Publicité

L'album Evil Eyes de The Bruise Market

  • Par
  • Le dimanche, 27 septembre 2020 à 19:28
  • Commentaires (0)
  • Dans Culturel

The Bruise Market est un groupe de Stoner Rock, originaire de Pontivy. Le duo est composé du chanteur et guitariste Tom et de la batteuse Eve-Lise. The Bruise Market s'apprête à sortir l'album Evil Eyes, l'occasion de découvrir leurs titres énergiques et mélancoliques, mais toujours rock !

The Bruise Market (crédit Aurélia Boudaliez, Pulp Syndrome)

crédit visuel : Aurélia Boudaliez, Pulp Syndrome

Entretien avec Eve-Lise et Tom

Comment vous êtes-vous rencontrés et avez-vous choisi le nom The Bruise Market ?
Alors, Tom et moi on s'est rencontrés à la soirée musicale de notre lycée il y a 6 ans. À l'origine, Tom est batteur et moi chanteuse / guitariste. On a eu un premier groupe mais c’est en 2018 qu’est né le projet de The Bruise Market. Ça a été l'occasion de se lancer un nouveau défi en inversant nos rôles. Le nom “The Bruise Market” nous est venu parce qu'on voulait exprimer à travers ce projet notre mélancolie et s'en servir comme d’un défouloir. Le “Marché des Ecchymoses” c’est l’occasion de nous débarrasser de nos peines pour les transformer en énergie positive.

Vous préparez votre premier album, peut-on en savoir plus à son sujet ?
Notre premier album est maintenant terminé, il s'appelle Evil Eyes. D’ailleurs nous en avons déjà dévoilé 2 morceaux, Bare Chest et Amnesia, dont le clip vient de paraître. Il a été enregistré entre fin décembre et début janvier 2020 au Studio Bad Plafond. Ça a été l'occasion d'approfondir nos compositions et d'exprimer notre univers à travers de nouveaux morceaux aux atmosphères diverses. Vous trouverez dans cet album des chansons énergiques et enjouées, et d’autres plus sombres et intimes. Nous annoncerons très prochainement sa date de sortie.

Comment composez-vous et quel regard portez-vous aux textes ?
Généralement, on compose lors de nos répétitions. Entre 2 chansons, ça nous arrive souvent de partir sur un jam et de fils en aiguilles naît un nouveau morceau. Chacun apporte ses idées ou conseils. Concernant les textes, c’est majoritairement Tom qui écrit. Nos textes se rapportent avant tout à notre vécu et sont très personnels.

Quelles sont vos attentes sur le plan instrumental ?
Se démarquer par notre son et notre cohésion musicale. Des basses lourdes, des riffs planants et une batterie organique sont les bases de notre musique. Notre style de son reste principalement inspiré par le Rock Stoner même si dans le jeu de guitare on retrouve aussi des sonorités Garage Rock ou Grunge. Notre marque de fabrique est l’alliance d’une batterie droite, incisive et de voix saturées et mélodiques. Autant sur scène qu’en studio le but reste d’exprimer quelque chose d’organique et de sensuel.

Souhaitez-vous nous parler des enregistrements en studio ?
Pour notre premier album, nous sommes arrivés avec 9 morceaux en tête, plus ou moins aboutis afin de se laisser une marge de créativité sur le moment. Nous avons eu la chance de passer pas moins de 9 jours au Studio Bad Plafond, ce qui nous a laissé du temps pour peaufiner et réinventer certains morceaux, tout cela avec l’aide de Bertrand Bouessay, musicien confirmé, gérant du studio et notre ami.

Que souhaitez-vous apporter au public avec ce premier album ?
Cet album traite de sujets très personnels. Le composer et le réaliser nous a aidé à aller de l’avant malgré les obstacles que chacun peut rencontrer au cours de sa vie. On espère qu’il saura accompagner nos futurs auditeurs et leur apporter autant de réconfort et de joie qu’à nous.

Qu'est-ce qui vous a motivés à faire un financement participatif ?
Alors pour commencer, nous ne souhaitions pas faire de financement participatif. Nous savons que nombreux sont ceux qui ont besoin de soutien financier à l’heure qu'il est. Ayant choisi d’être musiciens nous estimons que c'est à nous d'assumer ce choix. C'est pourquoi nous nous produisons de manière totalement indépendante. En revanche, la solution de prévente nous est apparue adaptée à la situation. Comme nous savions que plusieurs personnes autour de nous étaient intéressées pour acheter le futur album et que les moyens de nous financer, comme les concerts se feraient rares, nous avons vu cela comme l'opportunité d'une avance des frais de production. Les nombreux soutiens reçus via la prévente ont rendu possible la sortie physique de notre album en ces temps difficiles. Nous remercions d’ailleurs encore une fois toutes les personnes qui ont contribué à ce projet.

Le graphisme occupe une place importante désormais en musique. Avez-vous déjà fait vos choix sur la partie visuelle ?
Oui, nous travaillons en étroite collaboration avec Pulp Syndrome. C’est un duo photographe / illustrateur avec qui nous réalisons tous les visuels et avec qui nous avons aussi écrit le clip d’Amnesia. Gabriel et Aurélia nous accompagnent tant sur le plan amical que professionnel, ils sont un peu les 2 autres membres de TBM. Vous pouvez d’ailleurs les retrouver comme figurants dans le clip Amnesia.

Vous avez récemment sorti le clip d'Amnesia. On aurait pas besoin d'une amnésie partielle histoire de se vider la tête depuis qu'un sale microbe parcourt la planète ?
Etant tous les 2 soignants, se vider la tête est compliqué et on aurait en effet bien besoin d'une amnésie partielle puisqu'on est en permanence confrontés à ce foutu virus. On est forcément hyper impatients de retrouver une vie à peu près normale, dans laquelle on pourrait à nouveau organiser des concerts, retrouver notre public et faire de nouvelles rencontres musicales.

En quoi la scène est-elle importante pour vous et quelle est l'ambiance en concert ?
Pour nous, un concert c’est comme une communion. Un moment d’échange, de générosité et surtout d’émotion. Une grande fête où tout le monde peut chanter et danser sans peur ou crainte d’être jugé. Un concert est un exutoire, il se partage et se vit sans concession. On vous invitera à en juger par vous-même une fois toute cette histoire terminée.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Vous remercier de vous être intéressé à nous et notre musique ! De belles choses arrivent et nous sommes impatients d’enfin pouvoir retrouver cette liberté de se voir, se rencontrer, pour à nouveau partager la musique dans ce qu’elle a de plus convivial. Nous souhaitons bien du courage à toutes les personnes qui de près ou de loin font vivre ou vivent de la culture. C’est d’après nous, la seule chose qui peut encore réunir et distribuer des émotions fortes, sincères et nous sauver de tous nos petits tracas quotidiens le temps d’un instant.
Ne soyons pas égoïstes, écoutons-nous, trouvons des solutions ensemble et allons de l’avant, peut-être pas main dans la main vu le contexte actuel, mais en restant conscients que sans arts et sans lieux de pratiques artistiques ou d’échange, notre vie à tous aurait beaucoup moins de sens.

Merci à The Bruise Market d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

The Bruise Market - Amnesia

interview Musique

Le single Dali de Claire Gimatt Le single Dali de Claire Gimatt
Claire Gimatt présente son single Dali, inspiré du célèbre peintre et ex...
  Lena Situations : le livre de développement personnel Toujours plus (+ = +)
Lena Situations est une youtubeuse avec 1,5 millions d'abonnés à sa chaine. L'...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire