Publicité

Les arbitres de basket ball ont leur BD !

Referee Time vous fait découvrir les arbitres dans le basket ball et les difficultés qu'ils peuvent rencontrer avec la BD Ceci n'est pas une coupe du monde.

BD Ceci n'est pas une coupe du monde

Pouvez-vous nous présenter votre BD Ceci n'est pas une coupe du monde ?
Hello Divertir ! Merci de nous accorder cette interview. La bande dessinée Ceci n'est pas une Coupe du Monde parle d’arbitrage. C'est une BD qui a pour but de sensibiliser les acteurs du basketball et les mettre face à leur comportement envers les arbitres. Le but est de prendre des histoires réelles, des les tourner de manière fictive et de montrer aux lecteurs que derrière chaque arbitre se cache un Homme. Certains comportements peuvent impacter l’Homme bien au-delà de ce qu'il se passe sur le terrain, on veut montrer à travers cette bande dessinée que ça va bien au-delà des terrains.

Pourquoi avoir voulu aborder les difficultés rencontrées par les arbitres ?
Dans un premier temps, nous avons remarqué qu'il manquait énormément d’arbitres et que ces derniers arrêtaient de plus en plus jeune à prendre le sifflet. Sur ces différents volumes, nous ne faisons pas de jugement vis à vis des joueurs et/ou les entraîneurs qui râlent ; ni même sur le corps arbitral qui peut également faire des erreurs, cela fait partie du jeu.
Cependant, qu'un arbitre soit en danger physiquement, qu'il soit menacé par un marteau, qu'une arbitre soit menacée de viol, qu'elle se fasse toucher pendant un match, frapper et insulter par des parents en tribunes… Nous n’acceptons pas. Les exemples peuvent paraîtres choquant, mais ce sont des situations qui se sont produites ! Le sexisme, le racisme, le machisme, l'homophobie sont des comportements à bannir des gymnases et dans la vie de tous les jours. La BD cherche à lutter contre ces comportements, et malheureusement la liste est longue. Mais cela va bien plus loin que le basketball ou le sport, c'est un réel problème de société car on retrouve dans les salles ce qu'on trouve dans la vie de tous les jours...

Comment avez-vous choisi la discipline du basket ?
Le choix du basket s'est fait tout naturellement car nous sommes arbitres et basketteurs. Nous avons tous joués au basket même si certains dans l'équipe n'arrivent toujours pas à dribbler…  Mais je ne vais citer aucuns noms… (rires).

Peut-on en savoir plus sur votre personnage Hugo et sa passion pour l'arbitrage ?
Hugo est un jeune basketteur qui vient d'obtenir son diplôme d'arbitre départemental. Il est tout content !  Il va être appelé pour arbitrer son premier match mais malheureusement pour lui, le match ne va pas se passer comme prévu… Il va même arriver au point de vouloir arrêter ! Mais une personne va lui faire changer d'avis peut-être… ou pas… J’en ai trop dit, je me tais (rires).

Comment Ahmed Aït Bari et Eddie Viator participeront-ils au projet ?
On a une chance immense de les avoir tous les deux pour ce projet ! C'est du pur bonheur. Ce sont des amoureux du basket et ils ont tout de suite répondus présents.
Ahmed, notre parrain, sera directement intégré à l’histoire. Il travaille sur la BD avec nous, a validé le scénario et nous donne son avis sur les différentes planches. Ce sera le seul personnage réel de cette BD fictive.
Eddie, lui, apportera toute son expérience et donnera des conseils pour que ce genre de situation soient au maximum éviter dans un chapitre inédit qui s’appellera La conférence de presse d’Eddie Viator. Pour la petite anecdote, Eddie sera dessiné. Mais il a été super dur à réaliser car il n’a zéro expression sur visage quand il arbitre ! Notre dessinateur a été très fort là-dessus, on a hâte que vous le découvriez.

En quoi avoir les témoignages de différents arbitres est-il important ?
Tout simplement pour montrer aux acteurs du sport que ce genre de situations existes vraiment. Un grand merci à tous ceux qui ont déjà témoigné et n’hésitez pas à témoigner en envoyant un mail ou messages sur les réseaux sociaux !

Rassurez-nous, toutes les boulettes ne sont pas à mettre sur le dos des joueurs ? Il peut arriver que l'arbitre commette une erreur...
Il peut arriver ? Ce n'est pas « il peut » ! Un arbitre fait des erreurs ! C'est dans le jeu. Un arbitre qui officie en Jeep Elite, le plus haut niveau français, fait en moyenne quatre erreurs par match. Si les meilleurs arbitres de France en font quatre par match en moyenne, je vous laisse imaginer dans les divisions inférieures. Ça fait partie du jeu !

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
On s'est tourné vers le financement participatif pour plusieurs raisons. Tout d'abord, et très honnêtement, personne ne voulait financer une bande-dessinée autour de l’arbitrage. Les retours ont été très positifs quand on a présenté le scénario, mais les différents éditeurs nous ont fait comprendre que notre BD était destinée qu'aux arbitres et pas à tout public. Choses fausses bien évidemment. Ce projet vise à s'élargir à tous les acteurs du sport en général ! Malgré tout, nous voulions aller au bout du projet.
Aujourd'hui, il est difficile d'avancer sans soutien financier. C'est pourquoi nous nous sommes dirigés vers le financement participatif de la plateforme Ulule. Il y a un aspect de solidarité et de communauté que nous retrouvons également dans le sport en général.
Nous avons défini un objectif à 300 commandes. Si nous arrivons ou dépassons ce palier, nous pourrons alors recevoir la cagnotte pour éditer la bande dessinée et les envoyer à nos contributeurs, avec également les contreparties présentent dans les différents pack. Si nous n'arrivons pas à dépasser l'objectif, les contributeurs seront tous remboursés intégralement. C'est stressant mais excitant à la fois ! Nous faisons tout pour que le projet fonctionne.

Avez-vous une mascotte de basket préférée ?
Bien sur ! Notre mascotte préférée c'est Blaizou… La mascotte officielle de Referee Time !

Quel est votre regard sur la reprise des matches de basket après les évènements sanitaires que nous avons traversé ? D'ailleurs comment voyez-vous les arbitres gérer cette situation sur les terrains ?
La seule chose que j'espère, c'est que tout va reprendre début septembre et qu'il n'y aura pas de rechute… Je suis sûr que les arbitres seront prêts, ils s'entraînent comme des joueurs pour la plupart !

Des rencontres avec les lecteurs seront-elles organisées ?
On travaille dessus avec Ahmed notamment. Pourquoi pas organiser des débats autour de la bande dessinée.

Que devrait-on voir dans les prochains opus de la BD ?
Avant de voir paraître le prochain opus, on va finaliser la campagne actuelle. Nous travaillons sur un court métrage avec le scénario de Ceci n'est pas une Coupe du Monde. Mais toutes nos forces sont sur la campagne de la bande dessinée pour faire les choses dans l'ordre. Un deuxième volume de SENSIBILISATION est en cours de préparation mais je ne peux pas en dire plus pour le moment…

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci à tous pour le soutien et n'hésitez pas à nous aider à concrétiser ce projet en commandant un exemplaire de la bande dessinée.

Merci aux équipes de Referee Time d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

interview Livres Basket

Le film Eté 85 de François Ozon
Si vous n'avez pas eu l'occasion de retrouver les salles de cinémas depuis leurs r&ea...
  Louis de Funès s'expose à la Cinémathèque
Véritable homme-orchestre, de Funèsétait mime, bruiteur, danseur, chanteur, pia...
Louis de Funès s'expose à la Cinémathèque

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire