Publicité

Le Peuple de l'herbe prépare l'album After Dusk

Si depuis plus de 20 ans, le Peuple de l’Herbe défriche la piste d‘une jungle sonore qui n’appartient qu’à lui, le stupéfiant collectif lyonnais ne s’est jamais endormi sous l’effet des volutes opiacées de la plante qui inspira leur nom.
Le Peuple de l'herbe prépare son neuvième album, intitulé After Dusk, avec le soutien des internautes.

Le peuple de l'herbe

Pouvez-vous nous présenter l'album After Dusk que vous préparez ?
Bonjour, notre nouvel album a été enregistré dans notre studio à Lyon, comme les précédents.
Il a été réalisé par Chris notre ingénieur du son qui s'occupe aussi du live.
La formation du groupe a encore changé, nous sommes maintenant 5 : Oddateee voix /platines,  JC001, voix, Psychostick batterie, Varou guitare/Clavier, Spagg basse/machines.

Sur quoi mettrez-vous l'accent sur ce 9ème album et quels seront les thèmes abordés ?
On reste fidèle aux influences du groupe en essayant de nous renouveler. Du rock qui mélange machine et instrument avec de fortes influences hip hop ainsi que beaucoup d'autres, le mélange des styles qui nous caractérise.
N'étant pas chanteur, je ne développerais pas les thèmes abordés, ce sont eux qui écrivent leurs textes et qui les défendent, mais on peut dire qu'on n'est pas trop satisfait du monde qui nous entoure.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
Le fait d'avoir encore évolué dans la composition du groupe nous aide peut être à ne pas nous répéter, étant moins nombreux, on essaye d'aller à l'essentiel et de limiter les divers éléments des titres.
Tenter d’être plus efficace en épurant et simplifiant les choses. La couleur est aussi plus électronique cette fois-ci.

A quoi ressemble une session d'enregistrement en studio avec Le Peuple de l'Herbe ?
Il n'y a pas de généralités, On peut partir aussi bien d'une boucle de sample, d'un riff de guitare, d'un scratch ou d'une idée. Tout le monde participe, et même si certains en amènent plus que d'autres, chacun est susceptible de venir avec des idées de morceaux.
Certains éléments sont enregistrés, au studio, d'autres sont développés dans nos home studios respectifs.

Vous avez un studio associatif : ça change quoi pour vous par rapport à d'autres / ou le fait d'enregistrer en home-studio ?
Le fait que le studio soit utilisé par d'autres quand on ne s'en sert pas, c'est à dire souvent, est une bonne chose pour nous aussi, les groupes locaux peuvent enregistrer à tarif préférentiel, car la mairie nous a mis à disposition un local inoccupé pour pas cher.
Nous n'avons pas dans nos home studio d'équipements professionnels pour enregistrer voix, batterie etc..., ni la surface et le volume nécessaire, encore moins les écoutes et la console de mixage pour mixer l'ensemble.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Depuis plus de 20 ans, c'est la première fois. Les disques ne se vendent plus, il n'y a donc plus de budget pour sortir un disque dans de bonnes conditions après son enregistrement. Il faut faire une pochette, un clip, payer un attaché de presse pour faire la promotion de l'album. Tous ça n'est pas gratuit, on demande donc un coup de main, car il serait dommage de ne pas sortir cet album dans de bonnes conditions. Ça nous permet aussi de rester indépendants.

Quelle est l'importance d'organiser une écoute privée de l'album After Dusk auprès de quelques fans lyonnais courant février ?
On rencontre toujours notre public avec plaisir, d'habitude c'est après les concerts. Là, ce sera un peu différent, ça nous permettra d'avoir un retour direct, et eux pourront écouter l'album. On en profitera bien sur pour parler de notre campagne de crowdfunding.

Parfois je me fais incendier quand je dis fans, mais que représente le public et la communauté (notamment à l'ère des réseaux sociaux) pour vous ?
Le public est bien sûr indispensable à l'existence du groupe, l'aboutissement est bien sûr le concert et la scène. Les réseaux sociaux sont un plus pour échanger, mais ce n'est pas indispensable. Ce n'est pas négligeable pour communiquer ou faire de la promotion dans le cadre du groupe, même si personnellement, parmi nous, certains sont plus ou moins impliqués.

Le Peuple de l'herbe est un collectif avec des membres permanents et des invités. Pour vous c'est la meilleure solution de résister dans l'univers de l'industrie musicale actuelle ?
On n'est plus dans l'artisanat que dans l'industrie, tant qu'on avance et que les gens nous suivent ça nous convient. Dans notre domaine comme dans la vie, il y a de plus en plus les gros vendeurs et les amateurs, c'est de plus en plus compliqué pour les groupes entre les 2, comme nous, de s'en sortir.
Il n'y a pas d'invité sur cet album, ce n'était pas une décision, ça s'est trouvé comme ça. Il y en aura sur le prochain.

After Dusk c'est plutôt des titres de chaque membres successifs, duos ou la force du collectif de l'Herbe est présente jusqu'au bout ?
Un peu tout ça en même temps, le plus important au quotidien restant les membres actuels qui continuent de faire avancer le groupe.

Parlez nous du titre Abuse et de son clip...
Un titre composé avec Oddateee sur l'album précédent qui marche très bien en live.
Le clip a été réalisé par Seb Fau qui en a également fait beaucoup d'autre depuis les débuts du groupe.

Peut-on en savoir plus sur l'artwork d'After Dusk réalisé par Kid Leone ?
On en parle sur notre page Ulule. Venez donc nous voir...

Que doit transmettre la musique et quelle place occupe l'image à travers elle ?
Chacun a sa vision des choses. Je pense que la musique se suffit à elle même, et que si elle est suffisamment inspirante, elle n'a pas besoin d'images. Maintenant, il y a des clips qui sont très bien faits pas des gens fort respectables, comme Wasaru qu'on a eu la chance d'avoir récemment, et qu'on espère faire travailler très vite. On sait aussi que ce n'est plus possible de mettre un titre sur les réseaux sans vidéo.
Il y a aussi les musiques de films qui apportent bien sur beaucoup.

Quelle est l'ambiance en concert et quel est le meilleur lieu pour en organiser un ? De réunir le peuple dans l'herbe ?
L'ambiance dépend de l'implication du public, nous on fait en sorte d’être à notre maximum, la plupart du temps, ça se passe très bien, même si chaque concert est différent. Les gens sont plus importants que le lieu. Tant que l’acoustique est correcte et que la sono est adaptée, on peut jouer partout.
Bien sûr l'ambiance est différente dans un club et dans un festival en plein air, il faut jouer partout.

Des dates ou une tournée est-elle prévue pour la sortie d'After Dusk ?
Des dates commencent à arriver à partir de Mars quelques festivals ensuite, et encore des clubs en automne.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Soutenez notre campagne et partagez.
Merci à tous ceux qui nous ont déjà soutenus.
A bientôt !

Merci au Peuple de l'herbe d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Le Peuple de l'Herbe - Abuse

Musique interview

Acquin : l'album Bareback Acquin : l'album Bareback
Acquin dévoilera le 28 février 2020 son album Bareback, réalisé par Fr&e...
  SMAD : le clip d'Indépendant tiré de l'album
SMAD dévoile un clip pour son album Indépendant, parut en novembre 2019.
SMAD : le clip d'Indépendant tiré de l'album

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire