Publicité

Louise Chérie dévoile son premier EP

Rédaction Divertir Par Le vendredi, 22 janvier 2021 à 08:19 0

Dans Culturel

Louise Chérie est une jeune chanteuse d’électro-pop qui sort son premier EP. Découvrez son univers romantique, nostalgique et teinté d’humour.

Louise Chérie

Influencée par la variété française et les sonorités électroniques, la chanteuse-rêveuse conte de sa voix cristalline une suite d’histoires musicales mélancoliques.

 Laissez-vous emporter dans son monde à part, en découvrant cette personnalité sensible et touchante.

D'où vient votre passion pour la musique ?
J’ai l’impression que je chante depuis que je suis née (rires). Mon père est musicien et ma mère est danseuse. Je baigne donc dedans depuis que je suis petite. J’ai même chanté sur un album de mon père quand j’étais toute petite. La musique a donc toujours fait partie de ma vie. J’ai commencé à prendre des cours de chant vers mes 10/11 ans et des cours de piano à 8 ans. J’ai toujours aimé imiter mes chanteuses préférées et faire des centaines de karaoké dans ma chambre quand j’étais toute seule à la maison. Petite, le DVD que je regardais le plus c’était une captation de La Flute Enchantée de Mozart et je pouvais regarder l’air de la Reine de La Nuit plus de cent fois d’affilés (rires)

Pouvez-vous nous présenter votre premier EP ?
J’ai l’impression que c'est un partie de moi que je vais partager au grand jour aha. Je suis super excitée de le sortir, ça fait à peu près un an que je travaille avec mon producteur Daniel Jouravsky sur cet EP.  J’ai écrit les chansons, les paroles et tout les deux avons fait la prod et les arrangements. Nous avons réussi à créer un univers qui nous a plu à tout les deux. Un mélange entre nos deux univers : pour ma part je suis énormément influencée par la pop et la variété française et lui, par les musiques électroniques.
Dans la plupart des chansons de cet EP je parle de mes relations amoureuses, je considère mes chansons un peu comme des « histoires ». L’EP est composé de 5 chansons dont une qui est un featuring avec une de mes plus proches amies et chanteuse Olympe Chabert.

Comment composez-vous et quelles sont vos sources d'inspirations ?
Pour les morceaux de l’EP excepté en Froid, je les écrit à mon piano. Je trouve d’abord une idée, un pensée que j’ai envie d’exploiter dans la chanson. Puis j’essaye de trouver des accords qui me plaisent et qui peuvent bien représenter l’univers que j’ai envie de créer. Les paroles et la mélodie viennent souvent en même temps. Ensuite je les envoies à Dan (mon prod/arrangeur), on les réarrange et on s’occupe de la prod. Pour En Froid c’est un peu différent. On a écrit cette chanson vraiment tout les deux en créant un peu tout en même temps. On avait regardé Le Mépris de Godard la veille, et on était en plein premier confinement, ça nous a beaucoup inspiré (rires).
Petite on écoutait beaucoup dans la voiture avec mes parents de la variété française, du Michel Jonasz, du Joe Dassin, du Michel Berger, du Gainsbourg, Barbara mais aussi beaucoup de Rnb Les Destiny Child, Beyonce, Brandi et Monica. J’ai été entourée très vite de variété/pop internationale. Les Beatles ont été un vrai déclic pour moi. Pourquoi faire compliqué quand la simplicité peut être une chose magnifique ? Leurs harmonies, leurs mélodies m’ont énormément inspiré dans la création de ma musique.  Je finirais par dire que j’aime la variété française (surtout celle des années 60/70) de par ses textes, ses mélodies mais que j’ai été aussi influencé par la musique actuelle (électronique, pop américaine, variété internationale (The Carpenters, Abba)) et que je m’inspire beaucoup de mes ressentis, de mes histoires, ma vie et de mon entourage !

Peut-on en savoir plus sur vos choix instrumentaux et pourquoi utilisez-vous des sonorités électroniques ?
Mon producteur et moi avons passé beaucoup de temps à trouver vers quelle ligne directrice on voulait se diriger. Mon père est musicien électronique (French Touch !). J’ai un peu grandit dans cet univers. J’ai toujours aimé sa musique.
J’ai aussi beaucoup écouté les Daft Punk. J’aime les petits sons mignons et les synthés qui font des sons chelou (rires). Je trouve que ça collait bien avec l’univers un peu onirique de mes chansons.

Quelle importance accordez-vous à la voix et à l'interprétation dans vos titres ?
L’interprétation est hyper importante pour moi. J’ai beaucoup écouté Barbara, Michel Berger, Gainsbourg. Ce sont des artistes qui sont aussi de magnifiques conteurs. Ils vivent leurs chansons et les histoires qu’ils racontent. Ça m’inspire beaucoup.
Je fais aussi du théâtre et de la comédie musicale professionnellement et je suis donc vraiment habituée à interpréter et jouer des personnages et raconter leurs histoires à travers des textes et des chansons. C’est donc naturellement que dans mes chansons c’est vraiment important pour moi d’interpréter ce que j’ai envie de transmettre.

Parlez nous du titre Dommage
Dommage est une des premières chansons que j’ai écrite. Je suis souviens encore de quand je l’ai écrite et composée, un soir, chez mes parents, au piano du salon. Mon grand-père a même participé à l’écriture des paroles (rires). Cette chanson est vraiment une grande partie de moi. C’est une séparation transformée en chanson. Je l’ai beaucoup chanté, en live, et partout où j’allais. J’ai sorti une première version il y 1 an et demi avec un super clip par Loan Beaucardet (avec qui je continue à bosser et qui à fait tout les visuels de l’EP) et j’avais envie d’en faire une autre version pour l’EP.

Qu'est-ce qui est le plus important pour vous dans la musique que vous proposez ?
Je pense que ça serait de raconter des histoires. Raconter des histoires que j’ai vécues et qui peuvent résonner en chacun de nous. C’est marrant, j’ai fais écouter mon EP à mes amis en avant-première et chacun avaient une chanson préférée différente. Elles faisaient écho différemment chez chacun d’entre eux, en fonction de leurs vies et leurs relations personnelles. Et ce que je trouve super dans la musique, chacun la ressent différemment. Ça va plutôt de paire mais aussi j’aime transmettre des émotions. Emmener les gens, les faire rêver ou leur faire souvenir de fragments et amours de leurs vies.

Comment se sont passés vos échanges avec Olympe Chabert sur le titre Un rêve ?
Très naturellement (rires). C’est une de mes meilleures amies et je suis très admirative de tout ce qu’elle fait car elle compose elle aussi ! C’est donc assez spontanément qu’on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse de la musique ensemble. On a déjà été sur scène ensemble dans un autre cadre : on s’est rencontrées au conservatoire du 9ème arrondissement de Paris en comédie musicale. J’ai écrit la chanson Un rêve d’abord pour moi mais je trouvais qu’il manquait quelque chose. Et bim ! Je me suis dit pourquoi pas un couplet pour Olympe, je suis sûre qu’on va trouver des choses chouettes à faire sur cette chanson ! Elle a donc écrit son couplet et on a enregistré et la voilà !

Est-il possible de nous partager les coulisses des enregistrements en studio ?
Tout les morceaux ont été produit dans le studio-maison de Daniel Jouravsky, mon producteur. Ce qui est cool c’est qu’aujourd’hui on peu tout emmener tout un peu partout et composer partout aussi. Donc on a aussi pu travailler sur l’EP pendant le premier confinement même en n’étant pas à Paris. J’ai aussi enregistrer (les voix) de quelques morceaux au studio Pipo. J’adore le studio, on peut tenter pleins de choses, le morceau évolue énormément même pendant les enregistrements.

Quels ont été vos choix sur la pochette de votre premier EP ?
Je voulais des visuels qui ressemblaient un peu à mon premier clip Mon Chéri. C’est donc avec Loan Beaucardet qui est une jeune graphiste et amie qu’on s’est lancées dans un shooting. Elle déborde d’idées c’était trop chouette de bosser ensemble sur ce shooting. Puis c’est elle qui a créé tout les visuels, la pochette et mon logo ! Elle a fait un boulot de dingue et on va bientôt commencer à tourner plusieurs clips sur les chansons de l’EP.

Pensez-vous sortir prochainement un clip et comment l'imaginez-vous ?
Oui, comme je le disais juste au dessus on compte en faire quelques uns avec Loan. On va rester un peu dans l’univers des clips qu’elle a déjà réalisé pour moi Mon Chéri et Dommage, un peu onirique, comme un rêve mignon et doux.

Une indiscrétion ou une anecdote à nous donner sur votre premier EP ?
Chacune des chansons de l’EP parle d’un mec différents (détectives en herbe c’est à vous de jouer) (rires)

Quelle place occupe les réseaux sociaux dans votre relation avec vos fans ?
Les réseaux sociaux ont une énorme place dans notre société. Pour un petit artiste qui débute je pense que c’est important de montrer un peu son travail et les réseaux sociaux c’est pas mal pour ça. J’adore discuter avec les gens qui me suivent et avoir leurs retours, c’est hyper constructif. J’ai commencé à faire des covers de variété française en les ré-arrangeants à ma sauce, intru éléctro et plein d’harmonies (j’adore ça aha).
 Fun fact : J’ai même eu une chaine YouTube de mode quand j’étais ado (rires).

N'est-ce pas trop difficile de ne pas pouvoir défendre cet EP en concert actuellement ?
Si c’est triste c’est sûr... J’aurais rêvé de faire une soirée/live le jour de la sortie de l’EP. Mais on trouve d’autres solutions, il y a la radio et les lives Facebook aha. Mais c’est sur que c’est différent et ça me manque énormément. C’est une période difficile mais on va réussir à sortir de ça et la musique est un beau moyen de s’évader. Je vais faire un live vendredi 22 à 20h sur Instagram et Facebook ! Pour marquer le coup !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Écoutez l’EP (rires). Sérieusement, merci Divertir de m’avoir interviewée ;-) C’était un plaisir de parler de mon petit bébé et j’espère que cet article va donner envie aux lecteurs de l’écouter !

Merci à Louise Chérie d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité également sur Facebook.

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam