Publicité

La BD Les carnets d'Ulysse

Ulysse Malassagne est auteur de bandes dessinées, réalisateur et producteur de dessins animés. Il voyage à la recherches d'aventures et d'histoires à raconter, essayant de donner un sens au monde fou qui nous entoure en le dessinant.
Il dévoile son carnet de voyages à travers le monde.

Carnets de voyage Ulysse Malassagne

D'où vous vient votre passion pour la BD ?
J'ai démarré à dessiner tout petit. Aussi loin que je me souvienne j'avais un crayon dans la main, et je me suis très vite mis à faire de la BD. Mes premières histoires étaient déjà des carnets de voyage, d'ailleurs, puisque ma mère me proposait de raconter mes vacances en dessins. Elle même est peintre et mon père est comédien. J'ai donc baigné dans un univers d'art et d'histoires.

Pouvez-vous nous présenter votre livre Les carnets d'Ulysse ?
Il s'agit d'un recueil des nombreuses BD autobiographiques que j'ai réalisé ces dernières années au court de plusieurs voyages. J'ai toujours rêve d'être un mélange d'aventurier et de de dessinateur, ce livre raconte donc un peu mon parcours pour essayer d'atteindre cette idéal. Je m'y pose beaucoup de questions sur ce que signifie l'aventure de nos jour, j'essaye aussi d'y ajouter des éléments documentaires et pédagogiques sur certains sujets, comme les requins ou les volcans... des thèmes liés à l'aventure. Il y a aussi beaucoup d'humour et d'ironie dans cette bd, car cette idée de vouloir être un aventurier est surtout un fantasme de gamin et bien sûr la réalité est loin d'être comme un roman.

Quelles destinations retrouvera-on dans votre carnet de voyage et l'une d'entre elle vous a elle particulièrement marquée ?
On y voyagera de les collines du Cantal jusqu'en Afrique du Sud, avec un arrêt au Japon et un autre à la Réunion. Toutes ces destinations m'ont marqué différemment et il serait dur d'en choisir une. Peut-être le Japon, car c'est là que j'ai vraiment commencé à me dire que je voulais faire des carnets de voyage.

En quoi était-ce important de mêler humour et aventure dans votre livre ? D'ailleurs aura-on l'occasion d'apprendre quelques infos croustillantes sur les destinations traversées ?
Oui, le livre regorge d'anecdotes intéressantes ! J'ai essayé de faire en sorte qu'il ai une véritable valeur pédagogique. Je suis même allé jusqu'à jouer au journaliste, en interviewant des scientifiques et en faisant des recherches assez poussées, comme par exemple sur le sujet des requins. Mais je voulais que l'ensemble reste léger. La BD autobiographique et la BD reportage sont des genre très en vogue aujourd'hui, mais un grand nombre d'entre eux sont très austères, avec des dessins réalistes et beaucoup de texte. C'est souvent justifié par le sérieux des sujets, et certaines de ces BD sont des chef d'oeuvre. Je rêvais de faire de la BD de reportage, mais je ne me retrouvait pas du tout dans cette austérité. J'aimerai voir plus de BD reportages qui, en plus de m'apprendre quelque-chose, me font rire et rêver.

Comment travaillez-vous vos dessins ?
Je travaille principalement de manière très classique, sur papier, avec de l'encre. Puis je scanne et je retouche parfois un peu mes dessins sur ordinateur, j'ajoute des trames ou un peu de couleur.

Sur les quelques planches que l'on a pu découvrir les dessins sont en noir et blanc. Est-ce un choix ou seront-ils colorisés ?
La majorité sera en noir et blanc, mais il y aura quelques illustrations en couleur. C'est bien sûr pour une contrainte de temps, car c'est 2 ou 3 fois plus long de faire des planches en couleur, mais c'est aussi un choix artistique. Un grand nombre d'auteurs qui m'inspirent travaillent en noir et blanc, et leur capacité à faire ressortir des ambiances et des atmosphères sans aucune couleur m’éblouis complètement. Il y a une efficacité incroyable dans le dessin noir et blanc, d'autant plus que le lecteur imprime inconsciemment lui même les couleurs qui conviennent aux images.

Pourquoi avez-vous réalisé un financement participatif ?
Le financement via Ulule est surtout là pour me permettre d'avoir une première plateforme de vente pour présenter le livre, et juger un peu du potentiel du projet. En soit, le projet a pu être financé directement par ma société, Le Studio La Cachette. Mais proposer un système de préventes m'a permis de déterminer le nombre d'exemplaires à imprimer, et de proposer un évènement pour booster les premières ventes.

Qu'est ce qui vous a poussé à auto-éditer Les carnets d'Ulysse ? Plus globalement, comment voyez-vous aussi le monde de l'édition actuel ?
C'est un projet très personnel, et aussi très décousu, car je reprends des dessins vieux de 1 à 7 ans, mon style à beaucoup évolué entre temps, et je n'ai pas toujours travaillé sur le même format. Il y a donc un gros travail pour rendre tout ça cohérent, et je voulais avoir une liberté totale pour assembler ces planches. Ça donne un livre hybride, assez dur à classer et à vendre, ce qui fait peur aux éditeurs classiques. Je voulais aussi pouvoir garder tous les droits sur le projet, afin d'être complètement indépendant sur les prochains tomes.

Peut-on en savoir plus sur vos choix concernant l'impression et le papier des Carnets d'Ulysse ?
Pour la fabrication, j'ai profité de l'expertise d'Aymeric Jeanson, et de sa maison d'éditions Baribal, qui fait de la fabrication de livre en B to B. J'ai déjà travaillé avec Aymeric, puisqu'il a accompagné mon projet Le Collège Noir, lorsqu'il travaillait encore chez Milan. Je savais donc que je pouvais lui faire entièrement confiance pour tout ce qui concerne la fabrication et l'impression.

Une anecdote à nous raconter sur l'un de vos voyage ?
Mon seul regret est de ne pas avoir pu tout raconter en BD... J'ai du laisser de côté de nombreuses histoires incroyables. Durant mon premier voyage au Japon, par exemple, je suis parti quelques jours à vélo pour un road-trip sur la côte avec un de mes meilleurs amis. Nous avons rencontré plein de situations cocasses, comme cette soirée où nous avons terminé dans un minuscule bar tenu par une vieille dame fumant clope sur clope, et avons fini par faire des bras de fers avec les jeunes du coin en buvant du whisky. c'était une scène digne de Corto Maltese, j'étais aux anges. 

Quel est le héro de bande dessinée qui vous a le plus marqué ?
Peut-être Corto Maltese justement.

Des rencontres avec les lecteurs ou des séances de dédicaces seront-elles programmées ?
Oui, j'y compte bien ! Malheureusement, le confinement a ralenti un peu l'organisation de tout ça, mais dès que j'y verrais un peu plus clair sur la suite, j'essayerai de planifier ça.

Avec vos amis Oussama Bouacheria et Julien Chheng vous créez également des dessins animés. Qu'est ce qui vous plait dans ce format et souhaitez-vous nous parler d'un projet qui vous a plu ?
Mon approche du dessin animé est un peu la même que pour la BD, et c'est pour la même raison que je fais les deux, à savoir raconter des histoires. Lorsque je fais mes BD, je m'inspire beaucoup de dessins-animés et vice versa. La différence majeure, c'est que la BD est un métier solitaire, je réalise mes projets seul. Le dessin-animé est un travail d'équipe. Ce qui est assez complémentaire, j'aime passer de l'un à l'autre. Notre studio d'animation à beaucoup grandi depuis sa création, et aujourd'hui nous avons une équipe merveilleuse et nous avons pleins de beaux projets. Notre ambition est de réaliser des projets originaux. En ce moment je  travaille sur une adaptation en série de ma BD le Collège Noir.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J'éspère que mon recueil de carnets inspirera certains lecteurs de la même manière que j'ai pu être touché par certaines BD.

Merci à Ulysse d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Inscrivez-vous à la newsletter de Divertir !

Recevez gratuitement chaque mois l'actualité culturelle sur votre boite e-mail.

Désinscription possible à tout moment en 1 clic. Vos données ne sont pas cédées ou revendues.

Cliquez ici pour vous inscrire maintenant !

interview Livres

Octogone prépare l'album Cherche Octogone prépare l'album Cherche
Octogone est un duo de chanson Française Folk, qui parcourt la France avec leur camping car, ...
  Dot Nemo prépare son premier EP
Inspiré du point le plus éloigné de toute terre émergée Dot Nemo ...
Dot Nemo prépare son premier EP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire