Publicité

La BD Bibracte, le casus belli helvète

Maxime Lopes Par Le mercredi, 01 décembre 2021 à 09:57 0

Dans Culturel

Bibracte, le casus belli helvète est une bande dessinée historique réalisée avec le soutien de l'archéologie. La narration entraîne le lecteur dans les prémices de l'un des plus grands conflits de l'antiquité, la Guerre des Gaules.
Jules César attendait une occasion pour entreprendre cette guerre de conquètes, la migration des Helvètes l'a lui fournit.

BD Bibracte, le casus belli helvète

Entretien avec l'auteur scénariste Silvio Luccisano

Pouvez-vous nous présenter votre bande dessinée Bibracte, le casus belli helvète ?
Il s’agit d’une fiction historique se déroulant en 58 av. J.-C., où se côtoient quelques personnages fictifs avec des personnes ayant vraiment existé. Cette aventure nous entraîne dans les prémices de ce qui va être un des plus grands conflits de l’antiquité. Avec des reconstitutions de qualité, basées sur les dernières données de l’archéologie, elle nous permet de revisiter cette période mal connue de nos contemporains. L’album vient compléter notre opus « Guerre des Gaules » chez Gallia Vetus, opus comportant déjà 2 ouvrages : Gergovie, la victoire et Alésia, l’ultime espoir.

Qu'est ce qui vous a intéressé de situer l'histoire à Bibracte ?
Bibracte était la capitale des Éduens, un des principaux peuples gaulois dont le territoire se situait en Bourgogne, dans l’actuel Morvan. Mon objectif, comme avec les précédents albums de cette trilogie est de replacer les événements historiques dans un univers reconstitué le plus justement possible en gommant certains clichés aujourd’hui obsolètes. Pour cela, je m’appuie sur l’archéologie. Le site de Bibracte est donc reconstitué en dessins avec les dernières données de cette discipline.
Les titres, Alésia, Gergovie et Bibracte, reprennent le nom antique des oppida (places fortes) connus à l’époque. Bibracte est aujourd’hui le Mont Beuvray en Bourgogne siège du Centre archéologique européen du Bibracte.

Qu'est ce qui vous a intéressé de proposer une BD historique ici et quelles libertés allez-vous prendre sur la réalité ?
Bibracte sera mon 10ème album BD. Tous sont centrés sur l’antiquité gauloise et romaine, période historique qui a ma préférence et que je connais bien par mes travaux de recherche. Je prends, en général, très peu de liberté avec la réalité, à part peut-être dans les dialogues que j’attribue aux personnages réels pour les besoins du scénario.

Pouvez-vous nous résumer cette guerre des Gaules à laquelle se déroule l'histoire ?
La guerre des Gaules est le titre des ouvrages que rédigea Jules César à l’issue de ses 8 années de campagnes militaires contre les Gaulois (de 58 à 51 av. J.-C.), campagnes qui allaient déboucher sur la fin de l’indépendance gauloise et la transformation de leurs territoires en provinces romaines. C’est aujourd’hui le nom donné par les historiens à cette grande guerre qui allait sceller le destin des Gaulois et modifier à jamais la carte géopolitique et culturelle de l’Europe occidentale. Les Gaulois devenaient des « Gallo-romains » et entraient ainsi dans la sphère gréco-romaine.
Cette guerre est aujourd’hui malheureusement trop mal connue, voire ignorée de nos contemporains alors que la bataille d’Alésia en 52 av. J.-C., qui voit la défaite et la reddition de Vercingétorix, était dans les manuels scolaires de mon enfance, la première référence émotionnelle de l’histoire de la nation française. J’espère modestement, avec mes ouvrages, apporter au lecteur des informations sur ces événements majeurs de notre histoire.

Que peut-on savoir des principaux personnages de Bibracte, le casus belli helvète ?
Jules César est, normalement, assez connu. En revanche, des individualités comme son principal lieutenant Titus Labienus, les Éduens Diviciacos et Dumnorix, les Helvètes Orgetorix ou Divicon, tous à l’époque, des personnages de premier plan par leur position sociale et leur fonction au sein de leur nation, ne le sont pratiquement pas. J’espère que mon album les mettra un peu en lumière.
Quant aux personnages principaux, Lucius Vorenus et Titus Pullo, ils ont réellement existé. Ils apparaissent durant l’année 54 avant J.- C., sous la plume de Jules César, au livre V chapitre 54 de La guerre des Gaules. Dans ce passage, le proconsul narre les exploits de deux centurions de son armée, Vorenus et Pullo, rivalisant de bravoure face à l’ennemi. Pour les besoins du scénario, j’ai imaginé la vie de ces deux hommes avant cette année -54.
J’ajoute, pour terminer, qu’une célèbre série télévisée sur Rome, a déjà mis en scène ces deux compères il y a quelques années. Mais si à l’écran Vorenus était toujours centurion, curieusement Pullo ne l’était pas, ce qui est une entorse à la réalité, ce même Pullo apparaissant encore dans les sources historiques comme haut gradé, quelques années après Alésia.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
Gallia Vetus, mon éditeur, est une association que je porte avec M. Ansar, le dessinateur avec qui j’ai déjà publié 3 albums BD. Ce financement participatif permettra à Gallia Vetus de financer la réalisation de la maquette de l’ouvrage et son impression ainsi que les frais d’envoi et les outils de communication.

Quels sont vos choix pour l'impression du livre ?
Nous suivrons l’habitude qui est la nôtre, chez Gallia Vetus, celle de faire des ouvrages de qualité sur grand format 320 X 240 tout en quadri imprimé sur un papier mat 135 gr avec couverture cartonnée.
Nous imprimons en France ou en Belgique.

Des séances de dédicaces sont-elles prévues et aimeriez-vous rencontrer vos lecteurs ?
Nous participons régulièrement depuis plusieurs années à de nombreux festivals BD où nous rencontrons nos lecteurs. Nous continuerons avec ce nouvel opus.

Réfléchissez-vous déjà à une suite pour votre série de bandes dessinées ?
Oui, j’ai déjà plusieurs scénarii en projet, toujours sur la même époque, et avec le même objectif : faire découvrir, grâce à l’appui de l’archéologie, cette période passionnante qu’est l’antiquité romaine, base de notre culture occidentale.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Nos ouvrages comportent tous une partie dessinée (entre 46 et 64 pages suivant les albums) et une partie dite, pédagogique (entre 14 et 20 pages) constituée de courts articles rédigés par des spécialistes de l’antiquité (chercheurs, historiens, archéologues) qui apportent un plus qualitatif et quantitatif au lecteur. Ajoutons que sur chaque album, une préface écrite par des chercheurs, témoigne du sérieux de nos réalisations par la confiance qu’ils nous accordent.

Merci aux équipes de la BD Bribracte d'avoir répondu à notre interview !

interview Livres Crowdfunding

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam