Publicité

Mari Samuelsen : l'album Lys

Maxime Lopes Par Le vendredi, 27 mai 2022 à 10:10 0

Dans Culturel

La violoniste Mari Samuelsen présente Lys, son superbe deuxième enregistrement pour Deutsche Grammophon. L'album présente le travail de treize femmes compositrices, avec une sélection de pièces spécialement écrites pour Mari ainsi que des arrangements exquis de la musique d'Hildegarde de Bingen, Beyoncé, Hildur Gudnaðóttir, Anna Meredith et plus encore.

Mari Samuelsen - Lys

La violoniste Mari Samuelsen présente Lys, son superbe deuxième enregistrement pour Deutsche Grammophon. L'album présente le travail de treize femmes compositrices, avec une sélection de pièces spécialement écrites pour Mari ainsi que des arrangements exquis de la musique d'Hildegarde de Bingen, Beyoncé, Hildur Gudnaðóttir, Anna Meredith et plus encore.

 Le dernier album de Mari Samuelsen de Deutsche Grammophon explore le phénomène dont dépend une si grande partie de la vie sur terre. Lys – norvégien pour « Light » – présente la musique de treize compositrices, de Hildegarde de Bingen à Hildur Guðnadóttir, combinant des œuvres spécialement commandées avec de nouveaux arrangements de pièces existantes. Les quatorze titres sont tissés ensemble pour créer une méditation sonore sur quelque chose de si fondamental qu'il est souvent tenu pour acquis. Le programme éclectique du violoniste norvégien se déplace à travers les qualités infiniment subtiles de la lumière pour révéler un monde musical aux nuances infinies d'émotion et d'expression. Lys est prévu pour une sortie le 20 mai 2022.

"Nous, les humains, avons tellement d'impressions de lumière, ce à quoi ressemble la lumière, dans les bons et les mauvais moments", observe Mari Samuelsen. "J'espère que cela se reflète dans la musique de cet album. Nous sentons instinctivement la façon dont la lumière affecte nos sentiments, et l'influence sur notre être de la lumière noire, de la lumière "négative", de la lumière dont les gens parlent juste avant de mourir ou de la lumière laide que nous voyons d'un lit d'hôpital, du laser choquant lumière et tant d'autres types de lumière artificielle et naturelle. Ensuite, vous avez un ensoleillement extrême, brûlant, laissant la terre sèche et desséchée. Peut-être est-ce lié au fait de vivre dans le Nord ou simplement au fait de vieillir, mais ces variétés de lumière me touchent maintenant plus profondément que jamais. Tout cela tournait dans ma tête avant que je commence à penser à qui pourrait écrire les morceaux.

Lys couvre un éventail de styles qui reflète l'ouverture de Mari à la musique d'une multitude de genres et son plaidoyer sans réserve pour le nouveau travail. Il embrasse tout, d'un arrangement émouvant du hit de Beyoncé Halo à la musique de la philosophe bénédictine du XIIe siècle, mystique et visionnaire Hildegarde de Bingen; de l'immobilité transcendante de La Luce de Hania Rani et des sonorités mélancoliques de Bær de Hildur Guðnadóttir à la précision laser de Midi d'Anna Meredith et du charmant Sol Levante de Laura Masotto.

La liste des morceaux comprend également des pièces d'autres compositeurs classiques contemporains aussi divers que Lera Auerbach, Meredi, Hannah Peel, Caroline Shaw et Dobrinka Tabakova, ainsi que de la musique des autres instrumentistes à cordes de Mari, Margaret Hermant et Clarice Jensen, dont Love Abounds In Everything est un irrésistible complément contemporain au chant O vis eternitatis de l'abbesse Hildegarde.

L'idée de Lys est venue à la violoniste à l'été 2019, à peu près au moment où Deutsche Grammophon a sorti son premier album, MARI, alors qu'elle attendait d'embarquer sur un vol longtemps retardé. Elle a saisi le moment pour réfléchir à ce que pourrait être sa prochaine sortie. "En attendant cet avion, j'ai pu réfléchir à la manière dont la musique se connecte à la lumière, à l'ombre et à l'obscurité", se souvient Mari. Ses pensées initiales ont évolué lentement, informées par la longue histoire de la description de la musique à travers des métaphores de la lumière et des souvenirs personnels des jours d'enfance passés dans l'obscurité hivernale de la Norvège rurale.

Le choix de compositeurs de Mari s'est développé à partir d'une longue liste de personnes, pour la plupart des femmes, qui, selon elle, auraient quelque chose d'intéressant à dire sur la lumière. La liste de pistes entièrement féminine de l'album fini, explique-t-elle, découlait de son désir de connecter des morceaux individuels à un paysage sonore global plutôt qu'à un concept ou un «manifeste» préétabli sur les musiciennes. Elle a contacté des compositeurs qu'elle connaissait déjà, en a contacté d'autres pour la première fois et a travaillé en étroite collaboration avec l'équipe du nouveau répertoire de DG pour affiner les détails d'interprétation de chaque pièce. Grâce à des conversations avec les compositeurs eux-mêmes ou leurs arrangeurs, elle a pu influencer les pistes individuelles et le paysage sonore général de l'album.

« Je suis immensément reconnaissante d'avoir eu cette chance de créer un album où j'ai pu travailler si étroitement avec les compositeurs », note Mari. « Ce sont tous des personnalités très différentes. Cela m'a donné une nouvelle dimension en tant qu'interprète, car je pouvais les interroger sur le sens de leur musique. C'est à la fois excitant et un peu risqué d'assembler des pièces qui viennent d'époques, de lieux et de genres différents, mais ce sont les projets qui me fascinent le plus. Je veux que les gens vivent Lys comme une histoire entière plutôt qu'une collection de « phrases » ou d'impressions de différents compositeurs. Il y a une image plus grande ici qui, je l'espère, emmènera les auditeurs dans un voyage dans la lumière et l'atmosphère qu'elle crée au fur et à mesure qu'elle change et change.

Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam