce qui m'est arrivé avant. J'ai vécu des moments très durs je pense qu'il va falloir du temps pour que ma vie soit celle que je désire. Mais avec des efforts, on peut tout changer. Peu importe l'origine ou la famille dont tu hérites, les blessures ont le même goût amère. Mais oui c'est pour moi une manière de faire une thérapie sur moi même.

Il s'agit ici d'un premier volume. Un second est il dans les cartons et avez vous commencé à le composer ?
Pour le moment il n'y a rien de sûr. Mais oui j'aimerais forcement en faire un second volume et sûrement sur une autre étape de ma vie, mais rien de sûr pour le moment.

On vous a retrouvé en mai dernier sur la mixtape La résistance. Qu'avez vous apprécié dans ce projet ?
J'ai beaucoup aimé ce projet car ça a rassemblé des artistes pour une bonne cause, qui a été le covid 19. Beaucoup d'inspirations différentes. Une organisation super rapide, comme quoi il y a encore des artistes au bon cœur. Notre manager a géré ça comme un chef. C'est sur toutes les plateformes, et je vous invite à aller l'écouter.

Que représente la scène pour vous et espérez-vous donner des concerts prochainement ?
J'aime beaucoup la scène mais je n'ai pas encore énormément d'expérience. J'aime être en contact avec le public, c'est du réel. Les émotions sont fortes, et j'espère pouvoir investir une scène prochainement ou dans l'avenir.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je tiens à dire que c'était un gros projet qui a pris presque 1 an, avec tout ce qui est arrivé dans notre pays. Merci à mon manager d'avoir géré les rendez-vous, les studios, tout ce qu'il y a derrière, les contrats, l'image. C'est vraiment du taff alors un grand merci à lui. Merci à l'équipe Empire studio France pour le travaille sur l'EP. Merci à ma femme et à ma fille qui me porte dans la musique chaque jour que dieu fait. On est une grande famille, j'espère qu'avec Lerx production ça ira loin et le futur est proche. La vie est courte. Donc ça bosse dur pour de bonne surprise très prochainement.
Merci à vous pour votre soutient et pour cette interview.

Merci à Nezo d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Instagram.

Musique interview

Jam Fever : le tube estival Mash Up Di Place Jam Fever : le tube estival Mash Up Di Place
Jam Fever est de retour avec Mash Up Di Place, un tube estival chanté par la diva jamaïc...
  Usky : l'EP Trilogy
USKY revient aujourd’hui avec un nouvel EP intitulé Trilogy. Cette sortie est accompagn...
Usky : l'EP Trilogy

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire