Publicité

Lyre le temps présente l'album Swing resistance

Maxime Lopes Par Le vendredi, 21 janvier 2022 à 08:41 0

Dans Culturel

Lyre le temps revient plus inspiré que jamais ! Baptisé Swing resistance, ces 14 titres composés tantôt confinés, tantôt réunis, sont engendrés par 4 musiciens en mal de voyage. Une relecture du temps habillée de traditions Hip-Hop, Jazz et electro.

Lyre le temps

Initialement prévu à la Nouvelle Orléans, la crise sanitaire oblige les musiciens à décaler l'enregistrement et à repenser les choses: créer différemment ce nouvel album.

Depuis ses débuts en 2009, le groupe de Strasbourg embarque toutes les générations dans un tourbillon qui mêle swing, électro et hip-hop, un peu comme si Cab Calloway faisait des claquettes sur une bordée de scratchs.

Lyre le Temps c'est le pays de tous les possibles, Benny Goodman et sa clarinette dans la Delorean de Retour vers le futur, un feel good band moderne et virtuose, dont la tournée devrait définitivement remettre les pendules à l'heure !

La swing resistance s'organise et elle sera dansante !

Interview

Qui se cache derrière Lyre le temps et pourquoi avoir choisi ce nom ?
Derrière Lyre le temps se cache 4 musiciens issu d’univers très différents DJ Q enfant de la culture Hip-hop, particulièrement du Boom bap, pratique le scratch sur ses platines, un instrument identitaire du projet depuis le tout début.
Sam est un batteur multi-instrumentiste, enfant de la culture pop et des fanfares de cuivres. Il soigne avec rigueur et finesse les percussions et les rythmiques de tous univers.
Marco est un passionné de Rock’n Roll, avec sa basse et sa contrebasse, il est le garant du groove, il est un véritable jukebox et un concentré de bonne humeur.
Ry’m est le chanteur du projet depuis sa création, avec sa formation gospel et blues, la scène est son terrain de jeu préféré.
Lyre le temps, c’est un concept, ces 3 mots résument pour nous un voyage dans le temps et l’espace, de la constellation de la Lyre au présent, sans complexes et avec une liberté stylistique qui fait l’ADN du projet depuis bientôt 15 ans.

Pouvez-vous nous présenter l'album Swing resistance et son univers ?
Il devait être enregistré en Mars 2020 à la Nouvelle Orléans, mais le destin (la crise sanitaire) a choisi de changer le planning.
Plusieurs titres de l’album sont issus de la série « Studio Dressing ». Le groupe a proposé une vidéo quotidienne pendant 160 jours sur internet depuis leurs dressings en collaborant avec des artistes du monde entier, Israël, Bolivie, USA, Canada, Allemagne, Suisse,Angleterre…
En plus de pouvoir garder un lien avec leurs fans, les pépites ont été gardées, peaufinées pour les inclure à ce cinquième album.
Comme d’habitude, les années 20, la danse, la fête et la prohibition composent l’univers de cet album parfois lumineux et parfois très sombre, il est vraiment calibré pour exploser sur scène.

Comment l'avez-vous composé et quelles ont été vos influences ?
On compose en permanence dans le groupe, les 4 musiciens apportent leurs compositions lors de session de création (des confinements musicaux volontaires), puis chacun mets ses compétences au profit du travail commun.
Les morceaux ne prennent formes définitives qu’après être passés entre les mains des 4 membres.
Nos influences sont tellement variées qu’on pourrait trouver des traces de beaucoup de styles musicaux, mais les courants majeurs sont sans hésitations le Swing, le Hip-Hop et la musique Électronique.

Que peut-on savoir de la partie instrumentale et quelle approche souhaitez-vous apporter à ce niveau ?
Il a toujours été très important pour nous de mélanger des instruments analogiques avec des instruments électronique.
C’est le mariage de ses deux cultures qui fait le son du groupe depuis très longtemps, c’est à chaque fois un challenge, à l’image du groupe qui est à moitié autodidacte et à moitié académique.
Une section de cuivre accompagne toujours le groupe en studio ainsi que des choristes, la bonne humeur est obligatoire en studio, nous sommes tous des enfants qui jouent de la musique.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Comme un anniversaire chaque enregistrement est une fête, une réunion dans laquelle chacun à son rôle, ses habitudes, nous sommes une grande famille.

Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté la préparation de cet album et s'agit-il d'un opus qui fait de la résistance ?
En plus de ne pas pouvoir aller à la Nouvelle-Orléans, il a fallu éviter les gouttes de la covid, pour se retrouver à quinze, c’était un véritable tour de force.
Je crois que la crise a eu des effets positifs aussi, ça nous a forcé à trouver des manières de travailler différentes de d'habitude, notamment avec le confinement, en improvisant des mini studios mobiles, des collaborations qui n’auraient jamais eu lieu.
Les compositions du groupe sont très souvent inspirées par les concerts, les moments de vie sur la route ensemble, des personnes que l’on rencontre.
On a beaucoup souffert du manque de concert et on ressent ce besoin de refouler les planches au plus tôt dans cet album.
C’est clairement un album qui fait de la résistance, armé de mélodies, de rythmes, de danse avec des arrangements qui peuvent paraitre provenir d’un autre siècle qui donnent la main aux dispositifs sonores très actuels.

Parlez-nous du titre Summer Leaves...
La référence à Automn leaves, un classique du jazz ne vous aura pas échappée, ce titre plutôt électro est un bon exemple des mixtures que nous adorerons cuisiner.
L’été se termine avec les feuilles des arbres qui changent de couleurs et se parachute au sol, une transformation magnifique que nous avons pu observer confinés derrières nos fenêtres.
Un des symboles universels du temps qui passe, un cycle qui se termine et qui laisse place à un autre qui recommence, c’est la vie, nous avons hâte qu’elle recommence pour Lyre le temps sur la route.

Que souhaitez-vous transmettre au public avec Swing résistance ?
L’envie de se réunir, de danser, de célébrer ensemble, dans le respect des traditions du swing.
Comme un hommage au passé, le jazz est depuis longtemps considéré comme une musique dépassée ou intellectuelle, on oublie souvent que l’essence de cette musique est la fête, l’improvisation.
C’est l’une des révolutions musicales majeure qui a influencé de nombreux artistes et de nombreux styles même pop actuelle. 

Quels sont vos choix sur le plan visuel : pochette, clips... ?
Les années 20 sont une source intarissable de costumes, d’histoire de gangster fascinantes, de références historiques passionnantes.
Nous adorons l’élégance du noir et blanc même si pour ce cinquième album nous avons choisi d’utiliser le rouge qui était pour nous identitaire de la résistance.
Le visuel de l’album a été inspiré de la scénographie du groupe, c’est notre ingé. Lumière, Nico, qui a dessiné et créer le visuel de cet album, des lignes parallèles qui s’entrechoque créant une collision de la ligne du temps.

Une anecdote à nous donner sur Swing resistance ?
Le titre Good at that en featuring avec le rappeur américain Masta Ace dont le groupe est fan.
Malheureusement l’enregistrement n’a pas pu se faire à New York comme c’était prévu initialement. Malgré tout nous avons réussi à travailler à distance avec lui, il a enregistré ses voix sur une version pas du tout aboutie de la chanson et dans un style vraiment très diffèrent de son répertoire habituel.
C’était une vraie recréation pour lui et un honneur pour nous, on est vraiment fier d’avoir pu faire ce morceau avec lui et on a passé des semaines à bosser dessus je crois qu’il y a au moins 45 versions de ce morceau, c’était vraiment difficile de dire stop pour finaliser l’album, c’est la frustration de notre travail mais on est tous les 4 ravi du résultat.

Des concerts sont-ils prévus et qu'appréciez-vous dans la scène ?
C’est sur scène que le groupe prend toute sa dimension, on fait de la musique vivante qui se metamorphose tous les soirs, faites pour être vécue, regardée en même temps qu’elle est écoutée.
Après plus de 500 concerts en France en Europe et parfois beaucoup plus loin, la tournée de Swing Résistance sera épique, on a vraiment eu le temps de travailler ce spectacle, pour nous c’est vraiment à ce moment que nos chansons prennent vie.
D’ailleurs souvent on se dit que les albums ne sont qu’un prétexte pour repartir en tournée.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci de nous donner la parole, la culture et la musique sont essentielles, elles existent dans la vie de chacun depuis des milliers d’années parfois timides, parfois claironnée mais pour toujours immortelles.
Nous entrerons en résistance à chaque fois qu’on nous expliquera le contraire.

Merci à Lyre le temps d'avoir répondu à notre interview !

TEASER - SWING RESISTANCE - 2022

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam