Publicité

Ma Pauvre Lucette : l'album L'étoile

Rédaction Divertir Par Le mercredi, 29 mai 2019 à 11:45 0

Dans Culturel

Le groupe Ma Pauvre Lucette, désormais devenu MPL, prépare le nouvel album L’étoile pour début 2020 avec le soutien des internautes.

MPL

Comment va Pauvre Lucette ?
Elle n’est pas si pauvre !

Vous préparez un nouvel album, peut-on en savoir plus à son sujet et son univers ?
Cet album, on l’a pensé, contrairement au premier qui était plus une sauvegarde des chansons qu’on s’était amusé à écrire. Là, on a tenté de lui donner une cohérence, dans la forme et le fond, de sorte que l’enchainement des titres soit une narration. En tout cas c’est pensé comme ça, mais l’effet ne sera peut être pas si évident.
Ca parle de nous, sous des airs d’aventures, encadrés par des sonorités plus pop que l’album précédent. On a aussi préservé le côté world qui commençait à pointer son nez sur le premier album. Il y a vraiment eu une effervescence de la musique actuelle ces dernières années. Le rap, qui nous a toujours fasciné, a lui aussi bien muté. On s'en est forcément inspiré.
Ca sortira en janvier prochain.

Ma Pauvre Lucette se professionnalise sur ce projet, peut-on en savoir plus à ce sujet et quelles sont vos principales difficultés ?
Oui, on est tous intermittent depuis septembre dernier, et à temps plein sur ce projet uniquement. C’est notre bébé.
J’imagine que les principales difficultés sont contenues dans la communication. On est nombreux, donc il y a de nombreuses divergences, ça rend le travail riche mais parfois complexe. On apprend. On tient le coup !
Mais la règle de bienveillance est imposée et gravement punie en cas de transgression. 

Comment travaillez-vous dans le groupe pour la préparation de l'album et le passage en studio n'est-il pas trop stressant ?
Au départ, on avait énormément de brouillons accumulés. On a fait le tri, on a poussé un peu ceux qui nous paraissaient avoir du potentiel, puis on a partagé les premières ébauches avec notre cercle proche, les amis, la famille, les gens qui gravitent autour du projet. Ensuite, on en a discuté avec eux et on a décidé de garder 14 titres.
Alors, on s’est enfermés chez les uns et les autres pendant plusieurs mois et on a travaillé en profondeur ces 14 titres, pour qu’ils nous plaisent, pour qu'ils se fassent écho. On a pris le temps qu’il fallait.
Aujourd’hui, les morceaux sont sur pieds et on est prêts à passer en studio. D’ailleurs, c’est parti.
C’est plus de la hâte que du stress je dirais. 

Peut-on en savoir plus sur le titre Elle disait ?
C’est une image de la disparition de Lucette. Il y en aura d’autres. C'est un peu notre tube ! C'est un des tout dernier morceau que l'on a composé sur le premier album, il est donc assez fidèle à nos influences. Je crois qu'on l'assume bien. 

Qu'est-ce qui vous a motivé à travailler l'histoire autour d'un gourou mystique ?
Sûrement une certaine fascination pour les sociétés secrètes. Et les histoires… Il fallait bien un chef pour tenir la baraque, sinon on se seraient perdus en route. Longue vie au Grand Gourou !

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
On s’est fixé des objectifs nettement supérieurs au premier album, en terme de qualité de son et de mixage, et de diffusion. Alors forcément, tout ça coûte très cher. C’est aussi pour nous un moyen de rester indépendant et d’avoir la main sur l’ensemble de la production de l’album. Je n'ai pas à vous convaincre, le Gourou s'en chargera. 

Peut-on en savoir plus sur la tombola mise en place par le gourou sur ce crowdfounding ?
Pour chaque contrepartie, vous recevez un numéro de tombola. Un Grand tirage aura lieu dans les suites du financement participatif. Il sera effectué par le Grand Gourou en personne lors d’un live sur le net.
Y’a plein de lots très utiles.

Vous pouvez soutenir l'album L'étoile de MPL sur KissKissBankBank.

 

Les titres de l'album seront clippés et formeront une histoire, est-il possible d'en savoir plus à ce sujet ?
Exact, les 14 clips mis bout à bout racontent l’histoire d’une quête. Ca part des montagnes pour arriver à la mer. Ca part de Lucette.
On a fait en sorte que les clips puissent aussi exister individuellement.

L'album a-il déjà un nom ?
L’album précédent finissait sur « on fait pas vraiment demi-tour, on change seulement d’étoile ». Et comme on cherche souvent du sens là où il n’y en a pas, le nouvel album s’appellera L’étoile, comme l’arcane XVII du vieux Tarot de Marseille.

Une chanteuse sera invitée sur cet album, une petite indiscrétion à nous donner à ce sujet ?
Il est encore trop tôt pour en parler, mais nous espérons que Louane lira cet échange.

Des concerts sont-ils prévus et comment voyez-vous cette période ?
Cet été, on a une dizaine de dates de programmées un peu partout en France. On va intégrer progressivement des nouveaux titres dans le set et on espère un nouveau spectacle pour la sortie d’album.
Comment on voit cette période ? Là où on va, on est accueillis comme des princes et on rencontre des gens avec des parcours souvent inspirant, puis c’est un peu la fête.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Vous remerciez de l’intérêt que vous nous portez.
Ne faites pas confiance aux Gourous qui portent des montres et demandent de l’argent.

Merci à MPL d'avoir répondu à notre interview !
Rendez-vous sur Facebook pour suivre leur actualité.

Ma pauvre Lucette - Elle disait

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam