Publicité

Local Suicide : l'album Eros Anikate

Maxime Lopes Par Le vendredi, 13 mai 2022 à 14:54 0

Dans Culturel

Le du duo gréco-allemand Local Suicide sort son premier album Eros Anikate via leur propre label Iptamenos Discos (qui signifie soucoupe volante ou disque volant en grec).

Local Suicide - Eros Anikate

Il comprend des collaborations et des fonctionnalités vocales de la légende grecque de la nouvelle vague Lena Platonos, de l'idole indie queer canadienne The Hidden Cameras, de la harpiste et chanteuse grecque Sissi Rada, qui vient de sortir un album avec des collaborations avec Brian Eno et Mouse on Mars, NYC post punk baron Curses, Dark disco mexicain avec Theus Mago, l'artiste argentin Skelesys, le duo queer italien Hard Ton, Kalipo du célèbre groupe électropunk Frittenbude & Lee Stevens du label autrichien LuvShack.

Le duo puissant basé à Berlin, Local Suicide, démarre avec son premier album intitulé "Eros Anikate". Le titre se traduit par «l'amour invincible» et s'inspire d'une pièce écrite par Sophocle intitulée «Antigone». Une pièce de théâtre grecque ancienne basée sur la tragédie au lendemain d'une guerre civile. L'album reste fidèle à leur son "technodisco" et "cobra wave" tout en présentant de nombreuses collaborations d'amis de longue date et d'artistes que le duo admire.

Lee Stevens est sur le morceau d'ouverture, "High Buildings", qui sert d'ouverture meurtrière remplie de voix enchanteresses, de synthés chauds et de tambours claquants tandis que le morceau suivant, "Whispering" avec Curses, vous fait vibrer avec la ligne de basse en plein essor, épique travail de guitare, percs groovy et voix de rêve. L'appréciation et l'amour pour les moustaches se manifestent dans la collaboration en duo avec Skelesys dans un numéro électro sale d'EBM intitulé "Moustache". Theus Mago collabore avec le duo sur "Jam Bounce Release" qui apporte un son presque oriental qui correspond à un morceau ultérieur de l'album intitulé "Cobra wave" avec Kalipo. Cette piste comprend le son d'une flûte de charmeur de serpents pour jouer dans le son «cobra-wave». "Hercules Adonis" a la voix maussade de Vamparela racontant le mythe d'Adonis créant une atmosphère maussade tandis que "PHD In Apology" propose des pads étranges et des couches de synthétiseurs qui vous font vibrer. ‘Like Follow Subscribe’ voit le duo queer italien Hard Ton sauter dans le mix avec une mélodie remplie de synthés ondulés et ravy balayant avec des tambours claquants. L'album se termine par un beau morceau lent mettant en vedette la légende grecque de la nouvelle vague Lena Platonos lisant une partie de la pièce d'Antigone de Sophocle.

Local Suicide et leurs contributeurs ont fait un excellent travail en diffusant le mot d'amour et de connectivité à travers leur musique. Un message qu'ils espèrent partager avec le reste du monde lorsque l'album sort en Vinyle, CD et numériquement.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam