Publicité

Monsieur A dévoile l'album Diva

Rédaction Divertir Par Le samedi, 09 octobre 2021 à 08:05 0

Dans Culturel

Monsieur A c'est Arnold Pellegrini. L'artiste dévoile l'album Diva qui met à l'honneur les femmes avec de nombreux duos.

Monsieur A

Note d'intention

Le projet est parti de ce constat : L'univers musical français ne laisse que peu de place aux grandes voix. Comme si notre langue était incompatible avec les belles envolées, comme si la puissance ou la virtuosité étaient un frein et allaient à l'encontre de l'interprétation. Très vite les chanteuses qui s'essaient à l'exercice sont qualifiées de brailleuses ou de ringardes. Alors parfois elles enfilent une robe noire et un regard désespéré et se mettent à murmurer pour gagner en crédibilité mais le plus souvent elles se tournent vers la langue de Shakespeare. Molière et moi restons prostrés, meurtris, cocus, lui avec ses merveilleux mots par milliers, moi avec mes petites chansonnettes sur plusieurs octaves. Le français est exigeant, il swingue difficilement, demande des efforts d'élocution, a des sonorités complexes mais quand il épouse, avec force et délicatesse, une jolie mélodie alors le résultat est sublime, divin. Ardu, délicat, peut-être trop ambitieux mais passionnant.

 

Interview

Pouvez-vous nous présenter votre album Diva et son univers ?
En écoutant la radio on se rend vite compte que l’univers musical français ne laisse que peu de place aux grandes voix.
En France nous avons des chanteuses extraordinaires mais nous ne les valorisons pas.
Je voulais mettre en avant ces grands talents qui sont souvent choristes, chanteuses dans des spectacles ou des orchestres en province, toutes ces voix que l’on entend peu et qui mériteraient beaucoup plus, mieux.
Ensuite j’essaie d’avoir une continuité dans tout ce que je fais et après l’album Mâle Alpha celui-ci arrivait comme une évidence.
C’était aussi l’occasion pour moi de présenter un panel assez étendu de ce que je peux faire en terme de production, même si là on reste dans une musique qui me ressemble.

Comment avez-vous composé les titres et quelles ont été vos inspirations ?
La plupart des titres ont été inspirés par leur interprètes.
Ça a été une expérience extraordinaire pour moi d’écrire au féminin et encore plus d’écrire pour des femmes complètement différentes en termes d’âge, de registre, de personnalité.
J’ai essayé d’être le plus juste possible et je me suis rendu compte, après coup, que les chansons que j’avais écrites pour les très jeunes femmes étaient beaucoup plus revendicatrices, politiques que celles de leurs ainées (qui elles étaient plus romantiques). Finalement je trouve que ça correspond bien aux diverses générations et à leurs époques.

Quelle place occupe la féminité dans vos différents projets ?
C’est ma principale source d’inspiration, les poètes de la Grèce antique avaient des muses, je dois probablement être dans cette lignée.

La majorité des titres sont des duos avec des femmes. Comment se sont passées les invitations et les échanges avec les autres artistes ?
Il y avait des artistes que je connaissais, d’autres qui ont été une découverte.
Les plus jeunes m’ont été recommandées par des amis professeurs de chant, pour les moins jeunes c’est un univers dans lequel on se connait tous plus ou moins.
Les échanges ont été fluides, simples, si elles ont toutes trouvées leur place sur le disque c’est que l’on parlait le même langage.

D'où vous est venue l'idée de donner le prénom des interprètes pour vos titres ?
D’un point de vu esthétique je trouvais ça joli tous ces magnifiques prénoms de femmes alignés et comme je considère cet album comme une ode à la féminité, quoi de mieux que des prénoms féminins pour la symboliser.
Et puis pour finir quand j’étais très jeune j’étais grand fan du groupe TOTO, qui donnait très souvent des prénoms féminins à leurs chansons (Rosanna, Pamela, Lea, Anna etc.), c’est un petit clin d’œil de l’adulte à l’adolescent que j’étais.

Quelle importance accordez-vous à l'interprétation dans vos titres ?
Ce qui m’a semblé important dans ce projet c’est de mettre la virtuosité au service de l’interprétation, tenter de prouver que de grandes vocalistes peuvent aussi être de grandes interprètes, chacune dans leur registre. On a souvent l’impression qu’il y a un antagonisme entre la langue française et les envolées vocales, je suis persuadé qu’elles peuvent être bons amis.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Le piano est l’instrument central du projet, parce que c’est celui que je maîtrise le mieux, celui qui est à l’origine de toutes mes créations, on en retrouve dans quasiment tous les titres. Le reste est très éclectique à l’image de la diversité des interprètes et de leurs univers.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Merveilleusement, j’ai réussi à avoir les voix de divas sans les caractères qui peuvent parfois les accompagner. Merci les filles !

Le titre clôturant l'album est un mouvement en 4 saisons. Que peut-on savoir à ce sujet ?
Le titre évoque les saisons qui s’écoulent, le souvenir qui demeure, il y a 4 couplets qui évoquent 4 saisons, le mouvement musical évolue au fil de ces saisons.
La voix, ici, la voix lointaine, la voix tenace, la voix multiple, matérialise le souvenir, le rend omniprésent. La chanson oscille entre perte et résurrection sur 3 minutes 30, se baladant au milieu de nombreux styles musicaux évoquant les caractères de l’hiver, l’été, l’automne et le printemps où tout ne cesse jamais de renaître.

Des clips seront-ils prévus sur l'album Diva ?
Un clip de la chanson titre sortira courant novembre.

Une indiscrétion à nous donner sur Diva ?
J’ai composé assez de chansons pour faire un volume 2, j’y songe d’ailleurs.

Des concerts sont-ils programmés prochainement ?
Tous ensemble ça sera compliqué, géographiquement tous les artistes du projet sont dispersés sur toute la France. Personnellement, en me suivant sur mes différents réseaux sociaux, on pourra me trouver sur scène très facilement.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Je voudrais remercier toutes les femmes que j’ai croisé dans ma vie et qui m’ont donné une si haute estime d’elles-mêmes.

Merci à Arnold Pellegrini d'avoir répondu à notre interview !

A propos

Monsieur A c'est Arnold Pellegrini. Auteur-Compositeur-Interprète atypique tant par sa voix que sa personnalité, Arnold est un de ces hommes qui ne laissent pas indifférents. Héritier de deux familles italiennes de musiciens, enfant de la balle s'il en est, ce beau parleur s'inscrit dans la lignée des artistes américains de par sa pluridisciplinarité. C'est dans l'éclectisme que cet amoureux des arts et des lettres s'épanouit et c'est avec délice qu'il s'amuse et se complaît à brouiller les pistes. Formé au chant de Variété, passionné par la scène Nu Jazz et Neo soul anglo-saxonne, fils d'un trompettiste de Rhythm'n blues, Arnold aime se muer et mettre son amplitude vocale (4 octaves) au service de tous les genres musicaux notamment la pop opéra du trio vocal de ténors "DIVINO".
Il débute la scène à 14 ans et pendant plus de 20 ans sillonne les routes de France et d'Europe.

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam