Publicité

L'exposition Léonard de Vinci au Louvre

Un peu de grâce et de beauté avec l'exposition la plus attendue de l'année. Pour le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, le Louvre s'intéresse au rapport à la peinture du génie toscan. Des tableaux, Léonard n'en a peint que 15 à 20 mais il les a documenté, travaillé par le dessin pour restituer l'âme de ses sujets. L'exposition a demandé 10 ans de travail et provoqué pas mal de tension avec Rome pour le prêt des oeuvres. 150 sont à voir.

La peinture La Scapigliata, l'échevellée, fait partie des oeuvres de Léonard de Vinci prêtée par l'Italie à la France pour l'exposition du Louvre. Arrivée de Parme il y a quelques jours, elle a fait l'objet d'un examen minutieux avant son accrochage.
Le conservateur en chef du patrimoine du musée du Louvre Vincent Delieuvin indiquait à ARTE que Léonard a bien souvent jamais terminé ses tableaux, mais là c'est une démarche différente où il a volontairement laissé un tableau inachevé pour montrer les formes qui naissent du néant. Il y a des couches de préparation sur un panneau de bois et tout à coup le visage surgit d'une page blanche.

A travers 9 de ses tableaux, ses nombreux dessins dont le fameux Homme de Vitruve, ses carnets et oeuvres manuscrites et l'exposition de réflectographie infrarouge ; l'exposition du Louvre dresse le portrait d'un artiste entièrement dévoué à la peinture.
Pour lui la peinture ce n'est pas seulement une copie du monde, c'est une compréhension scientifique et intime de la nature, de l'être humain, et de l'ensemble du monde.

Le conservateur Louis Frank indique que Léonard de Vinci a compris que dans le réel il n'existe pas de forme comme définitive et arrêtée. C'est la raison pour laquelle à un certain moment il laisse sa main agir en toute libertée, de manière à casser la forme et à ne saisir que la beauté du monde.

Fruit d'inombrables recherches et études préparatoires, la peinture de Léonard de Vinci atteint une forme d'épure dans ses dernières oeuvres. C'est quelqu'un qui ne s'est pas contenté de l'extériorité des choses. Léonard avance, puis il se concentre sur l'expression du visage qui doit donner pour le spectateur une sorte de vibration psychologique. Toute la force de l'image passe par l'expression du visage.
Un constat à vérifier encore et toujours devant la Joconde, en compagnie de ses 30 000 visiteurs quotidiens.

L'exposition eest à voir au Louvre jusqu'au 24 février 2020. Vu l'affluence, pensez à réserver.

Jayne Luka présente Crush Jayne Luka présente Crush
La chanteuse lyonnaise Jayne Luka présente Crush : l’histoire d’un courant intens...
  Garage Club : nouveau concept pour les amoureux d'anciennes voitures
Le “Garage Club”, c'est un nouvel endroit aux allures de “speakeasy” new...
Garage Club : nouveau concept pour les amoureux d'anciennes voitures

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire