Publicité

L'éditeur 2024 soutien Le discours de la panthère de Jérémie Moreau

Mehdi Has Par Le vendredi, 06 novembre 2020 à 15:20 0

Dans Culturel

Un buffle qui sauve son île, une autruche qui doute, un etourneau qui s'égarre... C'est un peuple d'animaux qui ont une vie et une personnalité, c'est tout Le discours de la panthère, le dernier album BD signé Jérémie Moreau.

Jérémie Moreau - Le discours de la panthère

Celui qui fut lauréat du Fauve d'or 2018 à Angoulême vient de rejoindre la maison d'édition indépendante 2024.

A l'abri dans une maison située dans une friche industrielle strasbourgeoise, 2024 est un éditeur indépendant de bandes dessinées. Depuis 10 ans il propose des livres classieux, flashy, aux formats multiples ; loin du tout venant.
Le catalogue s'est beaucoup construit autour de l'idée qu'on pouvait explorer en fabrication des chemins un peu moins battus que les standards de production ; indiquait l'éditeur auprès d'Arte. L'éditeur 2024 travaille beaucoup avec de jeunes auteurs. La maison d'édition a une raison de vivre : accompagner les gens sur plusieurs livres.

Lauréat au festival d'Angoulême, auréolé d'un statut certain et porté par une grosse structure ; Jérémie Moreau a pourtant choisi de rejoindre 2024 pour son dernier album Le discours de la panthère.
Au micro d'Arte, l'auteur et dessinateur Jérémie Moreau indiquait vouloir se reconnecter davantage avec des gens de son âge et d'une aventure qui est en train de se faire au sein d'une structure. Auparavant il travaillait pour les éditions Delcourt. Maintenant qu'il sait pour qui il travaille, un flux censure certaines caractéristiques de son travail. Travailler pour 2024 lui ont ouvert certaines façons de faire.

Influencé autant par Babar que Little Nemo ou les tenants de la collapsologie ; Le discours de la panthère est une fable philosophique qui remet l'animal au premier plan. L'idée était d'endosser le point de vue des animaux, comme un humain projetterait sa conscience dans un buffle, dans un étourneau, un bernard l'ermite... Il y a quelque chose de très apaisant dans le fait de mettre en scène des histoires.

Si le livre résonne habilement avec le confinement, 2024 doit comme chacun composer avec la crise. Le gros enjeu pour l'éditeur est de faire que les livres existent. Il ne s'agit pas d'un travail de quelques mois, mais le travail d'une vie.

Livres

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam