Publicité

Le groupe Septaria prépare son premier album

Maxime Lopes Par Le vendredi, 22 juillet 2022 à 14:38 0

Dans Culturel

Les différentes visions, expériences et parcours autour de la musique ont permis aux membres de Septaria d'obtenir une complémentarité positive. Le groupe prépare son premier album.

Septaria

Qui se cache derrière le groupe Septaria ?
Derrière le groupe se cache Hugo Leydet à la batterie, Maxime Ayasse et Hugo Thevenot aux guitares et chants et Baptiste Trébuchon à la basse et au saxophone, quatre jeunes musiciens entre 17 et 20 ans organisant leurs vies autour d'une pulsion commune qui réside dans les arts et plus particulièrement celui de la musique.

Pouvez-vous nous présenter votre premier album et son univers ?
A travers ce premier album nous avons concentré toutes nos énergies communes dans le but de créer ce que l'on trouvait difficilement ailleurs. Le mélange des styles musicaux, entre métal progressif, shoegaze, stoner et musique ambiante, les poésies réfléchies des textes et le travail d'immersion des visuels futurs englobent nos volontés de créer un art complet. Ainsi l'univers de ce futur album se veut entre puissance interne et flottements astraux, murs de sons et volées réverbérées, un lieu ou l'ambivalence d'émotions trouve sa place la plus sûre.

Comment composez-vous et quelles sont vos inspirations ?
Les inspirations qui nous motivent sont très larges. Elles couvrent en réalité tout sons et bruits qui se veulent être intéressants, donc au delà de styles musicaux précis. Par conséquent la façon dont nous composons s'axe autour de ces volontés constantes de recherches de textures sonores, allant de vieux synthétiseurs des années soixante-dix jusqu'à des frictions de roches. Dès que nous ressentons une émotion suffisamment forte, nous savons que nous sommes sur la bonne voie pour approfondir l'idée principale. Concernant donc les inspirations, ces dernières sont nombreuses, les principales étant le rock progressif, le shoegaze, le stoner, et en sortant même de la musique nos inspirations viennent également du monde de l'art en général notamment tout ce qui relève de l'art visuel car comme nous le disons, nous aspirons à se rapprocher le plus possible d'un art complet (qui mêle son, visuel, émotion, etc...).

Pourquoi vouloir métaphoriser la complexité de l’humain par celle de l’espace et comment cela va-t-il se traduire ?
Cette métaphore nous a tout d'abord interpellée concernant le sens imagé de la chose. La vie psychique de chacun étant sculptée par ses traumatismes, névroses, contradictions internes (et j'en passe), éléments souvent considérés comme néfastes, sont à nos yeux les facteurs premiers des beautés individuelles. Du coté du cosmique ce serait la même chose, la beauté de l'espace résiderait en l'imperfection que les étoiles forment dans cet espace imparfait d'un voile complètement monochrome noir. Diriger un regard différent sur les aspects complexes de l'humain, y retirer ce qui a de plus beau de nos failles et les contempler de la même façon dont nous admirerions les formes les plus complexes d'une nébuleuse. C'est une invitation à regarder ce qu'il y a au dessus de nous, notre cerveau tout comme l'espace, pour essayer de se questionner au delà de ce qui est peu observable. De plus les similarités visuelles entre réseaux neuronaux et constellations d'étoiles nous ont beaucoup inspirées dans la composition du projet. Ces métaphores nous ont parues justes au point d'axer cet album autour de ce concept.

Quels sont vos choix sur le plan instrumental ?

Sur le plan instrumental nous avons beaucoup travaillé sur le choix instruments / systèmes d'amplifications et de quelles manières nous voulions les faire sonner. Étant tous admirateurs des cultures musicales des 60s et 70s, nous avons par exemple fait le choix d'opter pour une utilisation du matériel de ces années là. C’est à dire des amplificateurs à lampes, où là aussi la modulation du son créée par les défauts de ces appareils nous apparaissait comme plus sincère et chaleureuse que bon nombre d'albums modernes. C'est un parti pris plutôt important mais encore une fois allant dans le même concept global du projet. Nous avons également apporté des instruments plus rares dans le spectre des musiques métal, à savoir de la harpe celtique, du saxophone ou encore des synthétiseurs modulaires.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Nous avons débuté les enregistrements en studio au mois de juin dernier dans un studio situé à Apt (84) nommé Sonor Bank Studio. Au moment où nous rédigeons ces réponses l'enregistrement touche à sa fin, et nous en sommes extrêmement heureux, le résultat sera à coup sûr satisfaisant ! Ces séances d'enregistrement ont été assez intenses, nous avons donné le meilleur de nous même pour viser un résultat de qualité. Tout cela bien évidemment grâce à la grande qualité de travail de l'équipe du studio. Nous les remercions chaleureusement pour tout ce temps accordé à notre musique.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Nous réalisons un financement participatif pour nous permettre de mettre en oeuvre tout ce dont le groupe à besoin pour vivre et exister, ce qui comprend bien-sûr le financement de l'album, mais aussi des artistes qui vont créer un visuel pour l'album. Tout ceci nécessite un gros investissements que le groupe ne peux pas investir de lui même à cause de son jeune âge.

Qu'est ce qui est le plus important pour vous dans la musique ?
Le plus important dans la musique selon nous est l'émotion. C'est notre maître mot et nous sommes constamment serviteurs du partage de l'émotion, ce que cela sera avec l'interaction avec le public sur scène et nous l'espérons sur format album. La musique est l'un des seuls espaces où nous pouvons redonner un cycle à ce qu'il y a de plus meurtri en nous, nous réorientons juste tout ces vécus là vers une meilleure fin. Cela a presque un effet thérapeutique pour nous car tous ce que nous pouvons enfermer de négatifs en nous au fil des jours, des semaines et des mois peuvent être libérés et nettoyés grâce à notre pratique artistique, nous considérons donc la musique comme un exutoire.

Quel sera l'univers visuel de ce premier album (clip, pochette...) ?
L'univers de cet album se voudra être la continuité totale de son contenu sonore. Si bête puisse paraître cette réponse lambda, c'est pourtant ce détail de cohérence musique / visuel qui donne selon nous une dimension d'art complet. Tous nos albums favoris sont construits de cette manière là, et nous y accordons une importance colossale. Nous nous sommes récemment rapproché d'un collectif d'artistes / graphistes ayant travaillé avec plusieurs de nos artistes favoris de la scène Rock Indie / Metal, précisément dans le détail que ces derniers puissent comprendre à 100% nos concepts et intentions musicales. C'est donc dans l'optique d'agencer univers spatiale et symbolique humaine de manière à la fois détaillée et épurée tout en restant percussif et poétique que l'univers de cet album prendra vie.

Des concerts sont-ils prévus et que représentent-ils pour vous ?
Tout à fait, nous avons quelques dates de prévues à la rentrée, la première se tient le 25/08 au Cherrydon à La Penne-sur-Huveaune proche de Marseille nous serons en compagnie de FLEUR. Et de Leipzig, nous avons une date le 10/11 à Barjols (83) en première partie des Ramoneurs de Menhirs et une date le 26/11 avec le groupe Castlebravo.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci à toutes les personnes qui ont contribué et ceux/celles qui contribuerons à l'avancée de ce projet qui est pour nous très importants. A chaque donation on est tous comme des fous à hurler comme des fous car on est trop heureux à l'idée de ce dire que des gens croient au projet autant que nous. On ne pourrait même pas exprimer le quart de notre enthousiasme tant nous sommes emporté par ce qu'il se passe. Nous en sommes pas encore arriver au but final mais y croirons dure comme fer, et nous pensons que la meilleure façon de rendre ce qui nous a été donné est créer la plus forte des création possible ! En espère aussi vous voir en concerts !

Désolé du temps que cela à pris nous avions beaucoup de pain sur la planche ces derniers jours.
Merci beaucoup encore une fois de nous accord et votre attention.

Merci à Septaria d'avoir répondu à notre interview !

Musique interview Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam