Publicité

La Goulue prépare l'album Eléphants

Rédaction Divertir Par Le mercredi, 26 août 2020 à 17:33 0

Dans Culturel

La Goulue c'est 4 compères qui répandent leurs bonnes humeurs et leurs quêtes de liberté. L'occasion de découvrir leur futur album Eléphants.

La Goulue (crédit Kalimba Mendes)

crédit visuel Kalimba Mendes

Qui se cache derrière La Goulue et quel est l'univers du groupe ?
LA GOULUE c'est ALDO, BEN, DAVID et HENRI.
Créée en 2017 du côté de Saint-Omer, LA GOULUE c'est 4 copains amoureux de la musique Live ! LA GOULUE se veut musicale mais aussi visuelle. Les nombreuses inspirations que puisent LA GOULUE sont un accord commun avec pour point initiale LA LIBERTE.
Musicalement, c'est de la chanson nouvelle (en référence à l’Art Nouveau). C’est L’esprit de la chanson française qui résonne par les textes et par les mélodies tantôt festives, tantôt décalées. Au son du saxophone, du piano, de l’accordéon, de la guitare et de la percussion, c’est un voyage à travers des histoires que l’on pourrait vous conter.

Pouvez-vous nous présenter votre album Eléphants ?
L’album ELEPHANTS, c’est tout d’abord un album qui nous ressemble. Simple et humain.
Il est composé de chansons et de mélodies où l’émotion et la proximité sont la base. Des mots et des sons qui peuvent se lier au souvenir collectif et individuel. Nous pouvons tous nous y retrouver. A chacun d’y faire sa propre interprétation.
L’album se veut surtout positif. Nous sommes de plus en plus envahis par des « ondes négatives » et nous voulions aussi que l’écoute de l’album soit un moment d’évasion.

La goulue, Elephant... Quelle est l'histoire derrière le choix de ces noms ?
La Goulue, Louise Weber, était une figure mythique du Paris de la Belle-Epoque. Initiatrice du fameux french cancan !
Son nom de scène provient de sa propension à vider les verres du public tout juste parti des spectacles…
En avance sur son temps, elle est provocante mais surtout LIBRE.
Le nom de LA GOULUE était une évidence. On voulait faire notre musique mais surtout être libre dans nos choix, vivre une aventure et un partage avec le public.
Eléphants, le nom de l’album, est tout d’abord le titre d’une de nos chansons. Cette chanson est une métaphore du comportement de certaines personnes avides de pouvoirs.
Mais il y a aussi une deuxième raison à ce choix. Un éléphant trônait à l’intérieur du MOULIN ROUGE ! Vestige de l'exposition universelle de 1889, l'éléphant abritait les loges des danseuses et un club exclusivement masculin.

Comment composez-vous et sur quoi mettez-vous l'accent dans cet opus ?
Henri (chanteur) compose les textes. Nous mettons l’accent sur l’écriture. Les textes sont une inspiration du quotidien et sur nos valeurs, de vies, de familles et d’humanité. Chacun peut y faire sa propre interprétation et s’y retrouver.
Henri ou Aldo apporte une base de mélodie, la partie instrumentale est un travail d’équipe. On se connaît bien, on sait dans quel sens on veut aller. Le plus souvent, il y a des idées de tous les côtés. On essaie puis chacun repart de son côté et y réfléchit pour affiner l’ensemble. Chacun y met de son univers !
Un ensemble de cuivres est intervenu sur 4 titres de l’album ainsi que des chœurs d’enfants pour y rajouter de la puissance et de l’innocence.

Pourquoi avoir fait appel au studio d'enregistrement mobile de Benjamin Mathieu ?
Nous avons vite adhéré à ce principe de pouvoir enregistrer notre album là où l'on voulait, là où l'on se sentait bien ! La grange de l’association l’arrêt création à Fléchin était parfaite !
Le but premier étant de retrouver à travers cet album cette proximité avec le public que l'on peut sentir lors de nos concerts. C'était aussi la possibilité pour nous de sortir "du cadre" et surtout de pouvoir nous inspirer de l'environnement qui nous entoure. Ce n'était pas une première expérience pour nous puisque nous avions enregistré notre E.P 4 TITRES sur le même modèle. Poursuivre dans le même sens était une évidence !
Sur la réalisation de cet album, BEN est un membre du groupe à part entière, techniquement, musicalement mais surtout humainement ! 

Qu'est-ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
La situation actuelle nous a tous touché et l’annulation des dates de concerts a eu des conséquences à notre échelle. Le financement participatif était une solution pour concrétiser le projet mais c’était aussi l’occasion de permettre aux personnes qui nous suivent de découvrir les coulisses de notre enregistrement et notre univers et de fédérer autour de ce projet.

Peut-on en savoir plus sur l'artwork de l'album ?
Le travail graphique est aussi un travail d’équipe. Henri (chanteur) s’occupe de la communication du groupe. Après avoir proposé quelques esquisses, nous avons fait un choix et Henri a peaufiné la pochette au crayon puis la colorisation par ordinateur.
Il y a une suite logique au premier E.P 4 titres que nous avons sortis l’an dernier. On peut y voir LA GOULUE en premier plan avec un travail axé sur le détail ainsi que l’éléphant en arrière-plan,  protecteur ou menaçant… On laisse planer le doute !
Les détails, les couleurs ne sont pas un choix anodin. Tout à un sens, il y a même des éléments plus ou moins cachés, comme le texte d’Octave Mirbeau autour de LA GOULUE… Le reste à vous de chercher…. Il y a une enquête à mener !

Une indiscrétion à nous donner sur l'album Elephants ?
Eléphants est notre premier album. On en rêvait et il est sur le point d’arriver.

Quelle est l'ambiance sur scène et espérez-vous qu'il soit enfin possible d'y retourner prochainement ?
L’ambiance sur scène, c’est de l’énergie, de l’émotion. Des moments d’écoute, des moments festifs et de l’échange. Avec le public nous ne devons faire qu’un !
Nous sommes retournés sur scène dernièrement. Le retour nous a fait le plus grand bien. Nous devons repenser les choses, nous devons continuer. Le Spectacle Vivant ne peut pas et ne dois pas s’éteindre.
Nous devons prendre en compte le contexte mais le contexte ne doit pas prendre le dessus. Nous pensons aux intermittents, aux organisateurs, aux bénévoles… Il faut que la situation évolue pour tout le monde. Nous avons besoin de vivre et de ressentir des émotions à travers le Spectacle Vivant.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci DIVERTIR ! Restons LIBRE et VIVANT !

Merci à La Goulue d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

LA GOULUE - ÉLÉPHANTS

interview Musique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam