Publicité

Le groupe Zimmia annonce son EP Odyssey I

On sait peu de choses. L’univers est en perpétuelle expansion. Inspirant et stimulant depuis la nuit des temps. Il permet la rencontre avec l’inconnu et la création... Le groupe pop Strasbourgeois Zimmia nous annonce la sortie de son EP Odyssey I.

Zimmia (crédit Vincent Muller)

crédit visuel Vincent Muller

Trois voyageurs galactiques, trois vagabonds, invitèrent une voix lointaine à prendre part à leur exploration. Une odyssée lyrique débuta, vers la transcendance et l’au-delà. De questionnements naquirent des textures électroniques, de pensées alambiquées des sonorités acoustiques, leur pop astrale rythme intensément l’immensité...

Le périple ne fait pourtant que commencer pour le quatuor pop Strasbourgeois Zimmia, qui annonce la sortie de son premier EP Odyssey I pour le 3 Janvier 2020 via le label La Belle Intention !

Mélodies après mélodies, en structurant puis en désossant la moindre inspiration, le groupe a cherché sans relâche une cohérence entre propos et musique. Un son propre à leur imaginaire commun s'est finalement imposé, et c'est un voyage initiatique qu'ils proposent dans ce premier EP.

Interview avec Zimmia

Qui se cache derrière le groupe Zimmia et comment s'est formé le groupe ?
A la base le projet était instrumental. Victor, Alex et Thibaud se sont découverts au fur et à mesure d'improvisations, de grandes affinités musicales. Les claviers de Thibaud, la basse d'Alex et la batterie de Victor s'harmonisaient créant un univers musical original. Les choses auraient pu continuer ainsi, sans la rencontre avec Louise. Chanteuse et auteure, Louise s'est intégrée naturellement au projet donnant voix aux questionnements du groupe.
 
Pouvez-vous nous présenter votre EP Odyssey I et son univers ?
Une odyssée est un périple et une quête. C'est ainsi que nous vivons notre aventure musicale, comme une forme de voyage initiatique.
Telles que dans les grandes sagas de science-fiction, à travers notre musique et nos textes nous posons des questions existentielles. Quelle place tenons-nous dans ce vaste univers ? Où en sommes-nous les humains dans le projet global de la Vie ? Quelles sont ces choses qui nous dépassent ?

Est-ce que l'Odyssée grecque ou le film l'Odyssée de l'espace vous ont inspiré pour écrire cet EP et comment l'avez-vous composé ?
Nous sommes tous influencés par ces deux chefs-d'œuvre. Consciemment ou non.
De tous temps, l'homme a été attiré par les contrées inconnues et s'est senti obligé de partir à leurs découvertes. Nous explorons des thèmes autour de cette idée de voyage initiatique, de mystère de l'univers et de la conscience.
Notre manière de composer est de partir de la musique. Alex et de Thibaud font des recherches harmoniques et créent une maquette sur laquelle Louise vient poser ses mots, ses mélodies et sa voix. Victor injecte à l'ensemble sa patine rythmique, son groove.

Est-il possible d'en savoir plus sur la partie instrumentale, où vous conjuguez notamment instruments et musique électronique ?
La question ne se pose pas réellement puisque nous créons le style qui nous plait avec un mélange de sonorités qui nous correspond. C'est une alchimie entre nous quatre. Nos influences sont diverses : tant modernes que traditionnelles, jazzy que planantes. Cela va de Pink Floyd à Hiatus Kaiyote en passant par l'Impératrice ou Haelos.

Les planètes étaient-elles bien alignées pour les enregistrements en studio ; comment se sont-ils passés ?
Nous avons eu la chance d’avoir un studio pendant 2 ans pour composer et enregistrer. Nous avons bien pu prendre le temps de peaufiner les morceaux. De plus, notre pianiste est également ingénieur du son, cela nous a permis une autonomie totale.
 
Parlez-nous du titre The First Morning
The First Morning parle du « premier matin du monde » dans le jardin d’Eden. Le jour se lève sur la toute nouvelle Création : tout est parfait, clair, chaque chose est à sa place. Tout est là, à portée de main mais nous ne parvenons pas à l’atteindre. Nous sommes à un cheveu de comprendre l'essence des choses mais au dernier instant cela nous échappe.
Toute la chanson parle de cette frustration. Notre imperfection nous empêche d'accéder simplement au bonheur. Il nous faut creuser un chemin. Le morceau se termine sur une mélodie murmurée comme une berceuse. Comme un mantra. Une forme de résilience.

Peut-on en savoir plus sur l'artwork avec cette fleur devant une montagne sous un clair de lune ?
La fleur est un Zinnia, petite fleur d'apparence modeste mais qui est le premier végétal ayant poussé dans l'espace, en 2016, dans la station spatiale internationale.
La Lune fait également référence à l'espace et au voyage spatial. Nous avons modifié Zinnia en Zimmia : c'est une sonorité qui nous convient mieux. La montagne marque l'ancrage terrestre, car malgré tout : nous gardons les pieds sur Terre !
Le style sobre et minimaliste de Romane Vix, graphiste à Strasbourg, a su donner un visuel à l'univers sonore de ce premier EP.
 
Des clips sont-ils prévus pour l'EP et comment les imaginez-vous ?
En effet, un clip en motion design est prévu pour The First Morning en mars, et un clip scénarisé est prévu pour I Will Be Late en collaboration avec l'association strasbourgeoise LeBruitDesCourts plus tard dans l'année.
On ne vous en dit pas plus pour l’instant...

On a pu découvrir récemment un clip live pour votre titre The Last Nymph, souhaitez-vous nous en dire quelques mots ?
Nous avons eu la chance de rencontrer l’éco-designer Gérard Dumora œuvrant au sein de « Vortex-X » qui transforme les déchets industriels en installations artistiques. Il nous a permis de tourner le clip de The Last Nymph dans son oeuvre éphémère « Clouds ». Par hasard et par chance, son univers colle parfaitement à notre chanson.
Le clip a été tourné par le vidéaste strasbourgeois, Brice Hincker. Il a su relever le défi du plan séquence au cœur de l'installation.
The Last Nymph est une ode à la nature. Nous imaginons la mort solitaire de la dernière nymphe. Elle ne peut résister plus longtemps à la brutale prédation de notre société industrielle. Une société à la logique du toujours plus. La Nature survivra sans nous, mais nous, survivrons-nous sans elle ?

Des concerts sont-ils prévus et aimeriez-vous faire un voyage inter-galactique pour faire découvrir Odyssey I ?
Notre sortie d’EP est le 18 janvier à Strasbourg. Nous travaillons activement sur le booking afin de partager cette musique dans toutes les galaxies…

Dans quel vortex aimeriez-vous tomber pour la suite de vos aventures et Odyssey I aura-il une suite ?
Nous explorerons tous les vortex qui nous permettront d’évoluer et de jouer ensemble. Odyssey II est déjà en construction dans le spatioport de notre base secrète.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci pour vos questions pointues et pour l’intérêt que vous portez à notre groupe.
Pour nous c'est le début d’une belle aventure, que nous espérons partager avec un maximum de personnes.

Merci à Zimmia d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Zimmia - The Last Nymph

Musique

Bluewave prépare l'EP Poney-Club Bluewave prépare l'EP Poney-Club
Bluewave est le résultat de quatre musiciens rencontrés à Cherbourg en 2018. Fa...
  ZeuZloo prépare l'album Jamais contente
ZeuZloo est une rappeuse lilloise qui prépare son premier album Jamais contente, avec l'a...
ZeuZloo prépare l'album Jamais contente

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire