Publicité

L'EP Hauteur de Kazodah

Kazodah désire aller plus loin avec un mélange des codes : Hauteur, son nouvel EP, décrit une évolution artistique.
Porté par des titres comme Cerveza avec des sonorités latines, Un ptit bout de chemin et ses envies d'évasion, Entouré et son côté funk, Training hard qui invite au dépassement de soi. Hauteur est un projet 100% pop urbain avec 8 titres.

Kazodah

Pouvez-vous nous présenter votre nouvel EP : Hauteur ?
En quelques mots c’est mon troisième EP, l’aboutissement d’un virage artistique entamé depuis deux ans. C’est l’occasion pour moi de créer sur des nouveaux terrains musicaux : il s’agit d'un projet pop urbain assumé. Cette fois j’ai utilisé toutes mes casquettes : auteur, compositeur, arrangeur, topliner, co-réalisateur.

Quelle évolution artistique avez-vous souhaité apporter avec cet EP ?
J’ai souhaité inclure des sonorités très pop, au milieu de toutes mes inspirations très urbaines, rap. C’est une évolution à mon côté chanteur-rappeur :  avant j’utilisais mes influences reggae-raggae dans le milieu rap et aujourd’hui j’essaie d’utiliser toutes les cordes que j’ai à mon arc. Je souhaite repousser les frontières de l’éclectisme musical.

Parlez-nous du titre Le monde ne suffit pas...
C’est un morceau qui raconte la peine de coeur d’un homme face à une femme qui n’a pas été ce qu’elle prétendait être. J’ai écris ce morceau comme une thérapie après cette « défaites ». En studio c’est allez très vite, un de mes compositeurs m’ avait écouter une boucle de guitare mélancolique sur une rythmique afro et ça m’a fait remonté ses souvenirs... je me suis donc lancé : autant vider mon sac sur ce vécu dans cette chanson…. Et pourtant « j’ai fais de mon mieux... »

Quelle attention portez-vous sur la partie instrumentale de vos titres ?
J’apporte beaucoup d’attention, l’instrumental est essentiel pour que je trouve la bonne mélodie et les thèmes de mes chansons. Et une fois que le texte est fait, j’arrange souvent les instrus pour que ça aille dans le sens de ma vision artistique. J’ai deux façons de sélectionner mes intrus : un producteur m’en propose une et ça matche ou j’ai une idée en tête d’un thème et je fais l’instrumental sur mesure au côté du producteur. J’aime avoir une certaine assise dans tout les domaines de la création de mes chansons.

On vous retrouve en featuring avec Lafghan, Neg Modi et L'ovni sur cet opus. Comment se sont passés vos échanges ?
Neg Modi est un ami que je connais depuis de nombreuses années, et quand j’ai bossé sur ce titre j’ai de suite pensé à lui.
L’ovni m’a d’abord invité sur un morceau à lui, on s’entend tellement bien musicalement et humainement, que j’ai trouvé naturel de l’inviter à mon tour.
J’avais vu passer des morceaux de Lafghan, et j’avais apprécié, je l’ai donc appelé pour une collaboration. C’est un artiste lyonnais plébiscité par le réseau du rap lyonnais, je l’ai donc invité sur un morceau plutôt FUNK Entouré.
En effet la funk est un style de musique fortement apprécié par le public lyonnais.
Pour finir, je peux dire que c’est pas justes mes potes, je les trouve talentueux avant tout.

Quelle était l'ambiance dans le studio d'enregistrement ?
J’ai navigué entre plusieurs studios, l’ambiance était bonne, toujours carré. L’efficacité était de rigueur. J’ai bossé avec des gens qui ont déjà fais leur preuve derrière des machines.

Avec Hauteur vous souhaitez être plus grand public. C'est important ce renouvellement ou vous avez peur de tomber dans une routine ennuyeuse ?
J’aime pas les routines, je m’ennuie très facilement, il est donc important pour moi d’aller le plus possible vers la nouveauté. J’ai toujours cherché à me renouveler en permanence. L’élargissement vers la pop urbaine était le moyen le plus défini pour réunir toutes mes influences.  

Peut-on en savoir plus sur vos choix concernant le clip de Cerveza ?
Comme à mon habitude j’ai enfiler ma casquette de directeur artistique avec le talentueux réalisateur Dam Koman. Je voulais quelque chose de très coloré qui fasse honneur aux influences latino de ce titre.
J’ai choisis une danseuse aussi exigeante que moi même et elle aussi à des origines espagnoles. J’avais déjà travaillé avec Camille sur le clip de Ton Image.
Ensuite, je voulais trouver de lieux atypiques qui donnent l’impression de ne plus être dans ma ville alors que tout le clip a été tourné à Lyon.

Quels ont été vos choix sur l'artwork de l'EP ?
J’avais une vision en tête : je voulais absolument être positionné en « hauteur » étant donné le titre du projet. Cela me paraissait logique de faire apparaitre la plus haute tour de ma ville. Je voulais montrer que ce projet était pour moi le fait de passer un cap, le regard vers le ciel symbolise ma volonté d’aller plus haut.

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP Hauteur ?
L’ep devait sortir avec seulement cinq titres courant avril de l’année dernière, mais le covid est passé par là. Du coup ça nous a permis de travailler sur des titres supplémentaires.

Dans quel endroit en Hauteur aimeriez vous défendre cet EP ?
Désolé je ne vais pas être original : organiser un show case en haut de la Tour Eiffel.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Ecoutez mon Ep, partagez le : c’est un nouveau chapitre de ma vie artistique !

Merci à Kazodah d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

KAZODAH - UN PTIT BOUT DE CHEMIN (Clip Officiel)

Musique interview

Tin : le single Heroes in a Frame Tin : le single Heroes in a Frame
Tin, Dj bien connue des soirées parisiennes, est de retour le 19 février 2021 avec la ...
  Alitsh prépare son 2ème EP Turbulence
Musicien, compositeur, arrangeur et producteur de bandes sonores ; Alitsh prépare l'EP Tu...
Alitsh prépare son 2ème EP Turbulence

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire