Publicité

Loublan : l'album Les 3 abstractions

Maxime Lopes Par Le jeudi, 28 janvier 2021 à 08:32 0

Dans Culturel

Loublan présente son premier album Les 3 abstractions. Découvrez les 7 titres du jeune rappeur lillois.

Loublanc

D'où vient votre passion pour la musique et le rap ?
Ma passion pour la musique me vient de la Famille, mon oncle à l’époque avait fait la Star Academy 1, ma mère devait aussi y participer, elle a d’ailleurs enregistré un CD de cover quand elle était plus jeune. Concernant le Rap, j’ai toujours kiffé ça, déjà depuis le primaire, quand on trainait en bas des immeubles on aimait bien taper des backs sur les sons de La Fouine.

Comment vous est venue l'idée de votre nom d'artiste ? D'un Loup blanc que vous avez croisé... ?
Le Loup a pour particularité d’être soit seul soit en Meute, ce qui est mon cas, j’ai souvent ces 2 phases qui se jettent la balle en moi. Même je suis principalement quelqu’un de solitaire ! Ensuite pourquoi le loup « BLANC » ? tout simplement parce qu’il est différent, je n’ai jamais trop suivi la masse et je veux devenir « connu comme le loup blanc ». Du coup pour être encore plus spécial j’ai retiré la dernière lettre de ces 2 mots que j’ai assemblé pour donner LouBlan.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album Les 3 abstractions et son univers ?
Les 3 abstraction a une trame très travaillée, de la pochette à l’ordre des sons, en passant par les couleurs, les titres et les émotions qui sont d'ailleurs très importantes. Dans cet album je pars de l’obscurité vers la lumière, de la tristesse à la joie, du désespoir à l’espoir. Les 3 abstractions sont 3 entités que sont « le temps, l’amour et la mort » que le premier morceau explique très bien d’ailleurs (j’avoue m’être énormément inspiré du film Beauté caché mais avec mon histoire).

Que souhaitez-vous mettre en avant dans vos textes et d'où vient votre inspiration ?
Je cherche à mettre en avant mon histoire, mes émotions, mes sentiments, chose que j’ai ENORMEMENT de mal à faire dans la vie de tous les jours, y’a que dans la musique que j’arrive à me lâcher, à pleurer, à parler. C’est tellement plus simple de se livrer face à une feuille que face a quelqu’un ou face à soi même... Elle te jugera jamais la feuille.
Mon but ultime dans la musique c’est de toucher les gens, y’a rien qui me percute plus que de voir quelqu’un ému devant un de mes morceaux, je veux que les gens puissent s’y retrouver, se mettre à ma place. Bien plus que mon histoire, mes sons sont souvent des « faits divers » car tout ça ça n’arrive pas qu’à moi.

Pourquoi avoir choisi le nom des 3 abstractions ?
Comme dis précédemment j’ai choisis les 3 abstractions parce que pour moi c’était important de parler des ces 3 entités que sont le temps l’amour et la mort, 3 entités qui régissent nos vies et qui nous font tellement nous poser des questions. Tout tourne autour de ça aujourd’hui, c’est les seules choses immatérielles qui nous dirigent, je veux dire on peut rien contre elles.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Mes heures de studio ? Un délire. J’ai fais une progression énorme de la première séance à la dernière, dans l’interprétation, dans le choix de mes gammes, dans les notes, dans ma façon de voir le business ! Je remercie Youts d’ailleurs pour son temps, tous ses conseils, il m’a réellement fait level up dans le rap game ! Après voila faut dire que j’ai été autodidacte de A a Z avant de le rencontrer, j’ai mon home studio dans ma chambre, et je faisais tout tout seul avec le peu que je savais faire, et faut dire qu’a part ma voix et ma plume je sais pas gérer grand chose dans la musique Mdr.

Parlez nous du titre Ma bella...
Ma bella, quelle histoire, déjà pour commencer je pensais que ce serait la master pièce de l’album.... sauf que quand on a enregistré L’horloge j’ai compris que je m’étais trompé, c’est L’horloge LE SON de l’album. Enfin bref, Ma bella, de base ça partait d’un délire, une espèce de connerie que je ne pensais jamais sortir, j’ai gratté les premières lignes et le refrain en premier et ça voulait rien dire pour moi, et j’ai commencé à avoir des galères avec la Fille que j’aime, et l’inspi est venue toute seule, j’avais besoin de parler d’elle dans un son joyeux mais en même temps avec certaines paroles qui sonnent tristes ! Et ça résume très bien l’amour, c’est ce qu’il y a de plus beau, mais y’a souvent des fausses notes qui viennent rendre le truc un peu galère, mais c’est ce qui le rend magique, comme Ma Bella !

Pensez-vous réaliser un clip et comment l'imaginez-vous ?
Alors oui avec Youts on hésite, soit un clip pour L’horloge, soit un clip pour Ma Bella.
Pour L’hologe, on partirait dans un univers de flashback, c’est un morceau très triste, très exutoire, qui parle d’une réelle remise en question et je voyais ça triste, profond etc...
Et pour Ma Bella, ma copine est danseuse, donc sa présence aurait été une évidence, et ensuite j’imaginais une histoire de séduction, et en même temps de galère, en mode elle me repousse, mais on voit des flashbacks d’une belle histoire.

Une indiscrétion ou une anecdote à nous raconter sur Les 3 abstractions ?
Alors va pour une indiscrétion anecdotique mdr. 3/4 de Lune, le 3ème morceau de l’album ne devait pas faire partie du projet, il est arrivé quelque chose de très compliqué à ma copine, et j’ai eu le besoin d’écrire un morceau pour ça, sans spécialement expliquer ce qu’il s’était passé dans le son. J’ai mis quoi... 2h à trouver l’instru et écrire le son et 30 minutes à enregistrer une bonne maquette, 3 jours après j’étais au studio, et selon moi c’est un des plus beaux morceaux de l’album, comme quoi quand t’es vraiment touché par une situation et que t’es bien inspiré un morceau tu peux très vite le mettre sur pieds.

Quelle est votre relation avec votre public et quelle place occupe les réseaux sociaux ?
Je suis très attaché à ma communauté, pour la simple et bonne raison, que mon premier moteur (après la passion bien sûr) c’est leurs retours, leurs émotions, leurs sentiments, je veux que ça leur plaise à eux, mon ambition première pour commencer serait vraiment de me créer une vraie communauté, instagram est ma principale plateforme de production, c’est la que je poste tous mes freestyles, mes teasing etc.. et j’aimerais vraiment gagner en visibilité et avoir une communauté très impliquée dans mes projets et qui serait bien plus grande que celle actuelle même si la petite communauté que j’ai déjà sur insta est déjà très présente et je les en remercie.

Même si c'est compliqué de s'y produire actuellement, quelle place occupe la scène pour vous ?
La scène, la vraie (parce que j’ai déjà fais des petites scènes grâce a mon travail à côté du rap) c’est un rêve que je n’ai pas encore touché, avoir un public qui vient POUR MOI, des gens qui connaitront mon histoire, mes textes.. me faire backer par un public c’est le plus grand de mes rêves, quand je vois ça à la télé j’en frissonne...

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je remercie tout simplement Youts pour ce qu’il m’a apporté pour cet album, Lerx pour son soutien, et toute ma communauté qui m’encourage à chaque nouvelle sortie, qui me suit de près et qui a plus envie de me voir réussir que moi même ahah. Et bien sûr on embrasse la famille, c’est eux notre premier fan !

Merci à Loublan d'avoir répondu à notre interview !
Suivez son actualité sur Instagram.

Ma Bella

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam