Publicité

Neist Season prépare l'EP Morning Stars

Découvrez le projet musical Neist Season qui mélange rock et la musique électronique. L'EP Morning Stars est sur le point de sortir.

Neist Season (crédit Hugo M)

Crédit visuel Hugo M

D'où vient votre passion pour la musique et quel est votre parcours artistique ?
J'ai voulu faire de la guitare très tôt, j'ai eu la chance de pouvoir commencer à 6 ans. Le classique m'a vite lassé et au collège j'ai suivi des cours de guitare actuelle à l'école Guitar Hits situé à Redon. Ils avaient une méthode d'apprentissage uniquement basée sur l'oreille, ça m'a beaucoup aidé. Puis ça s'est enchaîné, un groupe de rock s'est rapidement monté pendant le lycée, histoire de répéter dans une cave très fort tous les weekends pour se produire dans toutes les petites fêtes locales. J'ai fais un bac L option musique spé. Ensuite direction Rennes où j'ai fait une licence de musicologie. J'étais dans un groupe aussi à cette époque, nous avons joués dans quelques bars à Rennes et St-Brieuc, c'était cool. La musicologie ma donné tout un "background" musical et culturel, pour moi qui n'avait jamais été au conservatoire j'ai énormément appris. Enfin j'ai passé le CAPES et le master pour être prof de musique, ma profession actuelle.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Morning Stars ?
Cet EP 5 titre est la suite et la conclusion du précédent EP Black Space ; pour le réaliser j'ai fait appel aux même personnes pour le mix, l'artwork et le clip. Cela donne une cohérence visuelle et sonore entre les deux je trouve. Cet EP est plus écrit, plus de textes, de chant. On a beau avoir un super son de guitare ou de synthé, c'est au travers de la voix que passe le plus d'émotion. Concernant l'aspect musical j'essaye toujours d'aller vers la simplicité pour garder quelque chose d'intuitif. Souvent dans mon processus de création chaque composition dure 4-5 minutes et je jette tout ce qui est inutile. Je me retrouve avec moitié moins, mais avec l'essentiel. Le thème transversal de cet EP est la mer, elle est présente dans chaque titre.

En quoi l'Ecosse et les éléments naturels influencent vos compositions ?
J'ai choisis le nom "Neist" en référence au Neist Point situé sur l'île de Skye en Ecosse. C'est un lieu magnifique où l'océan côtoie les falaises noires, le tout sous le ciel sombre écossais. C'était aussi l'ultime étape d'un road trip en moto. "Season" représente le temps qui passe, la nostalgie, la nature qui change. Les deux réunis ça m'a fait penser à un nom de personnage de série un peu kitch, j'ai trouvé ça cool, j'ai gardé. La nature influence mes compositions car j'ai envie de partager les émotions que je ressens quand je voyage. Je souhaite que les gens s'évadent du quotidien en écoutant ma musique.

Pourquoi écrivez-vous en anglais ?
Tout d'abord par goût, j'écoute quasiment que de la musique anglo-saxonne. C'est peut-être aussi par pudeur. J'aime les textes anglais car nous français nous ne percevons pas toujours tout ce qui est dit dans une musique et ça permet de ressentir plus librement la musique. C'est totalement subjectif. Il y a de très belles musiques en Français, peut-être qu'un jour j'essaierais, peut-être pas !

Qu'est ce qui vous a motivé pour mélanger rock et musique électronique ?
J'ai fais et écouté beaucoup de rock, c'est mon genre de prédilection. J'étais aussi attiré par la musique électronique mais ne savais pas comment la pratiquer. Et puis j'ai sauté le pas, j'ai investi du temps, de l'argent, travaillé, pas mal expérimenté... Mélanger ces deux genres allait de soi pour moi. La guitare et le chant apportent un côté organique et vivant alors que les machines électro apportent de la puissance et permettent de diversifier les sonorités.

Parlez nous du titre Lost Island et son clip...
Lost Island est le premier titre de l'EP, c'est surtout un questionnement, comme au début d'un voyage avant de se lancer dans l'inconnu. Le clip a été tourné en août dernier sur l'île d'Arz, située dans le golfe du Morbihan. C'est un lieu important pour moi, j'y passe tous mes étés. Pour le tournage nous sommes partis sur l'eau au petit matin pour capter les premiers rayons et éviter l'afflux massif de touristes en cette période. Avec ma copine c'était seulement la première fois qu'on naviguait à l'aube, c'était un très bon moment. 

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Après mon EP Black Space j'ai réussi à booker plus d'une dizaine de dates dans des cafés-concerts. Je devais jouer à Angers, Rennes, Vannes, Anvers, Saint-Quentin, Guisseny... Mais le covid est passé par là et je n'ai pas pu faire ces soirées. Tout juste trois dates en janvier et février 2020. Ces dates devaient financer le prochain EP. Je voulais tout de même aller au bout de mes idées et j'ai avancé les dépenses car je ne voulais pas sortir les musiques au rabais. Pas possible de faire une soirée concert de sortie non plus. La cagnotte s'est imposée car c'est le seul moyen de rembourser l'EP. C'est aussi une manière différente d'impliquer et de faire participer les gens à mon projets. D'habitude ils viennent aux concerts, mais là il fallait trouver autre chose ! Je prends un gros risque avec cet EP, le succès de cette cagnotte est décisif pour la suite du projet.
C'est une cagnotte avec des préventes, cela signifie que chaque don est récompensé. Il y a pour tous les budgets, de 5€ à 90€.

Quelle place occupe l'univers visuel en musique selon vous ?
Il occupe une place importante mais ce qui prime est l'univers sonore. Je pense que le visuel doit servir et guider l'écoute de la musique et non pas prendre le dessus.

Avez-vous hâte de retrouver la scène et qu'appréciez-vous en elle ?
Oui j'ai hâte, l'ambiance des soirées festives des concerts me manque. Ce que j'apprécie dans la scène est ce moment de partage avec le public. C'est aussi à chaque fois un défi car il faut faire vivre sa musique et la défendre.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci à vous de m'avoir interrogé et merci au lecteurs de cet article. Merci aussi à tout mon entourage et mes proches qui soutiennent le projet depuis le début. Merci aussi à Joffrey du label Enlace Records qui m'accompagne dans cette sortie. Le prochain RDV c'est le 17 octobre pour la sortie complète de l'EP. Soyez-la, à bientôt !

Merci à Neist Season d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur Facebook.

Neist Season - Lost Island

interview Musique

Lena Situations : le livre de développement personnel Toujours plus (+ = +)
Lena Situations est une youtubeuse avec 1,5 millions d'abonnés à sa chaine. L'...
  La mixtape Rosarno Lille Mixtape
Rosarno Lille Mixtape créé la Connexion entre l'Italie du Sud et le Nord de la Fra...
La mixtape Rosarno Lille Mixtape

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire