Publicité

Le travail du peintre par Laurent Deleuil et Nicolas Royez

Le premier disque du baryton Laurent Deleuil et du pianiste Nicolas Royez est une petite pépite, publiée en juin prochain par l’atypique label Chapeau l’Artiste : conçu à partir du recueil de mélodies Le Travail du peintre de Poulenc, il a été envisagé par les deux interprètes comme un musée musical imaginaire croisant musique, peinture et poésie. Pour le plaisir des yeux et des oreilles.

Laurent Deleuil et Nicolas Royez - Le travail du peintre

 

« Ces mélodies, précise Nicolas Royez, nous emmènent dans un univers particulier qui n’est pas celui auquel nous sommes habitués. Il en ressort un souci de texture bien plus que d’illustration. »

Le Travail du peintre (1956) n’est pas la partition de Poulenc la plus fréquentée par les chanteurs : entre hommages et visions éveillées par l’art de Picasso, Chagall, Braque, Gris, Klee, Miró et Villon, les sept poèmes d’Éluard extraits de Voir (1948) inspirent au compositeur des miniatures colorées cousines des Dialogues des carmélites, « un duo où les matières, vocale et pianistique, sont étroitement malaxées » (Poulenc).

 

Poulenc, Fauré, Ravel...

Nicolas Royez, de son côté, est familier du hors-piste. Cet ancien élève de Roger Muraro, Hortense Cartier-Bresson, Billy Eidi et Éric Le Sage (piano), mais aussi de Françoise Tillard, Christian Ivaldi et Emmanuel Olivier (accompagnement vocal) se plaît à défendre, en musique de chambre avec instrumentistes ou chanteurs comme en récital, des répertoires injustement infréquentés.

C’est pourtant ce recueil qui a séduit spontanément le pianiste et le baryton franco-canadien Laurent Deleuil, qui en ont fait l’axe central de leur premier disque en duo. Autour du cycle gravitent quelques scènes d’un Poulenc plus gouailleur croquées par Apollinaire et Max Jacob, les Mélodies de Venise (1891) de Fauré – aux poèmes inspirés à Verlaine par Watteau et l’ouverture de la salle La Caze, au Louvre, en 1869 – et les Histoires naturelles (1906) de Ravel – composées sur les portraits animaliers de Jules Renard.

Les aphorismes du Québécois Denis Gougeon (né en 1951) s’ajoutent comme un clin d’œil, écho outre-Atlantique de certaines mélodies fulgurantes et pleines d’humour de Poulenc.
« Il me semble important de défendre la musique de nos contemporains, livre le baryton aux goûts très éclectiques, et, accessoirement, la musique canadienne. »

 

 

 

Teaser du disque le Travail du Peintre

Stimuler l'imagination

Si tout fait sens avec cohérence dans les rapports entretenus entre mélodies, poèmes et tableaux, le programme rayonne dans la diversité des univers qu’il propose. Poulenc, Fauré et Ravel sont trois grands mélodistes français à la vocalité très différente, qui expriment trois façons de voir l’esprit français et son raffinement, trois manières distinctes d’écrire pour le piano. Quant aux peintres, Laurent Deleuil avoue sa préférence pour Picasso, « qui tient une place un peu solaire, autour duquel s’agrègent les autres », tandis que Nicolas Royez penche pour Chagall et Klee…

Toutes ces mélodies tiennent l’œil comme l’oreille à l’affût puisque le livret du disque, objet raffiné, fait la part belle aux poèmes et à une sélection de tableaux connexes au répertoire choisi.

« Notre disque est une sorte d’exposition musicale imaginaire, confie le pianiste, mais les tableaux n’ont pas vocation à illustrer la musique. Nous souhaitons stimuler l’imagination à l’écoute de la musique ; les pistes que nous donnons ne sont là que pour préparer le terrain du ressenti. »

 

 

 

Le goût des correspondances

Particulièrement sensibles à la musique comme aux arts visuels de la fin XIXème et du début du XXème siècle, les deux interprètes éprouvent depuis longtemps ces émotions nées du dialogue entre les arts. Laurent Deleuil, formé à la scène lyrique au Conservatoire d’Amsterdam, au Studio de l’Opéra national du Rhin et à l’Académie de l’Opéra Comique, et en piano à l’Université de Montréal, s’est penché durant ses études sur la synesthésie – cette faculté à entendre des couleurs, à sentir ou voir un son – et y a consacré son mémoire de master. Ce mélange des sens touche également Nicolas Royez, grand admirateur de Messiaen. Passionné de vin et de gastronomie, il s’essaie aujourd’hui à leur trouver des correspondances avec la musique, "des sortes de miroirs".

Sa rencontre avec Laurent Deleuil lors de l’Académie du Festival d’Aix-en Provence 2015 a précisé encore les lignes de sa destinée. Ils gagneront ensemble le prix Francis Poulenc du Concours international d’interprétation de la mélodie française de Toulouse, et développent désormais leur duo sur scène dans le répertoire français, ce dont témoigne ce premier disque mûri à deux.

Le Travail du Peintre
SORTIE DU DISQUE & CONCERT DE SORTIE LE 9 OCTOBRE 2020 - 19h30
Musée national Jean-Jacques Henner
43 Avenue de Villiers, 75017 Paris

Nicolas Royez, piano
Laurent Deleuil, baryton

Musique

Fabio Rovazzi intègre Call of Duty Modern Warfare et Warzone Fabio Rovazzi intègre Call of Duty Modern Warfare et Warzone
Gamer passionné et fan de longue date de Call of Duty, Fabio Rovazzi - chanteur, auteur, acte...
  Halisson : l'album Le jour se lève
Halisson, la nouvelle sensation de rock français, dévoile son album Le jour se l&egrav...
Halisson : l'album Le jour se lève

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire