Publicité

Minuit 4 prépare l'album Lunaire

Maxime Lopes Par Le lundi, 20 décembre 2021 à 23:50 0

Dans Culturel

Les membres de Minuit 4 se sont réunis pour créer leur premier projet d'album : Lunaire ; avec le soutien des internautes.

Minuit 4

Minuit 4 est un groupe de musique composé de Velours, Etane, Joco et Ether. Quatre rappeurs qui se soutiennent depuis longtemps dans leurs carrières solo et dont certains se connaissent même depuis toujours, rattachés par les liens du sang.
C’est en mai 2021 que naît chez eux l’envie d’entreprendre un projet ensemble.
En août tout se concrétise, les morceaux finissent d’être enregistrés, leur projet prend son titre « Lunaire » et le groupe son nom : Minuit 4.

Interview avec le groupe Minuit 4

Pouvez-vous nous présenter votre groupe Minuit 4 et comment s'est-il formé ?
On est un groupe de rap composé de trois rappeurs/chanteurs : Velours, Joco, Ether. et d’une rappeuse/chanteuse : Etane. Il y a deux fratries parmi nous, on vous laisse deviner les bonnes paires.
Ensemble on a monté notre Label il y a deux ans, le 440Hz Création, en collaboration avec notre beatmaker Dmgs, notre graphiste Oktopuss et notre réalisateur Fragment.
Après de multiples expériences à produire des artistes et sortir des vidéos concept c’est naturellement que nous est venue l’envie de se concentrer sur notre propre musique.
L’idée nous est alors venue d’élaborer un projet qui regroupe tous les artistes du 440Hz.
Trois mois plus tard, nous nous sommes tous retrouvés lors de la résidence d’enregistrement de notre premier projet. Le groupe a pris son nom : Minuit 4 et notre premier album son titre : Lunaire.

Pouvez-vous nous présenter votre album Lunaire et son univers ?
Lunaire c’est un album de 8 titres aux influences diverses que le rap réunit. Il sortira le 10 janvier sur toutes les plateformes de streaming et en exemplaires physiques sur notre crowdfunding.
On y retrouve des sonorités jazz, hip-hop, pop, voire électro et des basses vintage sur des morceaux aux rythmes souvent trap.
Les prods de Dmgs font partie intégrante de notre ADN et de notre couleur musicale.
C’est aussi une rencontre avec quatre univers et encore plus de voix…

Comment composez-vous et quelles sont vos inspirations ?
Dmgs c’est lui notre magicien, on vous l’a présenté comme beatmaker mais il est aussi musicien et compositeur.
Il n’a pas vraiment de méthode ou de routine de composition. C’est ce que Dmgs explique : “Parfois les idées viennent d'une mélodie que j’ai en tête ou alors que je trouve directement au piano ou à la guitare. Cela m’arrive même de commencer par la partie rythmique. En tout cas si je trouve une base qui me parle, la suite de la composition est plutôt fluide. Mes inspirations sont assez diverses mais elles tournent principalement autour du jazz et du hip-hop.”
Beaucoup de rappeurs de la new wave nous inspirent dans la façon dont on utilise l'autotune ou dans certaines de nos interprétations. On s’inspire aussi entre nous.

Quelle importance accordez-vous aux textes ?
Le texte découle du sentiment dans lequel nous plonge l’instrumentale de Dmgs. L’écriture commence en réalité dans la prod, qui nous inspire un thème autours duquel tisser notre toile.
Sur ce projet nous nous sommes plus focalisés sur l'atmosphère des sons et ce que transmet le tout, que sur les textes en eux mêmes, bien qu’ils ne soient jamais négligés. On accorde aussi une grande importance aux rimes et placements.

Que peut-on savoir des instruments utilisés ?
Les deux instruments de coeur de Dmgs sont la guitare et le piano. C’est avec eux qu’il commence une grande partie de ses compositions et qu'il nous accompagne sur scène.

Qu'est ce qui vous a intéressé de mélanger différentes influences (jazz, afro, électro...) dans votre opus ?
Le rap est infiniment grand et peut réunir toutes les influences. Nous avons eu envie d’en explorer différentes facettes et les nôtres par la même occasion ! Puis cela vient aussi de Dmgs pour qui mélanger les styles était une évidence, venant d’une famille qui écoute des styles très différents. Ce mélange fait partie de sa culture et de sa façon de voir la musique.

Rassurez-nous, vous n'êtes pas obligé d'attendre Minuit un jour de pleine Lune pour composer vos titres et pourquoi choisir de tels noms ?
Eh bien durant la période où nous avons composé et écrit Lunaire nous avions tous des horaires qui nous contraignaient à le faire la nuit. Ce n'est pas vraiment pour nous déplaire d’ailleurs, ça nous inspire beaucoup. Lunaire c’est un peu en référence à ces nuits debouts.
C’est aussi comme ça qu’on définirait la composition de notre groupe.

Parlez-nous du freestyle Eclipse solaire
Pour ce qui est de la sortie de notre premier freestyle, la date à laquelle on voulait le mettre en ligne coïncidait avec l’éclipse solaire du 4 décembre 2021, on l'a vu comme un signe.
L’éclipse c’était ce freestyle, en toute simplicité, avant qu’il n’y ait plus que la Lune au devant.
On vous parlait plus haut de la résidence d'enregistrement de l’album.
C’est pendant cette semaine géniale avec toute l’équipe qu’on s’est dit qu’il fallait immortaliser cette parenthèse. Fragment voulait tourner un clip, Dmgs s’est mis sur une prod avec le beatmaker DonPollo et en une journée le morceau était terminé.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
On enregistre généralement les sons chez nous, dans nos studios. Chacun d’entre nous peut enregistrer. Pour ce projet nous avons monté un studio éphémère dans la maison louée pour notre résidence musicale. L’ambiance des enregistrements est toujours à la fois sérieuse, intime et détendue. On essaye toujours de se rendre disponible pour les enregistrements des autres afin d’aider, donner nos avis et idées, car l’échange est primordial dans un groupe. C’est une des parties les plus plaisantes durant le processus de création.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Pendant deux ans, nous avons produit des artistes émergents en qui nous croyons pour leur donner les moyens de se lancer. Aujourd’hui on a accepté qu’on avait à notre tour besoin de solidarité de la part de ceux qui nous sont proches et de ceux qui voudraient rejoindre l’équipe en début de route. On a lancé un crowdfunding, mais puisqu’on part du principe qu’on nous rend ce que l’on donne, on a voulu envoyer en contrepartie les objets et expériences les plus cool et soignés possible. Vous pouvez retrouver sur la page crowdfunding : l’album Lunaire en physique, un tee-shirt, des Stickers, un coup à boire avec nous, l’accès aux loges d’un concert, l'accès au tournage d’un clip, un concert privé… On vous invite à découvrir ça, on y a mis tout notre coeur !

Quel sera l'univers visuel de l'album : artwork, clip... ?
Minuit 4 est le nom de notre groupe et “Lunaire” est le titre de notre premier album. Il était évident qu’on se dirigeait visuellement vers la nuit, qui peut être calme, douce et rassurante comme inquiétante et brumeuse…

Une indiscrétion à nous donner sur l'album Lunaire ?
Toute l’équipe s’est mise et se met encore beaucoup de pression sur les épaules. Etant donné que la moitié des personnes qui nous entourent sont encore scolarisées, notre charge de travail est assez démentielle à ce stade du projet. C'est le premier qui nous à demandé autant d’investissement en terme financier, de temps, et de moyens humains.
Nous l’avons fini en 7 mois (en comptant la partie image). Pour une petite équipe comme la nôtre c’est éprouvant mais très instructif, on sait déjà où mettre de l’ordre pour le prochain projet.

Espérez-vous pouvoir présenter cet album en concert et en quoi sont-ils importants ?
C’est notre plus grande hâte. On répète depuis plus d’un mois déjà et notre premier concert aura lieu le 8 janvier au Spot à Nîmes. On s’autoproduit, chacun d’entre nous aime s’occuper de ce qu’il y a autour de la musique pure, mais après des mois passés dans les papiers, les conférences, la communication et les tournages, la musique nous manque. Plus encore, les gens nous manquent, surtout après les années covid. On meurt d’envie de vibrer avec d'autres personnes, dans un même lieu, en un même moment.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On partage un rêve ensemble, le 2 janvier nous dévoilerons le premier clip du projet, le 8 janvier nous serons sur scène et le 10 janvier Lunaire sortira. Les premiers aboutissements d’un chemin magnifique, bien que semé d'embûches, approchent.
Merci à ceux qui nous suivent déjà sans faille. Avec l’aide de notre public on fait de belles choses. Si vous ne rejoignez pas l’équipe aujourd’hui, on affinera notre art jusqu'à ce qu’on vibre ensemble.
Merci beaucoup à Divertir pour ces questions intéressantes !

Merci à Minuit 4 d'avoir répondu à notre interview !

Minuit 4 - Éclipse Solaire (Freestyle) // Annonce

Les membres du groupe

Velours

Arrivé au lycée, il n’a pas pu échapper au rap qui s’écoutait sur le parvis. Ses ambitions prennent un tournant lorsque le morceau “Égérie” de Nekfeu sort pour annoncer son album solo (2015). Ébahi devant le mélange de fond et de forme qu’a réussi à réunir l’artiste, il s’est dévoué lui aussi à transmettre de la meilleure manière possible les émotions qui le traversaient.
Repéré par l’association DaStorm en 2017 qui a alors décidé de l’accompagner, il trouve sa place dans le dispositif MANU, grâce à quoi il se lie à la SMAC Paloma et aux personnes avec qui il a eu la chance de partager cette expérience. Il y rencontre le live band “The SoundTrack” avec lequel il eut l’occasion de partager plusieurs scènes et répétitions avant de quitter Nîmes pour ses études.
Velours peaufine son style depuis 2019, car c’est cette année qu’il rencontre DMGS qui le fait éclore musicalement. Un camarade de classe devenu sa moitié musicale, étant aujourd’hui le beatmaker de MINUIT 4. Le compositeur semble lui avoir apporté la pièce manquante du puzzle qui ne paraissait pas encore fini pour Velours. Le rappeur était réticent à l’idée de se présenter au public avec une identité dont il n’était pas encore fier. Aujourd’hui, il estime être légitime d’entamer le début de sa carrière qu’il décide de partager avec Etane, Joco et Ether.

Etane

Baignée dans la danse, le théâtre et les scènes depuis son plus jeune âge, Etane trouve dans le chant une façon intime de dessiner ce qu’elle est. Si intime qu’elle nourrit cette passionen secret. Au collège elle découvre «Victoria » de Kenny Arkana, c’est ici que naît son amour pour le rap qui prendra de l’ampleur à l’écoute de l’album Flip de Lomepal (2017).
En 2019 Etane commence à écrire des freestyles et à rapper avec son frère.
L’ année suivante elle se procure du matériel pour s’enregistrer et commence à travailler avec le label 440hz création dont elle fait partie. C’est le moment de la rencontre pétillante avec DMGS, beatmaker et musicien, qui sait jouer ce qu’Etane imagine et décrit, tout en la surprenant.
De leur étroite collaboration naîtra en juillet 2021 son premier EP de trois titres : « Salé Amer » accompagné d’un clip. Une sortie grâce à laquelle elle prend confiance en sa musique et décuple ses efforts pour développer son style entre rap et chant. La suite évidente pour Etane, guidée par son cœur et ses affinités musicales, était de fonder MINUIT 4 avec Velours,Joco et Ether. pour pousser plus loin l’aventure en groupe.

Joco

Bercé par Lomepal durant la première année de lycée, il s’est rendu compte à quel point écouter de la musique avec cœur lui procure plaisir et réconfort lorsqu‘il se reconnaît dans certaines œuvres. Suite à l’album “FLIP”, sorti en 2017, il devient fou de rap sans pour autant écrire ses textes.
Durant les années qui ont suivi le coup de foudre, il fait du rap un terrain de jeu en soirée par l’improvisation et l’écriture de textes à mots imposés jusqu’en 2020, lorsque Velours lui propose de faire un featuring intitulé “Demain je m’en vais”, qui apparaîtra dans le projet Esquisse. Il s’est alors rendu compte qu’il avait les capacités de créer par ses émotions, de libérer et exploiter ses sentiments.
Par sa jeune expérience, Joco ne réalise pas encore l’étendue de son talent. Un manque de confiance gommée par les membres de MINUIT 4, groupe dans lequel il trouve sa place. L’artiste est actuellement en pleine recherche musicale, perfectionnant son style en partant des solides bases acquises jusqu’ici.

Ether

Influencé par les poèmes de sa mère, il tombe amoureux de la rime et de l’écriture très jeune. Mais c’est la transition entre le collège et le lycée qui a fait naître en lui, une réelle passion pour cet art qu’est le rap. Ether. qui a commencé par écouter Ateyaba (anciennement Joke), le S-crew et les Casseurs flowters par le biais de sa sœur, va par la suite s’orienter vers du rap beaucoup moins mainstream pour l’époque avec des artistes comme Livaï ou Zamdane.
Cette même année, il écrit ses premières lignes sous l’impulsion de son cousin, une après-midi, pour passer le temps, mais il n’a depuis jamais cessé. Il laisse parler ses émotions à travers de simples freestyles, où il y affine ses placements et ses schémas de rimes. Il intègre ensuite le label 440hz création et enregistre son premier single nommé Broadway.
Inspiré par la nouvelle vague de rappeurs, il tente de développer un style aux sonorités innovantes où le cinéma peut y trouver sa place. C’est au sein du groupe MINUIT 4 qu’il a la chance de créer le contenu dont il a toujours rêvé et d’ affirmer enfin sa personnalité, qu’il camouflait derrière ses airs nonchalants.

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam