Publicité

Lunaxy : l'EP Esquisse

Lunaxy dévoile l'EP Esquisse, assez différent du premier album. Le duo a composé en français en créant un univers nouveau qui repose principalement sur leurs deux voix/personnalités.

Lunaxy (crédits Luca Provinciali, Alexandre Renard)

crédits visuel : Luca Provinciali, Alexandre Renard

Lunaxy sort son premier EP en langue française, vous délivrant alors sa plus belle Esquisse.
Un choix artistique résolument dans l'air du temps qui nous porte dans un tout autre univers que le premier album Departure.
Derrière l'énigmatique "LUNAXY", on redécouvre Kim et Émilie formant un duo à la fois doux et piquant, qui s'amuse, se désabuse et ce dès le premier titre,  Méprendre. Les deux jeunes n'hésitent pas à faire des paroles un lieu de dialogue entre la voix candide et désabusée d'Émilie et celle grave et vulnérable de Kim.
Esquisse propose une palette de couleurs audacieuse ; chacun des cinq titres constituant une touche de plus à leur pinceau. Ces Esquisse(s) ont la fraîcheur des beaux jours (Sans tabou, Rose) et la beauté des coups de blues (Addict, Le Choix). Et quand Lunaxy a le blues, c'est toujours en couleurs. Pour son premier EP le duo propose une pop sucrée à l'arrière goût doux-amer, acidulé comme un bonbon piquant en bouche.

Pouvez-vous nous présenter votre nouvel EP Esquisse ?
Esquisse c’est 5 titres en français, chacun racontant une histoire et véhiculant une atmosphère à part entière. Nos deux voix y ont une place centrale.

Cet EP esquisse quelques changements : nouvel univers orienté sur vos voix, compositions en français... Qu'est ce qui vous a motivé à faire de tels changements ?
Après trois années passées à Londres, Kim avait naturellement composé le premier album en anglais. Après trois ans de vie parisienne, le français s’est imposé. On voulait que notre musique soit plus proche des gens qui nous suivent et nous écoutent, qu'ils puissent s'identifier à nos paroles, chanter avec nous pendant les concerts. C'est super important.

Parlez nous de vos choix sur la partie instrumentale…
Pour cet EP, on a voulu s’orienter vers quelque chose de plus sucré, style pop années 60, un peu kitsch coloré. On se laisse aussi parfois aller vers des ambiances plus électro sur Addict et Rose par exemple.

Peut-on en savoir plus sur le titre Rose ?
Rose c’est l’histoire de "Lacrymale", une pleureuse dramatique haute en couleur. Ses larmes la rendent grandiose et comparable à une fleur qui perd ses pétales. Et tout tourne autour de cet homme qui essaie de la toucher avec sa musique : “Es-tu rose ou morose ?”.

On se souvient de quelques déboires lors de l'enregistrement de votre précédent album. Comment s'est passé l'étape du studio ici ?
Il y a en fait eu plusieurs étapes à l’enregistrement. Home studio pour les arrangements, enregistrement des voix à Lyon chez notre grand copain Maxime Olivié et toute la partie mix et mastering chez Jolokia Studio. Tout ça nous aura pris presque un an.

Prévoyez-vous des clips prochainement et comment les imaginez-vous ?
Vous tombez bien. On vient de tourner un clip pour notre titre Méprendre, le monteur planche dessus. Ce n’est plus qu’une question de semaines avant sa sortie ! Un autre clip, celui de Sans Tabou, est en cours de préparation…

Dîtes nous en plus sur votre choix de l'artwork, avec vos visages partiellement recouverts…
Tout d’abord on tient à remercier Alexandre Renard pour son super travail. Les visages partiellement recouverts, on trouvait que ça collait bien avec le nom de l’EP, Esquisse. On nous identifie sans nous voir complètement, ça reste indéfini. Et puis pour le côté intriguant aussi.
 

Aura-on l'occasion de vous voir prochainement sur scène et comment vous sentez-vous lors de concerts ?
Notre prochain concert aura lieu le 3 octobre aux Disquaires (Paris, 11ème), ce sera notre soirée de lancement pour Esquisse. De manière générale on joue accompagnés de musiciens mais ça nous arrive aussi de jouer tous les deux. Chaque concert est différent, je dirais qu’on est de plus en plus à l’aise et épanouis sur scène, le bon stress restant.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
N’hésitez pas à suivre notre actu sur Facebook (@LunaxyMusic) et instagram (@lunaxymusic). Merci à Divertir ! xx Kim et Emilie.

Merci à Lunaxy d'avoir répondu à notre interview !

interview Musique

Céline Bonacina : l'album Fly Fly Céline Bonacina : l'album Fly Fly
La saxophoniste Céline Bonacina est de retour le 18 octobre avec son cinquième album F...
  Pete Sputnik prépare l'EP The New No Fun ?
Pete Sputnik prépare un nouvel EP, The New No Fun, avec de nombreux soutiens.
Pete Sputnik prépare l'EP The New No Fun ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire