Publicité

Nathalie Bianco présente son roman Ceux des quais

Maxime Lopes Par Le lundi, 05 septembre 2022 à 15:45 0

Dans Culturel

Nathalie Bianco reviste Cyrano Bianco dans son livre Ceux des quais, dont l'histoire se déroule au bord du Rhône.

Nathalie Bianco - Ceux des quais

Le roman Ceux des quais

Près des berges du Rhône, se retrouve tout un petit monde de marginaux ordinaires et loufoques, autour de Nono, un clochard flamboyant, féru de poésie et amoureux de Cyrano de Bergerac.
C’est auprès d’eux que viennent s’échouer Malik, un jeune livreur à vélo poursuivi par des dealers, et surtout Roxanne, enfant « placée » qui, le jour de ses 18 ans, doit quitter le foyer dans lequel elle vivait.
Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de toit sur la tête qu’on ne peut pas vivre des histoires magnifiques...

Interview

D'où vient votre passion pour la littérature et l'écriture ?
De l’enfance, assurément ! Les enfants de ma génération ont grandi sans écran, sans réseaux sociaux et quand on s’ennuyait… on lisait.

Pouvez-vous nous présenter votre roman Ceux des quais ?
C’est un roman qui raconte une sorte de Cyrano de Bergerac 2022, avec des héros flamboyants et irrévérencieux, profondément bons, qui vont vivre de vraies aventures humaines.

Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le fait de créer une histoire sur les marginaux ?
Ce n’est pas une histoire « sur » les marginaux. C’est une histoire d’amitié et d’amour dont les héros sont des marginaux. Leur « marginalité » ne les définit pas, c’est juste un aspect du contexte, mais ils sont des « héros » à part entière.

Que peut-on savoir du personnage de Nono ?
C’est un vieux clochard un peu énigmatique, plein de verve et de faconde, à la façon de son héros, Cyrano de Bergerac. Amoureux de la langue française et de la poésie, il ne dédaigne pas, à l’occasion, se servir de sa cane pour ferrailler contre les « ennemis » ou les joggers des quais, qu’il déteste.

Les marginaux sont souvent exclus et mis à part de la société. En quoi est-ce important de leur créer une place et de leur donner une existence dans votre récit ?
La réponse est dans la question ;-) Je voulais justement leur redonner une place à part entière, qu’ils soient les « héros » d’une histoire et pas de simples figurants.

Quel genre d'aventure ou d'histoire vont vivre nos compères dans Ceux des quais ?
Comme dans Cyrano de Bergerac, il y a un héro flamboyant entouré d’une bande de « mousquetaires » atypique et attachante, une jeune fille en détresse et un jeune amoureux transi mais maladroit.
Roxanne, la jeune héroïne, doit quitter le foyer où elle était hébergée et se retrouve à la rue le jour de ses 18 ans. Parce que « ceux des quais » savent bien qu’une fois qu’on est englué dans la misère il est presque impossible de s’en extirper, ils vont se lancer dans une course folle pour l’empêcher de sombrer.

Quelles émotions avez-vous voulu nous faire vivre dans votre ouvrage ?
C’est un livre où on sourit beaucoup parce qu’ils sont souvent drôles et attachants, où on est révolté et où on pleure aussi. Comme dans la vie…

Certains ont pu vous découvrir avec vos chroniques sur les réseaux sociaux. Que représente pour vous ce moyen d'expression ?
C’est une manière de partager mes états d’âmes et mes réflexions, sans trop de contrainte. J’écris sur ce qui m’inspire, des coups de gueule, des textes plus personnels, je prends parfois des positions qui peuvent paraitre « clivantes » sur des sujets de société et je les assume. Et puis, rédiger des chroniques est un exercice d’écriture intéressant, car il faut marier le fond à une forme agréable à lire. Je n’oublie pas que, sur les réseaux sociaux, les gens lisent sur leur téléphone, dans les transports en commun ou de manière distraite, contrairement à un roman ou à un essai, dans lequel on s’immerge. Il faut donc faire passer son message d’une manière suffisamment vive et accrocheuse pour qu’ils ne décrochent pas.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Lisez ! Pas seulement les romans qui sont mis en avant par les mêmes grandes maisons d’éditions, pas toujours les mêmes auteurs et les mêmes « best sellers » annoncés. Soyez curieux.

Merci à Nathalie Bianco d'avoir répondu à notre interview !

A propos de Nathalie Bianco

Originaire de Lyon, Nathalie Bianco s'est tout d’abord fait connaître sur les réseaux sociaux, au travers de ses « coups de gueule », billets d’humeur et autres chroniques décapantes sur l’actualité́. C’est donc tout naturellement qu'elle a progressivement glissé vers une écriture plus construite et a utilisé sa plume singulière pour écrire des ouvrages dans un premier temps en autoédition.
Ses romans, tour à tour drôles et touchants, échappent à tous les codes, pour explorer avec humour et une sincérité désarmante les travers de notre époque. Après Les Petites et Les Printemps, Ceux des quais est son troisième roman chez Sixième(s).

interview Livres

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam