Publicité

Max Bandicoot : l'EP Quatre filles

Max Bandicoot, c'est une guitare, un stylo, un coeur et une musique qui vacillent entre la France et l'Angleterre. Avec Quatre filles, Max Bandicoot propose un EP de Rap français et de Folk anglaise et financé par les internautes.

Max bandicoot - EP Quatre filles

Pouvez-vous nous présenter votre EP Quatre filles ?
Quatre Filles est mon premier EP écrit principalement en Français, avec quelques touches d'anglais dans les chansons. Le concept est simple : chaque chanson raconte l'histoire d'une fille et porte son nom. En dépit de son titre, l'EP comporte 5 chansons. L'idée de la dernière chanson est d'avoir une sorte de ghost track. L'histoire racontée par la dernière chanson est celle d'une fille que tout le monde ignore, dont personne ne connait le nom. J'ai poussé le vice jusqu'à l'exclure du titre de l'EP.
Ces 5 personnages sont complètement fictifs, j'ai inventé ces personnages afin de pouvoir parler de sujet/concept qui me tenaient à coeur, par le biais de leurs histoires.

Comment composez-vous vos titres et en quoi Eminem et MC Solaar vous inspirent ?
Mes influences sont assez vastes, j'écoute de tout, même de la Dubstep. Mais je tire pas mal d'influences de rappeurs français ou américain. MC Solaar a toujours représenté pour moi l'ouverture du rap à une nouvelle sorte de composition, avec des paroles plus poètiques et moins punchlineuses, brisant un peu les codes du Rap = Guetto.

Comment s'est articulé votre travail avec Mónica Viñoly et Leo Polchar pour la partie instrumentale ?
Pour l'élaboration de cet EP j'ai eu la chance de collaborer avec de talentueux artistes que j'ai rencontré à Londres, des chanteurs(euses) et instrumentalistes qui m'accompagnent régulièrement sur scène. Donc l'enregistrement des chansons a roulé comme sur des roulettes.

Pourquoi avoir écrit des textes sur des personnes anonymes, mais auxquelles on pourrait s'identifier ?
Ces personnages sont plus qu'anonymes, ils sont fictifs. C'est une technique simple mais efficace dans la composition pour rajouter une couche d'abstrait sur les chansons. Certains sujets que j'aborde sont très personnels, mais trop sensibles pour que je me permette des les raconter à la première personne.

L'une de vos Quatre filles c'est Martine, votre guitare. Quelle relation (musicale) entretenez-vous avec elle et pourquoi cet instrument ?
Martine c'est la guitare qui me suit partout, sur mon dos, qu'il pleuve, vente ou grèle. On en a vu des vertes et des pas mûres ensemble et j'ai une affection particulière avec cette instrument. Il me semblait intéressant d'écrire une chanson sur elle, qui jouerait justement sur le quiproquo de faire du barouf dans sa chambre avec une dénomée Martine...

Comment avez-vous choisi les prénoms et donc les titres de votre EP ?
Martine coule de source, c'est le nom que je donne à ma guitare.
Regina parle de flirt (et plus si affinité) et de jouer avec la nourriture, il me semblait bien d'avoir un nom qui pouvait marcher à double-sens, soit pour une fille, soit pour une pizza.
Le mois d'avril représente beaucoup pour moi, voilà pourquoi la troisième fille se nomme Avril.
La chanson Victoire parle de rupture, de défaite, de victoire dans une relation.
La Fille Dont Personne Ne Connaissait Le Nom parle d'elle-même.

En quoi votre financement participatif va vous être utile ? S'il y avait un argument à donner quel serait-il ?
Le financement participatif va principalement me servir à financer le pressage des CDs et à travailler sur la distribution/promotion de l'EP.Au jour d'aujourd'hui l'objectif est atteint à 100% ! Si l'objectif est dépassé alors on aura aussi un peu de budget pour conduire le projet plus loin, en finançant la production de clips vidéos pour les chansons !

Vous pouvez soutenir l'EP Quatre filles de Max Bandicoot sur KissKissBankBank.

 

Parmi les contreparties il y en a une plutôt amusante : une figurine Lego à votre effigie. Qu'est ce qui s'est passé pour vous dire "Tient, je vais offrir des Lego..." ?
J'ai passé le plus clair de mon enfance à jouer aux Legos. J'ai 27 ans maintenant et je joue toujours aux Legos. Il y a très peu de chance pour que je m'arrête un jour.
Je cherchais une contre-partie originale qui représente relativement bien ma personalité.

Comment imaginez-vous votre release party et est ce qu'une salle de concert particulière vous ferrait plaisir ?
Pas mal de personnes suivent mon travail depuis la France et depuis l'Angleterre. Je pense donc faire deux release parties, une à Londres et une dans ma ville natale, Montpellier. Dans les deux cas, ça serait sûrement fun.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Saucisson.

Merci à Max Bandicoot d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Casseurs Flowters - Des Histoires à Raconter | Max Bandicoot ft. Easymess Cover

interview Musique

Samy Thiébault, l'album Caribbean Stories Samy Thiébault, l'album Caribbean Stories
Après un hommage inspiré aux Doors, puis un retour à ses racines sur l’al...
  Angèle : le clip de Moussu T & Lei Jovents
Moussu T & Lei Jovents, le groupe phare de la chanson occitane revient avec un nouveau clip, Ang...

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire