Publicité

Le Vertigo : l'album Belle de nuit

Maxime Lopes Par Le mercredi, 25 mai 2022 à 14:32 0

Dans Culturel

Le Vertigo, c'est une lente et enivrante hypnose au cœur d’une pop électronique tourbillonnante. Portée par des synthés ravageurs, sa musique s’échappe dans la nuit, des dancefloors enfiévrés aux rivages de ballades pop mystérieuses. Découvrez l'album Belle de nuit de l'ovni pop lillois.

Le Vertigo

Après plusieurs tours de chant en compagnie de Minuit, Mansfield.TYA ou encore Bertrand Belin, le trio lillois clôt ici son virage pop électro, en français, avec la sortie prochaine de Belle de Nuit, ovni pop enivrant au sein duquel les 9 titres invitent autant l'auditeur‧ice à plonger dans les excès de la nuit et des premières heures du jour, que dans l'atmosphère lancinante et apocalyptique de notre monde dérangé.

Le trio batterie / chant / synthé écrit une musique pop indépendante et crée au gré de leur envies. Les morceaux récents font écho à notre société : mélange de technologies et de rapport à la nuit, à la séduction. Un hommage aux sensations fortes que la vie nous réserve. Porté par des synthés ravageurs, le nouvel album du Vertigo s’échappe dans la nuit, des dancefloors enfiévrés aux rivages de ballades pop mystérieuses.

Écrit et composé entre Dunkerque, Lille, l’Eure et la Bretagne, Belle de Nuit est une succession d’ambiances nocturnes, entre exaltation des fêtes et de la séduction, évocations du passé et désarroi intime. Le groupe se retrouve en campagne pour mieux prendre du recul sur les trépidations urbaines à l’origine des morceaux. Accompagné de David Lamblin comme arrangeur et joailler technique, les 9 titres s’enregistrent en 4 jours en plein milieu des champs. L’objectif était ici de mêler l’électro pop mécanique au côté organique de la voix et des textes.

Interview

Comment s'est formé le trio Le Vertigo et d'où vient votre passion pour la musique ?
On est un trio de copain-copines qui s'est bien trouvé musicalement. On ne vient pas forcément des mêmes cultures musicales, mais on s'est calé sur la même longueur d'onde en s'amusant à amener chacun.e nos influences au sein du projet. La musique fait partie de nos vies depuis toujours. On s'est rencontré alors qu'on avait une vingtaine d'années, des idées plein la tête, de quoi lancer une base solide du Vertigo.

Pouvez-vous nous présenter votre album Belle de Nuit et son univers ?
En écoutant Belle de Nuit, on se transporte d'une barque dans les marais au sous-sol d'une boîte de nuit, de la douce solitude au grouillement citadin.
La nuit est très présente dans l'album, dans son côté festif et dans le lâcher prise qu'elle invite à emprunter. Dans d'autres morceaux, on retrouve la lumière du jour, de l'aurore à l'orage. Un disque qui titille nos sensibilités. La belle de nuit est une fleur qui éclot uniquement la nuit.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental pour cet opus ?
La musique du Vertigo a pris un virage électro.
En creusant particulièrement les sons de synthés (MS-20, Mopho x4, boîtes à rythmes vintage...), nous nous sommes amusés, avec la contribution précieuse de David Lamblin (ingé son qui a enregistré, arrangé et mixé l'album) à élaborer un mélange subtil et hybride acoustique/electro. La batterie de Sylvain a toujours eu une grande importance dans le son du groupe, nous tenions à préserver cette présence acoustique, tout en assumant pleinement que les synthétiseurs et les arrangements prennent une grande place également dans la production de cet album.
Les textes sont passés de l'anglais au français, avec la voix de Camille qui se pose davantage sur les morceaux.
Les arrangements restent assez épurés, tout en gagnant en richesse de sons, créant un équilibre qu'on estime assez juste entre les instrus et les parties chantées.

Qu'est ce qui vous a intéressé de nous plonger dans les festivités nocturnes et êtes-vous de gros fêtards ?
Sur Lille, nous partageons la culture des bars, des concerts et des grosses nuits électro. Ces différentes soirées ont innervé l'album.

Quels ont été vos choix sur le plan instrumental pour cet opus ?
On a toujours insisté sur ce mélange synthétique et organique de notre instrumentarium. Pour cet album, on a encore plus assumé le côté Dance de notre musique, sans pour autant trop chercher à rentrer dans les canons esthétiques de l’époque.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Nous avons pas mal travaillé la pré-production avec David Lamblin, en s'envoyant les morceaux parfois jusqu'à cinq aller/retour afin d'être prêt le jour J... Donc le moment venu, tout est rentré dans la boîte en trois jours !
Nous travaillons généralement en ramenant tous les éléments du studio dans un cadre agréable type campagne, pour pouvoir profiter à fond de ce moment qui peut être assez stressant: on mange bien, on joue bien, on rigole bien...

Parlez-nous du titre Danser avec toi et de son clip...
Danser avec toi, c'est la ballade pop de l'album, un peu légère, qui ne se prend pas au sérieux... Souvent on laisse carte blanche aux personnes qui travaillent avec nous et ici La Luciole Noire nous a proposé un univers décalé, presque angoissant sur la solitude urbaine qui donne une autre dynamique au morceau.

Quels ont été vos choix pour la pochette de l'album ?
Nous avons travaillé avec Marion VDB, qui avait déjà réalisé la pochette de notre tout premier EP et dont nous adorons le travail. Nous souhaitions un visuel sobre qui accompagne au mieux l'équilibre que nous recherchons entre l'acoustique et l'électronique, et qui met en valeur l'univers nocturne de l'album... Bon, en plus, c'est la frangine de Lulu donc on reste dans la mafia VDB !

Que souhaitez-vous procurer au public avec l'album Belle de Nuit ?
Pour nous, on peut dire que c’est « l’album de la maturité ». On assume pleinement qui on est et comment on sonne et joue aujourd’hui. On aimerait que le public puisse s’épanouir avec notre musique, assumer ses émotions et danser autant que possible si le cœur lui en dit.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ?
On en a un paquet après 10 ans de vie commune. Le mieux c’est de venir nous voir après un concert et d’en créer de nouvelles ensemble ;-)

Des concerts sont-ils prévus et que vous procure la scène ?
On fait la release party de l’album, le 27 mai à la Bulle Café à Lille. Ça fait plus de 3 ans qu’on n’a pas joué à domicile, alors on est hyper enthousiastes de retrouver nos ami.es et nos fans.
À la rentrée de septembre, on a quelques dates cool : le festival Poulpaphone, une première partie de Mansfield.TYA, etc.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Soutenez les artistes en allant les voir en concert. Les likes et les streams, ça ne fait pas tout. Rien ne vaut le rapport humain et le partage autour de la musique.

Merci à Le Vertigo d'avoir répondu à notre interview !

Le Vertigo - Danser avec toi - [Official Video]

Musique interview

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam