Publicité

Marie Baraton prépare un album En trio

Grâce au soutien des internautes, Marie Baraton prépare un album intimiste, En trio.

Marie Baraton - En trio

Vous préparez votre troisième album, peut-on en savoir plus à son sujet ?
Cet album vient trois ans après le deuxième (Ma folie aime). Après une série de concerts en 2018 et 2019, notamment en Allemagne. Nous avions envie d’un album en trio car c’est ce que nous proposons sur scène, et c’est aussi l’occasion de fixer sur un cd les nouvelles chansons.
C’est l’album de la maturité peut-être, de la passion comme toujours ! Les chansons sont écrites comme toujours en collaboration avec Pierre-André Athané, avec cette fois pour commencer l’album une chanson écrite par un ami : Julien Vega.

Comment travaillez-vous avec Michel Haumont et Pierre-André Athané sur cet album ?
Pierre-André Athané est à la base du projet. Auteur et compositeur, il me présente régulièrement des textes et des mélodies, que nous retravaillons ensemble, afin d’avoir une bonne base de travail à présenter à Michel Haumont. Nous nous réunissons régulièrement chez Michel pour répéter, discuter, chercher des arrangements, préparer un concert, travailler les nouvelles chansons. Nous travaillons dans la complicité et l’écoute. Ce sont deux musiciens d’exception avec qui j’ai un plaisir immense à travailler.

Pourquoi avoir voulu faire un album "intimiste" ?
Nous avions envie d’être au plus proche ce que nous proposons lors des concerts, et d’aller à l’essentiel : une voix, deux guitares et rien d’autre. Les arrangements orchestraux sont parfois un apport mais il faut savoir revenir à la simplicité. C’était notre fil rouge pour la conception de cet album « En trio ».

Quel souvenir gardez-vous de votre enregistrement chez Alberto Callegari et pourquoi avoir choisi un studio italien ?
Merveilleux souvenir ! Nous avions l’idée d’enregistrer loin de Paris pour être uniquement au service de notre travail, et d’être un peu dépaysés !
Ce studio nous a été conseillé par des amis musiciens et la maison de disque pour laquelle Pierre-André travaille (Cezame). Cette semaine de travail en huis clos, quasiment en résidence, était formidable à tout point de vue. Alberto n’est pas seulement un excellent ingénieur du son, c’est aussi une belle personne, sensible, disponible, compétente. Le studio, situé en pleine nature, et très bien équipé. Nous avons trouvé un hôtel et des petits restaurants charmants et délicieux ! L’Italie et les Italiens ont un sens de l’accueil très touchant et Alberto aborde la musique que nous proposons sans à-priori, avec une approche du son qui fait penser à celle des studios anglais.

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale ?
C’est tout simple : deux guitares qui se complètent, celle de Michel joue davantage sur la virtuosité et « dans le haut du manche » (pour ceux qui s’y connaissent en guitare), celle de Pierre-André assure la base rythmique et parfois quelques éléments décoratifs. Le mélange de deux guitares, notamment de leurs harmoniques, est toujours intéressant à entendre ce qui est surprenant pour des instruments polyphoniques. Tous deux jouent sur un modèle signature « Michel Haumont » de la marque Lâg. Cela fait partie du concept.

En quoi le financement participatif va-il vous aider et quel serait l'argument pour défendre votre projet ?
Nous fonctionnons comme beaucoup d’artistes maintenant : en autoproduction. Le financement participatif permet d’alléger la charge financière qui pèse sur nous mais c’est aussi un moyen de faire parler de la sortie de l’album et en quelque sorte de le vendre à l’avance avec le petit plus de la dédicace… Nous demandons une somme modeste qui correspond au quart de la dépense totale, mais nous avons vraiment besoin de cette aide pour boucler le budget !

Vous pouvez soutenir l'album En trio de Marie Baraton sur Ulule, jusqu'au 4 janvier 2020.

 

Peut-on en savoir plus sur l'artwork de l'album ?
Nous avons travaillé avec Leopold Dumont (Takuya studios) un designer qui fait beaucoup de pochettes de CD. Sa démarche nous intéressait : être au plus près de ce que dit la musique, les chansons et chercher une image de l’artiste à la fois dans l’air du temps et fidèle au contenu artistique.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
Nous avons une idée là aussi toute simple : filmer en plan fixe les chansons jouées en trio et proposer des chansons au fur et à mesure sur les réseaux. C’est prévu dans quelques semaines.

Une indiscrétion à nous donner ?
La chanson Je n’aime pas les voyages a été écrite en une vingtaine de minutes, un jour où je devais partir en voyage, chose qu’effectivement je n’apprécie pas beaucoup malgré mes obligations professionnelles. Mon anxiété était telle que j’ai écrit ce texte à toute vitesse ! Comme quoi, la trouille peut avoir ses avantages !

Prévoyez-vous des concerts prochainement pour défendre vos titres sur scène ?
Oui le 1er Fevrier au Sunset à Paris 60 rue des Lombards à 19h, toujours en trio.
D’autres concerts sont prévus, notamment l’été prochain, mais rien de confirmé pour l’instant.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Ce nouveau projet me semble être le plus bel album de ma discographie (trois au total L’un et l’autre, Ma folie aime et En trio). Je dis ça à chaque fois, mais j’avoue avoir une immense fierté à le présenter au public. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire et à l’enregistrer.
Quel que soit son destin, il gardera une place de choix dans mes réalisations de vie.

Merci à Marie Baraton d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la aussi sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire