Publicité

Match : le single Dark Shade

Rédaction Divertir Par Le lundi, 11 novembre 2019 à 08:00 0

Dans Culturel

Deux ans après la sortie de leur EP Legacy, fort d'un premier tube Heroes Legacy en 2017 et de plusieurs passages sur des radios européennes, MATCH est de retour avec un nouveau single, Dark Shade.

Match

Il y a une audace évidente dans ce deuxième opus, résolument alternatif. Un rock engagé qui s'interroge avec une sincerité bouleversante sur la place des valeurs humaines dans une société hyperconnectée. Des textures sonores qui s'amusent avec les classiques de l'analogique pour nous faire voyager à travers les registres, tandis que la voix de Doris, délicieusement teintée de soul, semble suspendue dans le temps et l'espace, entre Kate Bush et Beth Ditto. MATCH propose un style unique, brûlant de modernité : Un pop-rock-électro transgenre et indépendant, fort d'une générosité et d'une maturité qui leur est propre. Indéniablement Dark Shade marque le début d'un nouveau chapitre pour le groupe, avant-gardiste et plein de promesses pour l'avenir.

Interview de Match

Vous venez tous d'horizons différents. Comment travaillez-vous ensemble sur cet opus et cette variété n'est-elle pas trop difficile entre vous ?
Bien au contraire, c'est cette diversité qui nous permet d'élargir notre conception des choses au quotidien. Pas seulement dans la musique, entre nous aussi. On est très différents tous les quatre, avec des aptitudes différentes mais une sensibilité commune. On reste à l'écoute des uns et des autres pour garder un bon équilibre de travail. MATCH est une véritable équipe, avec une entraide sur tous les fronts. Cette variété est une force.

Est-il possible d'en savoir plus sur les choix que vous faites sur les instrumentaux ?
On ne se fixe aucunes limites. Curieux et passionnés, on aime explorer de nouveaux horizons.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
C'était une période intense. D'abord il y a eu le maquettage, qui a duré 6 mois. On voulait vraiment prendre le temps de bien faire les choses.C'est toujours très excitant d'écouter les premiers enregistrements, ça amène une forme d'euphorie générale. On doit être capable de s'accorder du recul, pour avoir une vision la plus objective possible de ce qui fonctionne ou pas. Certains morceaux ont d'ailleurs beaucoup bougés durant cette période, c'est le cas de Young Cyber.
On a enregistré dans deux studios différents. D'abord toute la partie instrumentale a été enregistrée au Bonison, près de Rennes. Les voix ont été enregistrées au Wild Horse à Besançon par François Michaud, qui a co-produit et mixé le single. Il y a eu un véritable coup de foudre artistique entre François et nous, il a adoré les morceaux. Son expertise a grandement apporté à la réalisation de ce dernier opus, on lui en est très reconnaissant.

Peut-on en savoir plus sur le clip de Dark Shade dont la sortie est annoncée et son tournage ?
Pour Dark Shade on voulait un clip totalement au service de la musique. On voulait apparaître dedans en tant qu'entité et non en tant que personne. Il y a plein de petits clins d'œil à des films cultes américains (Kill Bill, Lara Croft, Il était une fois dans l'Ouest...). On s’est beaucoup inspiré des ambiances à la Tarantino, notamment pour la scène du dinner. Dans l'ensemble le style rétro-futuriste nous plonge dans un contexte indéfini, comme suspendu dans le temps : on ne sait pas en quelle période se passe l'histoire, ça pourrait se passer aujourd'hui comme dans les années 70 ou 80. Le tournage s'est extrêmement bien passé, on a eu énormément de chance : On a tourné dans quatre lieux différents, avec deux actrices, une quinzaine d'intervenants actifs, et une vingtaine de figurants en 24h chrono... C'était une journée de dingue ! Ce qui nous a le plus touché, c'est l'investissement et l'implication de toutes les personnes qui sont intervenues. Grâce à elles, on a pu se concentrer sur la réalisation du clip.

Retrouvez le clip Dark Shade sur vos écrans le 11 novembre 2019.

 

On retrouve également le titre Young Cyber, souhaitez-vous nous en dire quelques mots ?
Chacun des deux morceaux fonctionnent indépendamment de l'autre, comme une étude de cas. Young Cyber, c'est l'opposé polaire de Dark Shade. Un peu comme une face cachée. En surface, chacun des personnages revendiquent une certaine forme de marginalité due à l'hyperconnexion. Les personnages de Dark Shade se servent des réseaux pour satisfaire un besoin physique, tandis que Young Cyber présente l'histoire d'un nerd, qui vit en ermite, se construit un monde dans lequel il peut s'épanouir virtuellement. En réalité ce que ces personnages ont en commun, c'est qu'ils sont à la recherche de la même chose : Se sentir aimé et compris, un sentiment très humain.

Pourquoi vouloir nous remettre en question sur nos vies dans une société hyperconnectée ?
L'hyper connexion influence directement la façon dont on pense nos vies aujourd'hui, c'est un phénomène social qui nous impacte tous d'une manière ou d'une autre, toutes générations confondues. On en arrive au point où elle joue même un rôle dans notre rapport à l'intimité et au sexe. C'est ce que l'on veut montrer dans Dark Shade.
Que reste-il des valeurs humaines, peut-on considérer qu'on est libre de penser et d'agir ? Quelle place prend l'influence numérique dans tout ça ?

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance dans votre musique ?
Chaque détail compte. On essaie de ne rien laisser au hasard, tout à une importance.

Comment ressentez-vous la scène et des concerts sont-ils déjà programmés ?
On s'épanouie sur scène, c'est indéniable. Il y a comme une alchimie qui se créée, une forme d'osmose entre nous qui grandit au fur et à mesure que l'on acquière de l'expérience. Le plus plaisant reste les réactions positives du public. En ce qui concerne les concerts à venir, on annonce une tournée très bientôt.

Vous avez fait plusieurs festivals cet été, est-ce une ambiance différente d'autres concerts ?
Sans aller jusqu'à dire que l'ambiance d'un festival est différente par rapport à celle d'autres concerts ; le festival est un cadre idéal pour prendre une bonne dose d'énergie. C'est aussi l'occasion de rencontrer un public large, et ça c'est excitant.

Quels vont être vos prochains projets ?
Plusieurs choses : D'abord on a hâte de remonter sur scène, on adore la scène. On est également très attiré par l'étranger. Avec l'arrivée prochaine d'un nouvel EP (mars 2020), une belle tournée s'organise en conséquence.

Merci à Match d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam