Publicité

La Tisane prépare le clip Champignonus Algum

Avec leur futur clip de Champignonus Algum, le groupe La Tisane proposera avec l'album D'herbes folles une fable mettant en évidence l'écart entre Paris et ruralité.

La Tisane

Peut-on en savoir plus sur l'univers du clip de Champignonus Algum que vous souhaitez créer ?
C’est une fable qui mets en scène un bobo parisien, qui vit à 100 à l’heure, fier d’être dans « the Place to Be ».
La Province, la nature, c’est un peu ennuyeux mais il faut bien y aller de temps en temps. Il se prend de passion pour la mycologie, il intellectualise la nature et un jour se dit… On va aller dans la brousse Lorraine voir ça de plus près. Il faut bien s’entraîner un peu au Buttes-Chaumont, s’équiper au vieux campeur et c’est parti pour l’aventure.
On va pas tout vous dire mais la fable se termine après… Qu’il n’ai pas goûté le bon champignon ;)
L’ambiance musicale a un petit côté Saint-Germain-des-Prés et la fin au  fond de la forêt est carrément hallucinogène.

Comment travaillez-vous avec le scénariste Marc Hoffmann pour la scénarisation du clip ?
On a donné aucune indication à Marc,  il a écouté et s’est lancé rapidement.
C’est intéressant parce qu’à première abord sur une chanson aussi narrative on imaginait un clip qui suivait cette histoire. Mais le scénario écrit par Marc est plus subtil et aussi plus déjanté !

Champignonus Algum est tiré de l'album D'herbes folles, pouvez-vous nous le présenter ?
Nous avons mis nos tripes dans cet album. 18 mois pour le réaliser, c’est long !
C’est une balade dans les herbes folles, on veut vous attraper par des émotions, de la langueur, de l’amour, beaucoup d’amour. On revendique, on caricature tantôt, un peu moqueurs mais bienveillant puis on soutien comme pour l’hymne aux amap, lieux informels solidaires et respectueux de la nature.

Vous avez l'originalité de trouver de drôles de noms... Vous ne voudriez pas prendre une Tisane avec Panoramix ?
Notre problème c’est qu’on en a trop pris ! On a tous dans le groupe comme point commun Une béatitude naïve sur la vie, Une douce folie auquel on entend pas renoncer.

Plus sérieusement l'album met en évidence l'écart entre Paris et ruralité. Pourquoi avoir choisi ce thème ?
Quand on vient à Paris pour le boulot, pour des épisodes courts, on est toujours frappé par cette accélération maladives des gens dans cette fourmilière géante, tant semblent irrités, fatigués... Plus très enclins à sourire… C’est violent finalement. Mais c’est aussi une drogue pour certains ! La province pour ceux là, peut être vu comme un ralentissement salvateur, un bol de nature un peu fantasmé.  Ça nous a amusé de faire une fable sur ce décalage !

Peut-on en savoir plus sur la façon dont vous travaillez les compositions de vos titres au sein du groupe ?
Ça démarre souvent par un bout de mélodie qui a atterri  par grand mystère dans la tête de Manu ou parfois Seb.
La mélodie nous raconte quelque chose nous emmène quelque part...  Je me garderai bien sûr de toute comparaison ! Mais j’ai toujours en tête la vidéo où on voit Brel qui, en même temps qu’il fredonne une mélodie, dit, Ça doit être triste car la mélodie est triste, c’est une Musique quand on a 20 ans, c’est pas joli autour, sa famille lui manque... et c’est parti pour une chanson.

Selon vous, en quoi la bonne humeur et l'humour sont importants en musique ?
La musique est un mystère universel, un moyen de partage instantané des émotions plus puissant que tous les réseaux sociaux réunis. Alors quand on a ce transmetteur magique, et quand on est dopé à la bonne humeur… On a moyen d’irradier un paquet de monde. Surtout, ne pas s’en priver !

En quoi le financement participatif que vous réalisez vous sera utile ?
On a déjà réalisé deux clips en mode artisanal. C’est super mais là ça permet de mettre dans la boucle Marc et une équipe de tournage. On a mis beaucoup de nos économies dans le CD et sans vous on peut pas le faire ce clip ! Mais ce financement participatif à plein d’autres vertus. C’est une manière d’en parler, d’impliquer pas mal de monde dans notre folie douce tout ça pour finir par un apéro géant devant le clip quand il sortira… Ça de la gueule quand même !

Vous pouvez soutenir le clip Champignonus Algum de La Tisane sur Ulule.

 

Une anecdote à nous raconter sur La Tisane ?
Notre nom vient d’une soirée tisane… Attention, en Lorraine la tisane elle a plutôt un goût de mirabelle et c’est pas la peine de chercher le sachet.

Il parait qu'en contrepartie vous allez proposer aux contributeurs de voir le clip dans un cinéma ; c'est plutôt original comme lieu pour un clip de musique...
Ça permet de le voir plein écran et on a même des cinémas dans le coin où on peut boire l’apéro... alors forcément.

Que représente la scène pour La Tisane et comment se passent vos concerts ?
C’est l’endroit de la rencontre ! où on tente d’attraper les gens par leur émotion pour une communion un peu folle et solaire.
On les provoque, on va les chercher, je conçois qu’on passe quelques fois pour des illuminés mais… Comme dirait Michel Audiard, heureux les félés car ils laissent passer la lumière.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Qu’on a hâte de partager une belle tranche d’émotion avec vous.

Merci à La Tisane d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez retrouver le groupe sur Facebook.

COMMENT DEMARRER LA JOURNEE AVEC LE SOURIRE ? les petits lapins (clip du groupe La Tisane )

Musique interview

Rodrigue prépare son 4ème album Rodrigue prépare son 4ème album
Rodrigue est un projet de musiques actuelles en français. Le chanteur prépare actuelle...
  The Marshals : l'album Les Bruyères Session
Les Bruyères Session, 5ème épisode d’une passionnante série et nou...
The Marshals : l'album Les Bruyères Session

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire