Publicité

MD One : le single Bombe A

Le groupe Français MD One vient de dévoiler le clip du single Bombe A.

MD One (crédit Christophe Duron)

crédit visuel : Christophe Duron

MD One

Deux lettres... capitales !

Dublin, Londres, Berlin, Prague, Copenhague, New-York…
Ce sont les villes dans lesquelles le projet MD ONE trouve son inspiration.
Composé de Marc et David, ce groupe pop rock électro aime puiser son inspiration dans l'âme des grandes villes pour y retranscrire ensuite en musique leurs atmosphères respectives.

C’est ainsi que leur répertoire est à ce jour composé d’un large panel d’ambiances aussi différentes qu’inspirantes, qui ne manqueront pas de vous faire tour à tour voyager dans les plus belles métropoles du monde. Dans un contexte mondial particulier, MD ONE et leur univers musical s’imposent ainsi comme une bouffée d’oxygène et une invitation au voyage et à la découverte

Un chiffre... unique !

One, parce qu’à eux deux, ils ne font qu’un…
Tandis que l’un pose à l’encre de chine sur le papier les mots des émotions ressenties, l’autre leur donne vie en musique. De cette union complémentaire, « Twelve Stars », une constellation de 12 morceaux, dont la sortie devrait être prochainement annoncée, voit le jour.

Après un premier single « Love Grows Everyday » aux sonorités lounge, planantes et rock, cumulant à ce jour plus de 50.000 écoutes sur spotify, mis en vidéo sur un rooftop Londonien, le duo enchaine ensuite avec « Bombe A » et son clip tourné à… Berlin !

Interview avec MD One

Comment vous êtes-vous rencontrés et qu'évoque la musique pour vous ?
David : Nous sommes des amis d’adolescence et la musique pour nous est à la base de nombreuses émotions... Un support... Un catalyseur... Une thérapie évidemment...
Marc : Par un ami en commun avec lequel j’avais écrit un morceau. David l’a écouté, il voulait déjà l’enregistrer pour sortir un 45 tours ! C’est un peu plus tard, que David a intégré le groupe « New Deal » pour en devenir le chanteur. A la fin de cette aventure, les ébauches de quelques morceaux de Twelve Stars ont été créés… il y a déjà 20 ans. La musique est un voyage émotionnel dans lequel des images virtuelles viennent se greffer.

En quoi les grandes villes vous inspirent-elles et pourquoi vouloir retranscrire leur atmosphère en musique ?
David : Les grandes villes nous inspirent car elles sont toujours en mouvement... On ressent toujours une énergie, une dynamique, une nouveauté et une découverte des autres et de soi-même à travers elles.

2020 a été une année particulière sur l'ensemble de la planète. Est-ce que cela a une incidence sur votre façon de composer ?
David : Non, car notre album a été composé avant cette pandémie. Nous l’avons terminé en studio après le premier confinement mais nos sources d’inspirations n’ont pas été concernées par cette catastrophe sanitaire... Même si notre titre Espérance pourtant évoque la précarité sanitaire des Américains… Peut-être une inspiration prémonitoire donc ;)

Pouvez-vous nous présenter votre single Bombe A ?
David : Bombe A est une romance, un coup de foudre, une femme imaginaire qui nous transcende et nous emmène avec elle... À l’image d’une solution explosive également, instable, dangereuse mais puissante…
Marc : C’est un mix entre la romance et le coté plus sombre électro-rock, avec les références de Wim Wenders et de son film magnifique, les Ailes du Désir avec les anges protecteurs.

Pourquoi avoir choisi le titre de Bombe A ?
David : Pour la métaphore… et également le titre en Français avec une écriture en anglais… Comme une dualité… Celle qu’on retrouve aussi dans un couple entre un homme et une femme…
Marc : Le titre s’est offert à nous tout seul, lors d’un moment de détente. On a fait une prise chant tous les deux pour « rigoler » sur le thème « bombe A, bombe A … ». Le titre « Bombe A » est resté.

Comment s'est passé le tournage du clip et qu'avez-vous souhaité y retranscrire ?
David : Le tournage a été très rythmé, nous nous sommes retrouvés avec l’intégralité de l’équipe technique, les acteurs et nous-mêmes dans un mini van itinérant qui nous a déposé sur chaque spot de tournage dans la nuit berlinoise, pour finir vers 2h du matin dans un froid glacial à -15°...
Un clip réalisé dans des conditions assez difficiles, il faut l’avouer, mais nous sommes tellement heureux du résultat car il apporte une autre ambiance plus underground... et cela fait aussi partie de nos références, de nos inspirations au même titre que beaucoup d’autres… C'est aussi pour nous une forme d’hommage pour de grands artistes qui ont puisé leur inspiration à Berlin.

Quelle place occupe l'univers visuel en musique selon vous ?
David : L’univers visuel est très important, aussi important que la musique car il fait appel à nos sens principaux… l’ouïe et la vue… C’est également un moyen de rentrer en contact avec notre public, de le toucher, de s’exprimer et de lui faire ressentir qui nous sommes et quelles sont nos valeurs à travers ce prisme qu’est l’image…
C’est donc essentiel pour nous et comme notre musique, nous nous employons à soigner notre esthétisme tout en étant vigilant à ce qu’elle corresponde réellement à qui nous sommes…
Contrairement à d’autres artistes (sans jugement évidemment), nous ne souhaitons pas créer une image de ce que nous ne sommes pas ou d’un produit musical marketé…
Marc : Très importante ! L’univers visuel est ma source d’inspiration principale pour la composition. Une nuée d’images virtuelles retranscrites par des notes de musique. D’ailleurs, les musiques de Twelve stars pourraient toutes être des musiques de films. Certaines d’entre elles ont été choisies pour le film « Blessures » de Sergio Baio.

Sur vos photos, vous êtes souvent en noir et blanc. Pourquoi ce choix ?
David : C’est vrai. Beaucoup des premières photos ont été réalisées en noir et blanc et notamment celles qui illustrent l’album. C’est un choix purement artistique car nous estimons que cela apporte une forme de dépouillement et de sobriété… Cela dit, d’autres photos viendront prochainement étayer nos autres clips et certaines saurons révéler une autre couleur de notre musique et de nous-mêmes également je l’espère…
Marc : Anton Corbjin pour la référence à Depeche Mode et U2, et d’exprimer un côté sombre bien présent dans les compositions de Twelve Stars.

Souhaitez-vous nous parler de votre projet Twelve Stars ?
David : Le nom de l’album Twelve stars est une métaphore comme pour la plupart de l’écriture des morceaux qui revêt très souvent de nombreux sens… cachés ou plus accessibles…
Cet album évoque cependant essentiellement les sentiments et expériences humaines… sentimentales, relationnelles, le rapport à ce qui nous guide et ce à qui et quoi nous croyons, ce qui nous procure également des émotions fortes et complexes ou ce qui peut aussi nous blesser… Mais il faudrait 10 albums pour arriver à évoquer et raconter en paroles tout ce que nous pourrions dire… C’est un album assez sombre cependant et il a été écrit, composé et assumé dans cette définition.

Que souhaitez-vous transmettre avec votre musique ?
David : Notre musique est le reflet de notre personnalité et un moyen de transmettre nos valeurs, notre énergie et de procurer de l’émotion, de permettre à notre public de se sentir exister pleinement. De l’accompagner dans ses propres expériences tout comme nos références musicales nous ont et continuent de nous accompagner dans notre vie au quotidien, dans les bons moments, comme dans les autres plus difficiles.
Marc : Energie, émotions et mélancolie.

Quelle place occupe les réseaux sociaux dans votre relation avec le public ?
David : Les réseaux sociaux sont un média parmi d’autres. Nous les utilisons afin de promouvoir notre musique au même titre que tous les autres que nous jugeons utiles et qui correspondent à nos choix artistiques. Ils permettent cependant d’avoir une interaction avec le public et d’être plus proche de lui, donc nous avons un regard plutôt positif sur ces derniers. En tous cas, nous n’en sommes pas esclaves.

Dans quelles grandes villes aimeriez-vous vous produire ?
David : Dans des villes étrangères comme Londres, Berlin, New York, Los Angeles, Miami… Et bien évidemment, en France, dans de nombreuses belles villes de province…

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
David : Merci d’avoir pris le temps de recueillir nos impressions, nous espérons avoir la chance et le privilège de pouvoir vous retrouver avec un second album, car comme dit précédemment, nous avons énormément de sujets totalement différents de notre premier opus à explorer… Et également une profonde envie de proposer d’autres titres, d’autres sonorités, tout en gardant notre ADN bien évidemment !

Merci à MD One d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité également sur Facebook.

MD ONE - Bombe A (Official video)

Musique interview

Le documentaire “Where Love Lives” Le documentaire “Where Love Lives”
Découvrez le documentaire de Glitterbox : “Where Love Lives”, Comment le danceflo...
  Renault fête les 60 ans de la 4L : une icône !
L’année 2021 marque le 60ème anniversaire de la Renault 4L, véritable suc...
Renault fête les 60 ans de la 4L : une icône !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire