Publicité

Mary-Lou prépare son 9ème album

Maxime Lopes Par Le dimanche, 09 mai 2021 à 18:08 0

Dans Culturel

Mary-Lou fête son quart de siècle et revient avec de nouvelles compositions en français dans un neuvième album.

Mary-Lou

Pouvez-vous nous présenter le 9ème album de Mary-Lou ?
Après 4 ans depuis Le goût de la liberté et une année sans concert ou presque, beaucoup de nouvelles chansons sont apparues et c'était le bon moment pour retourner en studio.

Quels thèmes seront abordés et quel sera son univers ?
Musicalement, notre univers est emprunt de folk, de rock, de blues avec parfois des accents cajun ou Tex-Mex, sur des textes en français, comme toujours, c'est ce qui fait notre singularité. C'est après avoir écrit les chansons qu'on prend conscience de la direction dans laquelle elles entraînent l'album. Le temps qui passe, l'amitié, l'amour, sont au programme. Certaines chansons portent également un regard tendre ou sévère sur la société d'aujourd'hui.

Le groupe fête ses 25 ans. Pensiez-vous en arriver là et en quoi cet anniversaire est-il important pour vous ?
Franchement, quand nous avons débuté, nous ne nous préoccupions pas de savoir combien de temps durerait le groupe. Nous avions juste envie de jouer et de chanter nos chansons. 25 ans après, c'est vrai que ça fait un sacré bout de chemin et quand nous tombons sur des photos et anecdotes de nos débuts, c'est toujours avec nostalgie. Mais Mary-Lou est en pleine forme et rien ne nous empêche de continuer 25 ans de plus !

En quoi est-ce important d'écrire en français ?
Nous nous amusons parfois à chercher des artistes qui, comme nous, conjugueraient créativité, francophonie, et influences musicales folk au sens large, et il faut bien constater que nous ne sommes pas nombreux sur ce terrain.
Depuis nos débuts, nous avons choisi d'écrire en français le plus souvent car, bien que nous glissions toujours quelques reprises en anglais dans nos concerts, cela permet un échange plus intense avec le public. Il entre ainsi dans notre univers et voyage avec nous.
Souvent les artistes français qui choisissent la langue anglaise ne la maîtrisent pas. Et, comme le public français non plus, ça fait illusion. Ce n'est pas la voie que nous avons choisie, et l'argument selon lequel l'anglais sonne mieux est souvent un prétexte bidon pour ne pas trop se casser la tête avec les textes...

Quels seront vos choix sur la partie instrumentale pour ce nouvel album ?
Ce groupe, c'est aussi une histoire d'amitié, puisque depuis 25 ans nous travaillons avec le même batteur, Benoit Perset, et depuis 15 ans avec Stéphane Dhondt aux claviers et aux chœurs. Ils sont donc présents à nos côtés sur l'album (Mary : chant, guitare, violon, washboard, et Jean-Luc : chant, guitares, dobro, harmonica, basse). En complément, nous allons accueillir quelques musiciens américains (pedal steel, accordéon Tex-Mex, dobro).
Cet album sera, comme les précédents, un patchwork d'ambiances musicales différentes et chaque titre appelle des arrangements instrumentaux spécifiques. Le mixage sera effectué dans un studio aux USA comme ça a été le cas pour nos 4 derniers albums.

Que peut-on savoir des enregistrements en studio ?
Ils ont débuté en avril et vont se prolonger jusqu'à juillet. L'ensemble du processus nous amènera à sortir l'album en octobre.

Qu'est ce qui vous a intéressé à faire intervenir des américains sur certaines étapes du projet ?
L'ambiance musicale dans laquelle nous nous inscrivons appelle la participation des instruments cités plus haut, et nous allons fréquemment aux USA pour jouer et tisser des liens amicaux avec des musiciens sur place.

Que souhaitez-vous procurer au public avec ce nouvel album ?
Après la sinistre période que nous venons de traverser, le public est comme nous, impatient de retourner aux concerts. La sincérité et l'émotion que nous cherchons à transmettre feront probablement écho à ses propres doutes et à son envie de partage.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
Les compromissions nécessaires à intégrer le "showbiz" ne nous convenant pas, nous avons choisi depuis des années d'être en lien direct avec notre public. C'est le gage de notre liberté de ton. Ça nous a conduit depuis plusieurs albums, pour compléter nos propres moyens de productions, à faire appel à des financements participatifs qui ont toujours été couronnés de succès.
C'est aussi un moteur pour nous de savoir que notre album est attendu et ça nous pousse à aller toujours plus loin pour rendre fiers les gens qui aiment Mary-Lou et soutiennent le groupe.

Des clips sont-ils prévus et quel sera l'univers visuel du projet ?
On réfléchit actuellement à des clips, ça dépendra des ressources dont nous disposerons. Quant au livret de l'album, nous travaillons dessus actuellement. Nous avons toujours attaché beaucoup d'importance à l'aspect graphique et visuel. Le livret de l'album Courrier Transatlantique paru en 2012, par exemple, était un hommage à l'illustrateur américain Norman Rockwell.

La scène vous manque-t-elle et une tournée est-elle prévue ?
Inutile de dire que oui, nous sommes impatients de retourner sur scène ! C'est le cœur de notre vie d'artistes.
Nous serons sur la route à partir de juin. Toutes nos dates sont sur le site mary-lou.fr.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Comme on le disait tout à l'heure, nous recherchons le lien direct avec le public, et c'est possible grâce à des médias comme Divertir. Alors merci Maxime de nous avoir accueillis et bonne continuation à Divertir !

Merci à Mary-Lou d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité également sur Facebook.

Mary-Lou - Campagne de financement 2021

Musique interview Crowdfounding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam