Publicité

Les nomades de la Lande prépare l'album Là où tout commence

Les Nomades de la Lande, famille musicale insulo-dépendante depuis 2005, souhaite publier son 3ème album, Là où tout commence, pour Noël 2019.

Nomades de la Lande - Là où tout commence

Pouvez-vous nous présenter votre troisième album Là où tout commence ?
Là où tout commence, comme les deux précédents albums, est d'inspiration insulaire et maritime, mais la nouveauté est qu'il mélange des sujets "sérieux" comme la pollution, la bétonisation à outrance, l'alcoolisme, l'amour, l'abandon et l'adoption avec des sujets plus légers comme ces portraits de personnages fantasques et insulaires (Brise-Palette le fêtard, Stevan le prédicateur, Jeanne la tôlière, le crapaud aventurier, le mouton rêveur, etc...)

Peut-on en savoir plus sur la façon dont vous l'avez composé, en vous réfugiant sur l'île d'Hoedic lors de l'hiver 2018 ?
Au cœur de l'hiver 2018, le groupe s'est retrouvé une dizaine de jours sur le caillou pour préparer le 3ème opus. Dans la maison du vieux phare isolée au nord est de l’île, les idées d’arrangements des 14 titres ont commencé à germer avec l’idée de donner une « couleur » différente à chaque titre, même si accordéon, guitare et flûte sont les sonorités prédominantes et la signature du groupe...
Entre les ballades aux quatre coins du Caillou, de la pointe du château à maison perdue, en passant par la Trinquette (pour le ravitaillement...), les Nomades ont préparé l’album dans une ambiance on ne peut plus insulaire, se retrouvant au coin du feu pour échanger, créer et répéter... Merci à Chantal et Bernard qui nous ont permis de profiter de ce merveilleux endroit qu’est leur maison du vieux phare... Sans eux, Là où tout commence serait encore à l’ébauche...

Là où tout commence est-il l'occasion de mêler l'histoire du groupe et votre région, la Bretagne ?
9 titres sur les 14 sont en lien direct avec l’île d’Hoëdic... Les textes en explorent des lieux, en décrivent des monuments et vont à la rencontre de personnages insulaires emblématiques (humains ou pas...).

Peut-on en savoir plus sur la partie instrumentale ?
Le groupe garde ses sonorités caractéristiques (accordéon, flûte, guitare) car c’est le noyau dur de la formation lorsqu’elle est en concert en période estivale Mais grande nouveauté, les Nomades ont reçu le soutien de piano, violon, violoncelle, contrebasse, et autre ukulélé, rajoutant force et émotion aux titres déjà chargés de poésie.

Selon vous, qu'est ce qui fait qu'on a un bon album, quelle est la recette magique pour qu'il plaise au public ?
Il est important que les « fans » retrouvent ce qui leur a plu en concert... Notre groupe se produisant essentiellement l’été devant un public de vacanciers, nos textes, nos mélodies préservent cette couleur estivale et sont faits pour diffuser ce parfum et ces souvenirs de vacances... dans les salons ou la voiture !
De plus on attache une grande importance à l’aspect esthétique et visuel de notre album, faisant appel à des artistes de talents. Hugo de Faucompret pour Le chant du Caillou et A 8 milles des Hautes-Terres, et Marion Bulot pour Là où tout commence. Les textes sont mis en valeur par des illustrations magnifiques retraçant parfaitement l’ambiance insulaire et pour cause : Marion est Hoëdicaise de cœur. Elle connait parfaitement l’île pour y séjourner régulièrement et ce depuis toujours !

En quoi le financement participatif que vous réalisez vous sera utile ?
Aucun musicien du groupe n’est professionnel, nous nous produisons peu, les entrées d’argent sont rares, donc le financement participatif s’est annoncé comme une évidence...

Vous pouvez soutenir l'album Là où tout commence des Nomades de la Lande sur Ulule.

 

Pourquoi avoir choisi que l'album Là où tout commence soit disponible sous licence Creative Commons ?
La sacem c’est tabou, on en viendra tous à bout ! :-) La SACEM ne représente aucun intérêt pour notre groupe à part coûter de l’argent aux patrons de bars ou associations pour lesquels on joue. Du coup avec la Licence Creative Commons et sans être inscrit à la SACEM, nous mettons quand même un cadre « auteur » à notre musique et à nos paroles, associé à des droits d’utilisation sans pour autant engraisser la SACEM (BOUUUHHHHH !) sur le dos des cafetiers et autres associations qui veulent nous faire jouer. Il faut savoir que la SACEM n’est absoluement pas obligatoire... notament pour ceux qui comme nous veulent juste jouer de la musique et faire plaisir à leurs auditeurs !

Vous attendiez-vous à succès si rapide de votre crowdfounding ?
Le concept « Nomade de la Lande » est rassembleur, il véhicule des valeurs saines et simples comme l’amitié, la joie de vivre, les vacances entre copains et... les soirées guitare/accordéon sous le Karpat (la tente de répète des Nomades de la Lande) : On n’est plus dans le virtuel de la toile mais dans la chaleureuse réalité... sous la « toile » !

Peut-on en savoir plus sur l'artwork de l'album Là où tout commence ?
On fait totalement confiance à notre graphiste Marion BULOT, qui est une amie, et
une amie de Hugo notre graphiste pour les deux premiers albums.

Parlez nous du titre Appeler Sarah...
Appeler Sarah est un titre phare du 2ème album qui raconte à la fois la disparition des cabines téléphoniques, et le destin si particulier d’une cabine insulaire, celle située l’angle de l’hôtel des Cardinaux. Sa fonction secondaire mais non moins primordiale était de permettre aux jeunes de fumer tranquillement à l’abris des embruns ! Le nom de code de cette opération fumette était : « et si on allait appeler Sarah ? ».

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
Non, les clips on les vit en direct chaque été avec tous les copains... on se les repasse dans nos caboches, une seule fois... et on recommence !

Prévoyez-vous des concerts et en quoi la scène est-elle importante pour vous ?
On raconte des histoires, donc bien sûr qu’on aime aller à la rencontre des gens pour véhiculer nos émotions et distiller notre poésie en direct live : c’est la base !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Les Nomades de la Lande vous attendent chaque été à Hoëdic, dans la rue, dans les bars... ou sous le Karpat !

Merci aux Nomades de la Lande d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les aussi sur Facebook.

A noter : après les répétitions, retrouver le groupe en concert en Normandie le week end du 26 octobre.

interview Musique

Patrick Sébastien : le single Et si Patrick Sébastien : le single Et si
Patrick Sébastien annonce la sortie d’un nouvel album chanson, Entre Nous, prévu...
  Vix Trio : l'album Journey
Le groupe Strasbourgeois Vix Trio a récemment révélé son premier album i...
Vix Trio : l'album Journey

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire