Publicité

Manon Breslay prépare son 1er EP

Manon Breslay est une jeune auteure-compositrice-interprète française orientée Pop/Rock et ballades. La chanteuse prépare son premier EP avec l'aide des internautes...

Manon Breslay

Pouvez-vous vous présenter et d'où vient votre passion pour la musique ?
Moi c’est Manon Breslay ; je suis une auteure-compositrice-interprète française de chansons pop-rock s’orientant dans un genre plutôt mélancolique.
La musique a toujours fait partie de ma vie, de près ou de loin ; mes grands-parents et parents écoutaient énormément de musique, c’est donc très tôt que j’ai été bercé par la variété française avec notamment des artistes comme Johnny Hallyday ; Charles Aznavour ou Jacques Brel.
Captivé par le 4ème art, je me suis lancée avec ténacité dans l’apprentissage de la guitare que j’ai fini par maitriser de part un apprentissage autodidacte.
C’est grâce à tout ce processus de construction que je suis là aujourd’hui pour vous répondre et ce avec beaucoup de plaisir donc merci beaucoup à vous.

Peut-on en savoir plus sur votre premier EP et son univers ?
Mon premier EP est un défi en soit - comme tout EP j’imagine – mais c’est bien plus tard que j’ai réalisé qu’il était plus que ça ; il représente l’aboutissement de nombres d’années de musique passées dans l’ombre à composer, chanter, réécrire ; parfois perdre espoir et avoir quelques insomnies mais toujours dans la volonté de faire mieux et y arriver.
J’ai alors travaillé durement pour en faire quelque chose de professionnel et j’ai eu la chance de pouvoir m’entourer au mieux pour faire aboutir ce rêve qui est le mien.
Cet EP sera plutôt porté sur une certaine mélancolie mais attention pas au sens de désespoir mais plutôt le genre de mélancolie douce dans laquelle parfois on peut trouver une certaine force pour avancer. Cet EP c’est un peu une thérapie ; des pensées que j’attrape à la volé et que je pose sur papier pour tirer les leçons nécessaires des événements de la vie afin d’en libérer mon esprit.
Je dirai que le sujet le plus récurrent c’est celui du temps, peu importe les formes dans lesquelles il s’exprime.

Dans quelles conditions composez-vous et quelles sont vos sources d'inspirations ?
Je compose principalement seule chez moi. Je prends ma guitare ou bien je me pose à mon piano et laisse venir l’inspiration jusqu’à ce qu’elle m’envahisse entièrement et que les notes ; paroles et mélodies finissent par se coucher d’elles-mêmes.
Pour ce qui est de mes inspirations ; elles sont diverses ! Après tout la musique est infinie mais je suis souvent influencée par ce que j’ai pu écouter les jours précédents. Parfois ça aide et parfois non mais c’est pas grave ; je ne presse jamais les choses, si l’inspiration ne vient pas, tant pis ; je laisse et j’y retourne le jour suivant ; qui sait ? Demain pourrait être plus inspirant.

Quelle place occupe la chanson française dans cet opus ?
Une grande place ! Comment ne pourrait-elle pas occuper une place majeure !
Comme j’ai pu l’expliquer plus tôt ; je suis très influencée par ce que j’écoute, et mes écoutes relèvent souvent de la chanson française. Quand je dis « souvent », c’est vraiment souvent car c’est presque 80% de ce que je peux écouter !
Pour moi, au-delà du simple fait d’apprécier ce genre musicale ; qui me renvoie à beaucoup de souvenirs et qui m’inspire grandement ; j’y accorde une forte importance dans un « devoir » de « patrimoine ».

Quels souvenirs gardez-vous de vos débuts à la guitare lorsque vous aviez 13 ans ?
Atypique !
Honnêtement c’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand j’évoque ces débuts !
J’étais très nulle au début, je ne pouvais jouer que la bamba pendant 2 mois ! Mais à force de persévérance, d’insistance et d’essais - je suis quelque peu tenace - j’ai fini par apprendre, me diversifier dans différents genre et j’ai fini par composer mes propres morceaux.
Quelle fierté ! Tout ce chemin ! Et pourtant c’est plutôt amusant de repenser à tout ça car à l’époque j’étais persuadée que c’était terrible ! Mais quand j’y repense maintenant ; il y avait encore du boulot !

Vous avez indiqué avoir travaillé durement votre voix pour vous perfectionner. Peut-on en savoir plus et quelle place occupe-t-elle dans votre musique ?
Je considère la voix comme un instrument au même titre que ma guitare ; que mon piano ou tout autre instrument pouvant m’accompagner dans mes morceaux.
Comme pour chacun de ces instruments ça nécessite beaucoup de travail et d’entrainement et comme pour ma guitare, j’ai dû l’apprivoiser et comprendre comme elle pouvait fonctionner.
Je pense honnêtement que c’est l’exercice le plus difficile à faire car ça demande par la même occasion d’éduquer notre oreille pour capter les faussetés dans notre propre voix.
Symboliquement, la voix est à mes yeux l’instrument de l’âme. Elle vient poser les émotions qui nous traversent ! Elle a ce rôle transcendant et véhiculant ; c’est l’instrument qui nous lie plus étroitement à celui qui écoute. C’est pourquoi, je lui accorde une place prépondérante dans mes projet comme facteur d’émotions sincères, justes et puissantes ! Sans oublier que si jamais j’ai le malheur de mettre un peu moins d’émotions dans celle-ci, mon réalisateur artistique, Titouan Cauchi-Caron, ne manque pas de me rappeler à l’ordre ! Il accorde, tout autant que moi une grande priorité aux émotions et c’est ce que nous voulons transmettre à travers toutes ces chansons.
Les émotions c’est un véhicule et si on touche un auditeur émotionnellement et qu’on l’emporte avec nous, c’est qu’on a réussi.

Parlez-nous du titre Ne me retiens pas...
Avec plaisir ! Ce titre c’est mon tout premier single. Si on remonte au commencement, je l’ai écrit et composé il y a plus d’un an déjà et au départ il avait une toute autre tournure ; tant dans le rythme que dans les paroles mais bon, depuis de l’eau a coulé sous les ponts et puis en une année on a le temps de changer et de percevoir les choses différemment.
Il était donc normal et logique que ce morceau change quelque peu pour s’adapter à qui je suis aujourd’hui.
Du coup je l’ai réécrit et ça a permis de donner la version qui est sortie sur toutes les plateformes de streaming.
Symboliquement, ce titre est là pour me présenter sans trop en dévoiler ; c’est un peu mon premier pas dans ce milieu ; un premier pas timide mais confiant et assuré. Avec ce morceau j’ai voulu montrer que j’étais et je suis prête à en découdre pour mes rêves et mes envies.
En tout honnêteté, Ne me retiens pas est vraiment ma vitrine, il pose des bases sur qui je suis et la musique qui m’anime mais le plus beau reste à venir.

Qu'est-ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
La volonté avant tout de pouvoir proposer un projet de qualité à la hauteur également de mes attentes. Aujourd’hui on peut faire beaucoup depuis chez soit comme en témoigne mon single Ne me retiens pas mais on est en variété française et il y a un certain gage de qualité à avoir et donc la nécessité qui va avec de devoir se rendre en studio d’enregistrement.
Dans un cadre plus grand, il y a toute une partie administration à prendre en compte : le dépôt de nom ; payer les agrégateurs digitaux etc…et ça demande pas mal de fonds. Donc afin de rendre possible tout ça, l’option d’un financement participatif semblait être la solution la plus avantageuse.
De plus, ce type de financement est, je trouve, un moyen plus sûr de pouvoir gérer indépendamment ses coûts.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements studio ?
Pour le moment on ne peut pas trop s’avancer sur un tel sujet ; la pandémie en cours, comme vous pouvez vous en douter, ne nous permet de voir sur le long terme mais initialement dans notre rétroplanning ; les enregistrements devaient avoir lieu dans un studio de Paris mais je ne peux pas encore vous en dire plus puisque nous n’avons pas pu le réserver encore… Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est un studio qui se veut à l’ambiance plutôt « cosy » et agréable ce qui est un élément essentiel pour passer une bonne séance ! De plus, nous aurons la chance d’utiliser du matériel son de très bonne qualité et avec surtout des appareils vintage qui nous permettront de donner une belle couleur aux morceaux et retranscrire au mieux les émotions souhaitées ! En tout cas le réalisateur artistique est absolument emballé par le studio ! Tout ce que je vous dis là c’est lui qui me dit de vous le confier car il est très enthousiaste et veut le partager avec vous !
Pour ce qui est de la durée d’enregistrement ; on devrait tourner autour de 4/5 jours de studio, ce qui devrait prendre environs 50% du budget du financement participatif. Au cours de ces journées nous aurons la chance d’enregistrer des batteries ; des guitares ; ainsi que des pianos et des voix de façon acoustiques ! Le reste des instruments – dans un souci d’économie et de temps – sera fait à partir de VST en Home Studio.

Des clips verront-ils le jour et comment les imaginez-vous ?
On travaille dessus en effet pour pouvoir offrir un contenu fidèle aux morceaux qui feront l’objet de clip. Pour ce qui est de l’imagination qu’on le portera ; il faudra attendre qu’ils sortent pour le voir mais je peux vous dire sans grand risque qu’ils tenteront au mieux de refléter l’ambiance des morceaux ; leurs symboliques et les émotions qu’ils transmettent.

En quoi vos débuts dans le groupe de rock "Climats" vous ont-ils aidé artistiquement ?
J’ai un excellent souvenir musical de ce groupe !
Comme j’ai pu vous le dire plus tôt, j’ai commencé en autodidacte et ce, même au sein du groupe. Je me souviens que j’avais une guitare électrique à l’époque mais je ne savais pas du tout m’en servir ; mais ils ont été patient ; m’ont accompagné et j’ai fini par faire miens cet instrument grâce à eux. Ils m’ont été d’un grand soutient et d’une grande aide dans mon apprentissage car je finissais par m’améliorer avec eux.
Pour ce qui était du genre qu’on aimait interpréter : Du rock surtout ! Sans oublier le vecteur primordiale de cette musique : profiter au maximum.
L’avantage était d’être dans une association qui organisait de nombreux concerts, et nous passions sur scène à chaque fois. La scène m’a appris énormément, tant musicalement que personnellement.
Grâce à eux, j’ai dû affronter ma timidité pour monter sur scène !
Je me souviens du premier jour où j’ai pris le micro pour chanter, c’est mon groupe qui m’a poussé à le faire, entre deux titres rock, ce n’était pas prévu... Quelle angoisse ! Mais apparemment ça a dû me plaire puisque je suis là aujourd’hui à vous écrire après avoir décidé de faire de la musique ma vie.
Sans eux, sans l’association, je pense que j’aurai pris plus de temps à monter sur scène ; je les remercie tous énormément.

Aurez-vous l'occasion de donner des concerts à la fin du confinement pour présenter cet EP ?
Normalement oui, c’était ce qui était prévu dans notre stratégie ! Nous essayerons donc au mieux de rattraper le retard dû au confinement.
Dans la liste des représentations publiques prévues nous devrions faire une Release Party pour la sortie de l’EP mais également de nombreux concerts dans des cafés/bars.
C’est un processus qui prend du temps et que nous organisons en ce moment même avec mon manager Antonin Gouverd.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
J’aimerai encore vous dire merci pour cette interview durant laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir à répondre à vos questions parfaitement choisies et intéressantes.
En dernier lieu, je souhaiterai dire à vos lecteurs merci pour leur lecture et qu’ils peuvent écouter mes morceaux sur toutes les plateformes de streaming. Enfin, n’hésitez pas à rester informé des avancés du projet sur les réseaux sociaux ; je suis sur Instagram ; Facebook ainsi que sur mon site officiel.
Merci encore, prenez soin de vous et restez chez vous.

Merci à Manon Breslay d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur Facebook.

Inscrivez-vous à la newsletter de Divertir !

Recevez gratuitement chaque mois l'actualité culturelle sur votre boite e-mail.

Désinscription possible à tout moment en 1 clic. Vos données ne sont pas cédées ou revendues.

Cliquez ici pour vous inscrire maintenant !

interview Musique

Elle & Lui : le clip Fleur de Sel Elle & Lui : le clip Fleur de Sel
Après Nuit Chaude et Mon Bain en 2018, Elle&Lui nous dévoile le clip de son morcea...
  L'Hymne à l'amour d'Yves Carini
Après les sorties remarquées des albums Un été à parisien et Midn...
L'Hymne à l'amour d'Yves Carini

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire