Publicité

Le roman Défends moi de Georgia Pouliquen et Paulo Palheta

Georgia Pouliquen et Paulo Palheta ont écrit le roman Défends moi. Découvrez Julia en train de faire un reportage sur les gilets jaunes...

Défends moi - Georgia Pouliquen et Paulo Palheta

Entretien avec Georgia et Paulo

Pouvez-vous nous présenter votre livre Défends-moi ?
C'est un roman, une fiction. Il raconte l'histoire passionnée et mouvementée d'une jeune femme reporter, Julia, qui du jour au lendemain se retrouve bien malgré elle, à cause d'une injustice, de l'autre coté de la barrière judiciaire. A la base, c'est elle qui est victime de violences policières et elle se retrouve au banc des accusés. On vit avec elle toutes les étapes, sa garde à vue, sa cellule, son procès, on vit aussi les sentiments forts qu'elle développe pour son avocat qu'elle voit un peu comme le héros qui vient lui porter secours.
Ce n'est pas un roman sombre mais au contraire plein de beauté, de passion et d'amour.

Pourquoi avoir voulu évoquer les évènements liés aux gilets jaunes dans votre livre ?
Nous avons voulu évoquer une tragédie, du genre de celle qui est arrivée à la jeune Fiorina Lignier qui manifestait pacifiquement parmi les gilets jaunes et a perdu un oeil. Cet évènement m'a touchée. Je manifestais dans les années 90, j'avais 17 ans, nos lycées tombaient en ruine, tout le monde est sorti dans la rue pour réclamer des moyens. Je me suis identifiée à elle. Et si cela m'était arrivé ? Comment se relever de cela quand on est une jeune femme et qu'on perd un oeil. C'est un hommage à Fiorina. C'est aussi un hommage à tous les journalistes courageux indépendants qui ont été pris à parti et embarqués par la police alors qu'ils faisaient leur travail d'informer. On ne touche pas aux journalistes, même sur un théâtre de guerre, on ne touche pas aux journalistes, ni aux secouristes. En France on arrête les journalistes et les street medics. On a donc rendu hommage à la profession de journaliste.

Que vous évoque les différents évènements de violence dont les médias se font sans cesse l'écho ?
La montée de la violence est réelle, palpable, les tensions augmentent, de même que la pauvreté. Dans une société en crise, ce sont les femmes qui subissent les violences en premier, physiques, psychologiques, sociales, de tout temps, elles ont été en première ligne. Julia dans notre roman en est l'exemple. Bien entendu cette violence touche tous les êtres, hommes, femmes, enfants. Mais elle n'est pas seulement dans la rue ou dans les transports, elle est dans les maisons ou des lieux fermés, à l'abri des regards. Dans Défends-moi, Julia vit des violences intimes, cachées, dans un endroit où elle se pensait à l'abri, un commissariat. Elle a du mal à se défendre, à le prouver. Elle essaie de porter plainte et cela se retourne contre elle. Cela n'est pas sans rappeler les difficultés des femmes (et hommes) victimes de violences conjugales. On ne la croit pas. Elle se sent abusée, écrasée, abandonnée à son sort. Beaucoup de victimes de violences de toutes sortes, hommes et femmes, se retrouveront dans ce que vit Julia.

Que peut-on savoir du personnage principal Julia Ardenne et quelle relation entretient-elle avec son avocat ?
Julia est un mélange de force et de fragilité, comme beaucoup de femmes, elle est courageuse et déterminée mais personne dans  sa vie n'est à l'abri de tout perdre du jour au lendemain, à cause de ce qu'on appelle un "accident de la vie", ici c'est une agression très violente qui lui fait perdre pied, elle perd son emploi, sa confiance en elle, quelque chose s'est cassé sous les coups qu'elle a reçu. On s'acharne sur elle car elle a témoigné de quelque chose qu'elle n'aurait pas dû voir. Elle se retrouve plongée dans un cauchemar, au fond d'une cellule, comme une délinquante. Elle n'a plus personne. Elle n'ose pas en parler, elle a honte. Alors quand elle voit arriver son avocat, elle se raccroche à lui, c'est une réaction normale, qui d'autre peut la sortir de là ? Il prend sa défense. En temps normal, cela ne provoque rien, c'est une situation classique mais Julia est atteinte et bouleversée, fragilisée, en morceaux. Sentir que cet homme est de son côté, la croit et la défend, c'est quelque chose qui la touche profondément, car il la voit affaiblie, en colère, dans le désespoir, il la voit dans la pire des situations, en perte de dignité mais il ne la juge pas, il ne la prend pas de haut, il lui dit qu'il est comme elle, que tout le monde a ses fragilités et tout le monde peut se retrouver confronté à ce genre d'épreuves. A travers son regard bienveillant, elle retrouve alors de l'estime pour elle-même. Julia a les réactions typiques d'une victime.

Comment avez-vous travaillé à 2 auteurs sur cet ouvrage ?
Je conduisais le scénario du livre en quelques sortes, j'envoyais un chapitre à Paulo Palheta, lui ajoutait des choses, et mettait sa patte, puis il me le renvoyait et je faisais pareil, j'y mettais ma patte, en ayant le final cut. On s'est vite rendu compte que cela fonctionnait, qu'on avait le même style imagé, réaliste, visuel. A tel point que si je relis les rush de notre travail, car je garde tout, si je passe au stabylo ce qu'il a écrit du chapitre 1 par exemple et ce que j'ai écrit dans une autre couleur, c'est parfaitement équilibré et personne hormis nous n'est capable de voir qui a écrit quoi, tellement nos styles se fondent. C'est magique.

Courant mai, des policiers ont manifesté devant l'Assemblée Nationale. Que vous a évoqué ce rassemblement ?
Pour ma part, je préfère qu'on donne des moyens à nos écoles et à notre système de santé. Il y des gens qui ne peuvent pas se payer des lunettes ou des soins dentaires. Et qu'on dépense moins dans l'achat de grenades et munitions de LBD, que l'argent pour la police soit utilisé plus intelligemment. Il y a aussi des gendarmes et des policiers très bien qui oeuvrent contre la véritable délinquance, le trafic de drogue, les viols, la pédophilie et qui n'ont pas assez de moyens pour le faire. Il faut revoir les priorités.

Quels ont été vos choix pour la couverture du livre ?
Nous avons travaillé avec un ami dessinateur Frédéric Leclère qui réside à St Gilles Croix de vie. Il a dessiné la couverture et les 10 illustrations intérieures dans le style rétro-comics qui le caractérisent. La petite anecdote c'est que nous avons choisi de baser le physique du personnage de Xavier, l'avocat, sur une photo de l'acteur Robert Downey Jr lorsqu'il jouait le rôle de l'avocat Larry Paul, l'amoureux contrarié d'Ally dans la saison 4 de la série Ally McBeal. Cette histoire d'amour était une des plus belles de l'histoire des séries télé à mon sens et cela me plaisait d'une certaine manière de reprendre le style de Larry. Fred et Paulo ont de suite suivi. Robert Downey Jr a longtemps été mon acteur préféré et il y a une autre allusion à lui dans le roman, lorsqu'on cite une célèbre phrase qui clôture le premier film Iron Man.

Qu'est ce qui vous a plu dans le fait de proposer Défends moi en livre audio ?
J'ai toujours aimé lire à haute voix depuis petite et j'ai enregistré quelques chapitres comme ça pour que des copains à moi, qui n'aiment pas lire ou qui n'ont pas le temps car ils sont toujours en déplacement puissent  l'écouter dans la voiture par exemple. Je voulais absolument qu'ils l'écoutent et cela a fonctionné, ils ont trouvé que je donnais de la vie aux personnages. Alors avec Paulo, on s'est dit que beaucoup de gens pourraient aimer faire pareil et l'écouter dans leur voiture. Je l'ai enregistré en une journée dans le studio d'un excellent ingénieur son de Châtellerault, Gérald Villain, c'était également sa première expérience en livre audio et cela a été toute une aventure. Il a également mixé le single Défends-moi interprété par Arry Goni et moi sur le refrain, qui va accompagner la sortie du livre, un peu comme on le ferait pour un film. C'est toute une équipe de gens très sympa qui se sont investis pour que lecteurs et auditeurs vivent une belle expérience littéraire et musicale. On croyait le secteur du livre en perte de vitesse, il regagne beaucoup de lecteurs via les livres audio qui cartonnent. Et désormais on trouve de jeunes chroniqueuses littéraires sur Tik Tok dans le secteur des livres Young adult. Oui les jeunes se remettent à lire. Netflix n'est pas inépuisable et le confinement a ramené les jeunes vers les livres et notamment, les livres audio.

Quel message aimeriez-vous faire passer aux lecteurs avec Défends-moi ?
On peut parfois croire que tout est fini, que notre vie est détruite mais du plus profond du gouffre dans lequel on se trouve, on peut toujours remonter même si on croit que c'est impossible. On peut croiser sur son chemin des gens qui vont nous tendre la main, rien n'est jamais fini, il faut garder la foi et aimer. Aimer c'est plus fort que tout et ça porte le monde. J'ai connu une situation proche de celle de Julia et aujourd'hui je suis là, j'ai sorti un livre avec un de mes amis et je réponds à une interview. Comme quoi, on revient de tout.

Aimeriez-vous partir à la rencontre des lecteurs pour des séances de dédicaces ?
C'est notre souhait le plus cher, de pouvoir partager cette aventure avec nos lecteurs, échanger avec eux, recueillir leurs impressions. Nous sommes preneurs de toute initiative en ce sens.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Lisez Défends-moi et bercez vous avec la chanson du livre, vous passerez un été plein d'amour et de positif. C'est-que nous souhaitons à tous nos lecteurs. Merci de votre interview.

Merci à Georgia Pouliquen et Paulo Palheta d'avoir répondu à notre interview !

Poème de Paulo relié au livre

L'enfant sage

Il me reste deux mots à vous dire
Que mon passé alourdissent
Je reste à bout de souffle, captif
Et j'oscille vers le caprice
Il me reste une chose à écrire
Que les moins pures trouvent Naïf
J'ai échoué neuf fois sur dix
Seul l'amour peut nous guérir
Il mérite tous les sacrifices
Tour de vice et versa
Les mystiques se font justice
Pour une révolte d'autre Foi
Il me reste l'éprouvant à sortir
Des monstres qui dorment là
Les dernières forces de mes désirs
Où l'enfant sage se blottira
Il me reste tant et tant à offrir
Dans l'absence on ne ressent rien
Les pages du livre vont se flétrir
Dans une rengaine sans regain
Il me reste ce parfum à définir
Il se respire comme une mère qui console

Il se respire comme une mère qui console

Les enfants sages

 


Publicité


Résumé du livre Défends moi

Lorsque Julia Ardenne, reporter sur le théâtre d’une manifestation de gilets jaunes, photographie un policier en train de commettre un acte de violence insupportable sur une jeune femme pacifiste, elle ne se doute pas des représailles qu’elle va subir. Pour avoir dénoncé l’innommable, elle se retrouve seule et piégée par une machine judiciaire inversée et inhumaine qui va se retourner contre elle. Confrontée pour la première fois de son existence à un monde de brutalités, de gardes à vue, de cellules et de tribunaux, elle va trouver en son avocat un allié inattendu et vivre une histoire aussi sublime que tourmentée avec celui qui s’est donné pour mission de la défendre et de la sortir de cette impasse de malfaisance.

Se procurer le livre Défends moi

interview Livres

Le disque de la violoniste Emmanuelle Dauvin Le disque de la violoniste Emmanuelle Dauvin
Le premier disque de la violoniste Emmanuelle Dauvin est disponible. Découvrez OVNI Baroque -...
  Esinam : le single Deep In My Soul
La multi-instrumentiste belgo-ghanéenne Esinam Dogbatse, alias Esinam, présente un nou...
Esinam : le single Deep In My Soul

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire