Publicité

Sedh : la BD Fou'd

Avec Fou'd, Sedh dévoile une BD sur les pommes, sans histoire mais avec des gags et des jeux de mots !

Carnets de Sedh - Fou'd

D'où vient votre passion pour la BD et l'illustration ? D'ailleurs, il parait que vous avez fait vos premiers pas sur Bart Simpson et Batman...
J'ai découvert la BD très jeune, comme beaucoup de ma génération avec Astérix et Tintin. J'ai toujours adoré ce média. Mes premiers pas sur Bart Simpson et Batman, c'est surtout deux histoires assez nulles et mal dessinées par un gamin d'une dizaine d'années armé de patience :-)
J'aime dessiner depuis l'enfance. En total autodidacte (enfant, je ne savais pas qu'il existait des écoles de dessin) je me suis lassé au lycée, faute de progrès, en ayant l'impression d'avoir fait le tour de mes capacités. C'est au Petit Atelier à Sélestat (un atelier de peinture qui donne des cours et stages de peinture et dessin) que j'ai retrouvé le goût du dessin. Très encouragé par la gérante Laetitia, j'ai pris confiance en moi et je suis peu à peu sorti de ma zone de confort pour explorer de nouvelles possibilités.

Pouvez-vous nous présenter votre BD Fou'd ?
Fou'd, c'est mon premier vrai projet BD. 48 pages couleurs de gags, jeux de mots ou hommages à la pop culture (de Shakespeare à Breaking Bad en passant par Lovecraft, les Inconnus ou Indiana Jones). A la base, Fou'd  n'était pas un projet BD mais plutôt une série de dessins destinés à Instagram et Facebook, pour m'amuser. Mais à force d'accumuler les idées, je me suis dit que je pouvais en faire une BD et réaliser un rêve de gosse : sortir ma propre bande-dessinée. J'ai donc refait tous les dessins pour avoir une meilleure homogénéité et ajouté pas mal d'idées, puis fait la mise en page, cherché un imprimeur, monté le crowfunding... Et maintenant que celui ci est lancé, préparer les contributions et réfléchir à la promotion de l'album après sa sortie.

Pourquoi avoir fait un ouvrage sur les pommes et pourquoi avons nous tort d'aimer les pommes ?
Et si on parlait de Blanche-Neige, d'Eve ou de Ryuk de Death Note ? :-) Dans Fou'd les pommes sont râleuses, moqueuses, parfois méchantes. A la fin de l'album, deux fruits se plaignent que celui-ci contient beaucoup trop de pommes. En fait, c'est juste car c'est le fuit que je prends le plus de plaisir à dessiner. Mais ce n'est pas un album sur les pommes, il y a beaucoup d'autres aliments représentés : des fruits, des légumes, des bouteilles, des paquets, des gâteaux, des oeufs... Tout ce qui est bon à faire un jeu de mots. Aucun interdit, même si parfois ça titille la logique (Comment une orange peut discuter avec une bouteille de jus d'orange ?) :-)

Comment vous viennent les blagues et jeux de mots ? Plus c'est ridicule, plus on se marre ?
Le fameux "Plus c'est con, plus c'est bon" ? Peut être, mais bon, j'ai grandi avec les Monty Pythons et les Nuls, alors j'ai une excuse :-) Les idées viennent de différentes façons : soit en voyant un aliment et en trouvant une idée de jeu de mots, soit en voyant le titre d'un livre ou film ou alors en entendant une expression dans la rue... Et l'idée vient tout de suite ou alors je note juste le titre ou l'expression et je relis de temps en temps jusqu'à ce que l'idée arrive. Il y en a également plusieurs qui ne sont pas de moi, ainsi je cite les Fatals Picards ou le Cri du Cru, ou encore des amis qui m'ont suggéré directement ou indirectement l'idée.

Est-il possible d'en savoir plus sur la façon dont vous dessinez ? Plutôt papier ou tablette informatique ?
Ma façon de dessiner ou les techniques que j'utilise dépendent du projet. Pour Fou'd, je crayonne d'abord en rouge, puis refais les contours en noir avant de scanner en noir et blanc pour effacer le rouge. Ensuite je colorise et lettre par informatique. Sinon, j'adore l'aquarelle :-)

Pourquoi avoir fait un financement participatif ?

Fou'd étant mon premier projet, un rêve de gosse qui se réalise, j'ai voulu en assurer chaque étape, afin de découvrir toute la vie d'un livre. Etant de plus libraire, j'aurai également un regard sur la vie de l'album une fois sa parution :-) Le financement participatif fait complètement partie de cette démarche et m'a donc semblé la meilleure solution afin de ne pas avoir une grosse somme à avancer. C'est également un bon moyen de voir la réception du projet par un public.

D'après vous, sans plateforme de crowdfounding ce serait impossible de sortir une bande dessinée en tant qu'auteur ? D'ailleurs est-ce qu'il y a de bonnes pommes dans le milieu de l'édition ?
En tous cas il y a de bonnes poires. Le mouvement actuel de revendications des auteurs de bande dessinée est révélateur du malaise. Les auteurs de BD sont dans des situations très précaires. Je ne suis pas auteur de BD, j'ai fait une BD pour le plaisir. Mais en tant que libraire, je soutiens à 150% leur mouvement. Et c'est très important d'en parler, très important que les lecteurs se rendent compte des sacrifices que font les auteurs des œuvres qu'ils aiment. Ensuite, pour l'auto-édition, le crowfunding est un outil génial, stressant mais génial. Il permet de publier une œuvre sans avoir à avancer l'argent ni s'engouffrer dans le système d'édition classique. Mon idée a été de financer entièrement l'impression par ce crowfunding. Mon but n'est pas de gagner de l'argent mais de ne pas en perdre. Et si j'arrive à en gagner un peu, et bien les projets pour de prochaines BD ne manquent pas, alors ça sera déjà un bon début pour en lancer un.

Quels sont vos choix sur l'impression du livre ?
Je suis parti sur un format Astérix, A4, 48 pages, 10€ en prix de vente. C'est un format classique et standard. Un format que j'ai déjà beaucoup dans ma bédéthèque. :-)

Globalement comment voyez-vous la culture de la pomme chez l'arboriculteur et que nous consommons ?
Je trouve aberrant de voir des pommes cultivées à des milliers de kilomètres et acheminées par camion jusqu'en France, alors que justement nous en produisons, dans les supermarchés et même les marchés. La surconsommation et la recherche du moindre coût amènent à ce genre de conneries et à un monde qui déraille complètement. Même si Fou'd se veut d'abord humoristique, je n'ai pas pu m'empêcher de glisser quelques messages plus revendicatifs sur les sujets qui me sont chers. L'intro de la BD ne laisse d'ailleurs que peu de mystères quant à ces sujets...

Vous l'aimez comment la pomme : nature, en tarte, en compote... ?
Tout ça, mais je n'en mange pas assez souvent :-)

Avez-vous un gag ou une anecdote à nous raconter sur une pomme ?
Évidemment, il y a un gag sur "tomber dans les pommes". Vers l'âge de 8 ou 9 ans, je crois, j'avais inventé ma première blague : "Une maman est en train d'éplucher des pommes. Son fils entre dans la cuisine en criant "Bouh !" ce qui effraie sa maman qui s'évanouit. Le fils s'écrie, oh non maman est tombée dans les pommes. Celle-ci se réveille et lui répond "non, juste à côté". Voilà, voilà... Peut-on alors dire qu'une boucle se boucle avec Fou'd ? Peut-être. Mais j'espère avoir fait des progrès depuis cette blague ^^

Des séances de dédicaces sont-elles prévues et irez-vous à la rencontre des lecteurs dans des salons ?
Des dédicaces en librairie, oui, certainement, ayant la chance d'avoir déjà un petit réseau dans l'est de la France où je réside et en Bretagne dont je suis originaire. Pour ce qui est des salons, je ne sais pas, il faut que je me penche là-dessus prochainement. :-)

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J'aurai bien dit "Fou'd, c'est bon, mangez-en", mais c'est un peu nul ^^ Alors, merci à tous les gens qui me suivent et m'encouragent, bienvenue aux nouveaux, n'hésitez pas à aller voir les Carnets de Sedh sur Facebook et sur Instagram. Merci à Divertir de me proposer le premier interview de ma vie :-) Soutenez vos auteurs, artistes et producteurs locaux. Pomme d'amour à tous ! Et justice pour Steve.

Merci à Cédric des Carnets de Sedh d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Livres interview

Renault Morphoz : un nouveau concept car électrique Renault Morphoz : un nouveau concept car électrique
Renault dévoile son concept-car MORPHOZ illustrant sa vision de la mobilité &eacu...
  Ayaluna : son manga Generation Y
Ayaluna raconte l'histoire de Yamato, un enfant victime de brimades, dans son manga Gén&e...
Ayaluna : son manga Generation Y

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire