Publicité

La P'tite Fumée revient avec un 3ème album en 2019

Entre world music, techno et trance La P'tite Fumée distille une musique actuelle énergique aux accents tribaux et s'impose peu à peu comme l'un des groupes incontournables de la scène « natural trance ». Découvrez leur 3ème album en cours de préparation, grâce au soutien des internautes.

La p'tite fumée

Est-il possible de nous présenter le groupe La p'tite fumée et son univers ?
En quelques années et grâce à un savant mélange festif de techno, trance et musique tribale, La P'tite Fumée est devenu l'un des groupes incontournables de la scène live française. Dans ce show explosif unique en son genre, la vibration du didgeridoo et les harmonies de la flûte traversière accompagnent un puissant trio percu/basse/batterie et créent une atmosphère bouillante qui fera bouger les tribus venues en famille comme les fêtards avertis.
LPF c'est d'abord une bande de potes, une équipe de choc qui a commencé à jouer dans les rues et les marchés d'Ariège et dont la passion pour la musique les a poussés à monter sur scène en 2014.
En 2015 ils produisent leur premier album Triboux, du nom du hibou totem qui accompagne le groupe partout, et le clip Manuia qui leur ouvrira les portes des premiers festivals. Depuis le groupe parcourt les routes de France et de Navarre et fait vibrer le public grâce à une musique tribale et festive, mais surtout grâce à une énergie semble-t-il inépuisable... 
En 2017 sort Owl Rising un album tout aussi puissant que leur nouveau Live qui se joue désormais dans les meilleurs festivals. 
En 2018 ils s'envolent vers l'Inde pour une première tournée complète à l'étranger et sortent un featuring avec le DJ méxicain Mandragora : You See Me qui leur confère une notoriété internationnale toujours plus grande.

D'où vient l'idée du nom La p'tite fumée ?
Peut être du livre de Castaneda, dans lequel associée à l'Herbe du diable La petite fumée permet d'ouvrir les portes de la perception... Mais la légénde du groupe veut que ce soit ce qu'il reste sur scène après leur passage. Un nuage de folie et de gaiété que soulèvent les artistes et le public dans une trance presque chamanique.

Vous préparez actuellement un 3ème album, peut-on en savoir plus à son sujet ?
Effectivement Après 2 albums et 1 EP, le groupe s’apprête désormais à sortir son 3ème opus qui s'annonce bouillantissime ! 
Après une année de recherche et composition, le groupe a sélectionné le meilleur de son travail pour faire de cet album le plus abouti des 3. Grâce à une musique en constante évolution, résultat de nombreux voyages, rencontres et collaborations, nous voulons aujourd'hui marquer les esprits avec un album autant qualitatif que festif.
Par ailleurs vous y trouverez des collaborations avec certains artistes dont nous tairons les noms pour garder la surprise !  
Quant au nom de l'album, celui-ci sera dévoilé à l'issu de la campagne de crowfunding que nous menons en ce moment pour financer l'album... Là encore on préfère garder le mystère... 

Une indiscrétion à nous donner sur l'album ?
Il y aura au moins 2 instruments que vous n'avez jamais entendu dans nos albums précédents :) 
On en dira pas plus pour le moment !

Messire travaille avec vous sur cet album. En quoi vous aide-il ?
Tout à fait. Cet album est aussi le fruit d'une amitié avec l'artiste Messire, jusque là graphiste pour le groupe mais co-compositeur pour ce nouvel opus. Il nous aide sur la partie électronique en créant des samples qui viendront s'ajouter au Live, et inversement en composant des morceaux sur lesquels nous travaillons ensuite la partie instrumentale.
Par ailleurs c'est lui qui a crée le magnifique visuel de l'album... un vrai couteau Suisse on vous dit !

Peut-on en savoir plus sur l'univers visuel de l'album et prévoyez-vous des clips ?
Des clips c'est certain qu'il y en aura, 1, 2 ou 3, nous attendons la fin du crowfunding pour savoir avec quel budget nous pourrons composer de ce côté la car nous ne voulons pas bâcler le travail. Nous aspirons vraiment à un travail soigné et qui corresponde à notre univers...
Pour la pochette de l'album, c'est pareil. Nous voulions quelque chose de riche, par comparaisons aux deux autres albums dont les visuels était plus... pragmatiques. Celui-ci aborde réellement un univers, de chaos, quasi apocalyptique, mais où on le voit les animaux et la végétation reprennent le dessus, et comme un symbole, le hiboux, animal totem du groupe, fixe le public comme pour lui donner rendez-vous.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
En demandant aux gens de participer à ce financement, c'est à dire de précommander l'album via Ulule, nous faisons d'eux nos coproducteurs, c'est dire que nous pouvons compter sur notre public pour produire cet album ce qui en chose est déja une chose incroyable. Aussi cela nous permet d'être indépendant d'un quelquonque label ou boîte de prod', et nous permet de distribuer nous-même notre création par le biais d'internet.
Notre argument majeur c'est que ce disque sera de loin le meilleur des 3, on promet un CD qui fera même jumper les grands parents !
Aussi pour la première fois nous sortons un Vinyl et on en profite pour éditer Owl Rising sur ce support, et on espère bien faire trembler un max de platines et entendre notre son dans les meilleurs raves de France ^^

Vous pouvez soutenir l'album de La p'tite fumée sur Ulule.

 

Pouvez-vous nous parler du titre Psyphonik et de son clip ?
Psyphonik c'est LE tube de notre second album Owl Rising. Nous le savions dès la première écoute. Tous les ingrédients étaient réunis : De par sa puissance rythmique (180 bpm) et la mélodie hyper envoûtante de la guitare et la flûte, qui vous l'aurez deviné est un hommage à Matthew Bellamy de Muse, le tout avec un didgeridoo et des percus pour le côté tribal... Voici la recette d'une bonne Natural Trance :)
Quand au clip, il a été réalisé par notre Pierre Bellanger national, qui nous suit sur les meilleurs dates pour filmer, c'est donc un patchwork de la tounée 2017 / 2018 avec entre autres la sortie d'album au Bikini, le Zenith de Montpellier, le Elements Mountain Festival, le Rêve de l'Aborigène ou encore le Rock'n Solex à Rennes... Le clip marche bien sur youtube, il a dépassé Manuia notre premier clip et est en train de rattraper Haunted, c'était notre plus gros succès avant la sortie de You see me avec Mandragora...

Justement, pouvez-vous revenir avec nous sur cette collaboration avec Mandragora ?
La je dois dire qu'on à eu un sacré coup de bol et que notre manager à bien travaillé et su saisir cette opportunité au bon moment.
Grâce aux relations entre les 2 managers on a pu proposer à Neto (c'est comme ça que Mandragora se fait appeler) un petit weekend dans nos belles montagnes ariégoises, et il a accepté. On a commencé à triper sur des sons, des mélodies, tout en enregistrant les musiciens à tour de rôle et le magicien est entré en action. Ce mec est un génie ! On avait jamais vu quelqu'un travailler aussi vite sur ordinateur, il selectionne, coupe, modifie, transforme les sons, puis les assemble pour en faire un morceau... Si c'était un druide on l’appellerait Panoramix et il ferait de la potion magique !! Haha ! Et comme on avait aussi invité Pierre Bellanger, quelques mois plus tard on avait ce clip délirant avec des oies et des lamas...  Ces quelques jours ensemble ont été vraiment fous ! Et le clip a fait quasiment 150000 vues en 2 mois... C'est notre meilleur top départ sur Youtube !

Vous êtes une équipe de 10 personnes : comment faites-vous pour toujours garder la bonne humeur dans le groupe ?
Haha, on la garde pas ! On s'engueule parfois et c'est aussi ça la force du groupe, pouvoir se dire les choses, s'écouter, se remettre en question et continuer d'avancer ensemble. Pendant la tournée on est 7 mecs sur la route, tous les weekends de mai a octobre en gros, pour entre 60 et 80 dates par an donc évidement des fois ça clash mais en vrai on est une super équipe, on rigole de tout et de rien, surtout de rien... ! Après la bonne humeur vient aussi du fait qu'on fait un travail en or, on vit de notre passion et le public nous le rend bien, on reçoit beaucoup de messages de soutien, et à chaque concert le public est bouillant, les orgas et bénévoles supers sympas...  donc qui pourrait se plaindre de ça ?

Quel souvenir gardez-vous de votre tournée internationale l'année dernière et qu'est ce qui vous a poussé à aller en Inde ?
Aah ça on en rêvait depuis longtemps ! Encore une fois, chapeau bas à notre manager tourneur fraiseur, c'est lui qui a poussé un promoteur Indien à nous faire venir et on peut dire que c'était une belle réussite. C'est le première fois que nous partions aussi loin tous ensemble et on a vraiment passé un super moment. Les Indiens sont hyper accueillants, les paysages magnifiques et la nourriture MamaMia !! On s'est régalés !
Un souvenir mémorable ça reste d'avoir fêté les 5 ans du groupe à Goa, devant un public bouillant, on pouvait pas rêver mieux pour célébrer cet anniversaire !

Aurez-vous l'occasion de faire une nouvelle tournée pour cet album et où aimeriez-vous vous produire ?
Evidement, on est en tournée toute l'année, plus de 50 dates à venir dans toute la France, parmi celles qui sont déja annoncées il y a le Reperkusound à Lyon, No Logo dans le Jura, Free Music en Charente-Maritime, Sur les Pointes à Vitry, sans oublier notre grand concert Toulousain comme pour chaque sortie d'album le 22 juin au Bikini !
On part pour une mini tournée au Liban en juin et on se garde encore quelques dates surprises à annoncer, en Angleterre (ca va faire très mal) en Espagne, au Portugal, en Suisse...
Pour la suite on rêve d'aller de l'autre côté de l'Atlantique, Etats Unis, Mexique, Brésil ça serait le pied ! Et pourquoi pas en Australie pays du didgeridoo...

Une anecdote à nous raconter sur l'un des concert de La p'tite fumée ?
Oufff ! Question piège... Venez nous voir directement au stand à la fin des concerts, on vivra les anecdotes en direct !!

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
N'hésitez pas à nous soutenir pour produire notre prochain album en vous rendant sur la page Ulule.
Rejoignez nous sur les réseaux sociaux : Facebook // Spotify // Youtube // Soundcloud // Instagram
On se croise cet été sur les meilleurs festivals de France et d'ailleurs pour vous présenter ce nouvel Opus ! On vous promet que vous allez adorer ! D'ici la portez vous bien et "Full Power" comme disent les Indiens !

Merci à La p'tite fumée d'avoir répondu à notre interview !

La P'tite Fumée - Psyphonik (Official Video)

Musique interview

Melba prépare son 1er EP Melba prépare son 1er EP
Melba prépare son premier EP et un clip en financement participatif. Découvrez l'u...
  Framix : le clip de Deprived of the Rays Of the Sun
Un an à peine après son single Stronger, le musicien touche-à-tout Framix est d...
Framix : le clip de Deprived of the Rays Of the Sun

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire