Publicité

La Cie Cambalache prépare l'album Cristal

La Compagnie Cambalache prépare l'album Cristal inspiré du tango argentin et avec le soutien des internautes.

Cie Cambalache

Pouvez-vous nous présenter l'album Cristal ?
L’idée de faire cet album m’est venu en 2018, et les hasards de la vie placent en 2019 le bandonéoniste argentin Facundo Torres sur mon chemin, qui accepte de faire la direction musicale de l’album et une partie des arrangements. Nous avons longuement réfléchi pour choisir les douze titres qui composent cet opus. Nous voulions en trouver la couleur pour qu’il devienne un alliage compact afin qu’il soit éclectique tout en gardant sa cohérence interne. Nous avons commencé par choisir des tangos des années 40’, 50’, 60’ (Carlos Gardel, Mariano Mores, Astor Piazzola…) pour arriver à des tangos plus récents avec de compositeurs comme Eladia Blazquez ou Luciano Tobaldi…
Le cœur de cet album a un côté un peu sombre, certaines des histoires que nous racontons sont dures. Ce sont des morceaux qui traversent l’histoire du tango argentin.
Afin d’avoir un quatuor conséquent, nous avons convoqué le pianiste Benjamin Sebban qui fera une partie des arrangements de l’album, le contrebassiste Romain Lecuyer et le violoniste Jaime Flores.
J’admire la manière de jouer de Romain Lecuyer, nous avions déjà travaillés ensemble auparavant. Jaime apporte son envol son violon voyage et nous fait voyager. Un hommage au chant emblématique et à la musique mythique du Tango argentin.
Pour définir ce quatuor, les mots choisis seraient « rigueur et fantaisie mélangés » et si cette équipe répond présente au projet c’est parce qu’elle croit en lui.
Les répétitions débutent dès octobre 2019 et les enregistrements à partir du mois de décembre : piano et contrebasse au studio Bopcity.
Les bases instrumentales ont été finies au mois de février 2020. Les enregistrements de voix étaient prévus pour le mois de mars 2020 mais à cause de l’épidémie du Covid-19 tout s’est arrêté brutalement. Ainsi, les prises de voix ont été finies en juillet.
Le mois de septembre marque le début du mixage de l’album et fini en octobre 2020, puis le mastering pour le terminer en novembre 2020.

Qu'est-ce qui vous inspire dans le tango ?
Le tango raconte, parmi d’autres, des histoires mêlant la nostalgie, les déchirures liées aux amours impossibles, le désespoir, les souvenirs d’enfance, la romance des premiers émois ou encore les épisodes de parcours chaotiques. Ces histoires nous parlent de nos complaintes, de notre solitude ou de notre impuissance face à des amours non partagés. Elles nous chantent aussi les bienfaits de l’amour : avec elles, c’est aussi l’Histoire d’un pays et du Monde que l’on raconte.

Qu'est ce qui vous a intéressé dans le fait de proposer un album chanté ?
Bien trop méconnue, la richesse récits racontés dans les chansons du tango est parfois méconsidérée au profit de la danse. Le tango dansé, à travers toute sa riche histoire, tend à oublier de mettre en valeur le tango comme musique à textes.

Comment avez-vous composé l'album et est-ce important de proposer une histoire sur cet album ?
Les chansons de l’album sont des chansons reprises du tango de plusieurs époques, tout au long du 20ème siècle et aussi du 21ème siècle. Elles n’ont donc pas été composées pour cet album. En revanche Facundo, Torres et Benjamin Sebban ont fait des arrangements originaux. Les artistes de l’album les reprennent et les remettent au goût du jour. Elles ont cependant été choisies pour être en harmonie entre elles, même si elles proviennent d’époques différentes. Ainsi, elles gardent une cohérence entre elles. Les histoires racontées par le tango tournent souvent autour des mêmes thèmes de l’amour, de manière très souvent tragique. L’histoire s’écrit toute seule entre les chansons. Une histoire visuelle est créée à travers les différents clips qui sont en train d’être créés, qui diffère entre les titres, mais qui garde un fil rouge apparent.

Souhaitez-vous nous parler de la partie instrumentale ?
La musicalité de l’album est bien construite et réfléchie. On y entend en même temps la liberté et le plaisir de travailler ensemble. C’est un album à écouter plutôt qu’à danser, même si danser sur du tango n’est jamais interdit !

Que souhaitez-vous apporter au public avec l'album Cristal ?
Notre intention, surtout en direction du public français, est de centrer l’album sur les histoires du tango sur ce qu’elles racontent, cette partie du tango est encore un peu méconnu du public européen, sauf bien sûr en Espagne.

Parlez nous du titre Volvio una noche : comment imaginez-vous le clip de Volvio una noche que vous souhaitez réaliser ?
Le clip est construit comme un court métrage, il est loin des stéréotypes, il n’y a pas de danse, je voulais, avec la complicité du réalisateur Thierry Gary, je voulais transmettre l’esprit de l’histoire qui raconte ce tango.
Ce tango des années 30’ est encore et peut-être pour toujours d’une actualité flagrante. Les histoires d’amour non pas d’époque, elles traversent les siècles.
L’histoire du clip raconte une rencontre entre les deux protagonistes lors d’un concert, l’un sur scène et l’autre dans le public. Les deux s’aperçoivent et se rappellent leur passé amoureux, houleux et tragique. On verra dans le clip un flash-back de ce passé amoureux.
Thierry a par ailleurs été choisi comme réalisateur car il est familier avec ce genre de scénario, et possède une vision pertinente dans la réalisation de vidéoclips.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Dans cette période de crises la Compagnie Cambalache a été impactée financièrement, comme l’a été toute la filière culturelle. Elle peut apporter ces ressources propres pour financer le travail des artistes qui travaillent sur ce vidéoclip, mais elle manque encore de ressources financières, surtout pour la post production du clip (montage, étalonnage…).

En quoi la SACEM soutient-elle votre projet ?
La Sacem a trouvé notre projet bien construit et viable c’est pour cette raison qu’elle a décidé d’apporter son soutien financier à travers le programme « Mise en œuvre » en partenariat avec kisskissbankbank pour soutenir la diffusion et la création des œuvrés dans le cadre de son action culturelle. Elle nous offre une opportunité de faire un œuvré innovante et bien sûr être soutenu par la Sacem apporte aussi une crédibilité au projet.

La scène ne vous manque-t-elle pas trop et que représente les concerts pour vous ?
La scène me manque évidemment beaucoup, j’ai un vrai amour pour celle-ci. Les concerts font partie de ma vie d’artiste. J’ai passé quelques temps sans pouvoir en faire et j’espérais (et je l’espère toujours) pouvoir reprendre la scène de manière soutenue à la sortie de l’album.

Espérez-vous pouvoir faire quelques bals où l'on pourra danser le tango aux beaux jours de l'été ?
Comme tout le monde j’espère pouvoir ressortir cet été, chanter et danser le tango. Rien n’est sûr, mais je présenterais des concerts quoiqu’il en soit, même plusieurs mois après la sortie. La situation oblige à changer l’ordre des choses, mais les concerts seront au rendez-vous !

Est-ce que présenter votre projet en Argentine serait un rêve pour vous ?
J’ai déjà chanté en Argentine avant d’arriver en France, et cela fait longtemps que je projette de pouvoir y retourner chanter, et avec un projet tout neuf. Je ne sais pas quand je pourrais mais ce serait un plaisir de pouvoir y retourner jouer.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Vive le tango argentin !!

Merci à la Compagnie Cambalache d'avoir présenté son projet en interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

Teaser album Cristal

interview Musique Crowdfounding

Helen Juren : l'album Les Grandes Traversées Helen Juren : l'album Les Grandes Traversées
Helen Juren dévoile un album dans un genre "Folk Ethnik" chanté en fran&cced...
  L'EP Renaissance de Max M
Max M dévoile l'EP Renaissance, avec un titre en featuring avec Chris Willis.
L'EP Renaissance de Max M

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire