Publicité

Kim Dee prépare l'EP Naked

Kim Dee est une artiste née à Paris. Accompagnée de son violoncelle, sa voix tisse un paysage sombre mais toujours rempli d’espoir. Inspirée par la musique acoustique brute et généreuse. L'occasion de découvrir l'EP Naked qu'elle prépare.

Kim Dee

D'où vient votre passion pour la musique et le jazz ?
Elle vient de mon plus jeune âge car j’ai grandi dans une famille de musicien, baignée dans le son et la musique. Quand j’étais bébé, mon père faisait de la musique en me portant sur son dos. Ma mère m’a aussi raconté que vers l’âge de 2 ans, je regardais une pub avec la musique de Julien Clerc Femme je vous aime et j’ai chanté cette phrase de manière très juste alors je ne savais pas encore parler. hahah
Le jazz m’est venu aussi grâce à mes parents qui en écoutaient beaucoup. J’ai toujours été touchée par ces grandes chanteuses de jazz comme Billie Holiday, dont la sensibilité me troublait ou Ella Fitzgerald qui avait une grande maîtrise de sa voix.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Naked et son univers ?
Cet EP est réellement un point de départ pour moi. J’ai mis pas mal à l’aboutir car parallèlement j’ai mis du temps avant d’accepter de me lancer dans la musique car je sais quelles sont les difficultés de ce milieu. Ces morceaux je les ai pour la plupart composés il longtemps (entre 2012 et 2017), ils expriment tous une facette de moi et de ma sensibilité, de mon rapport au monde et aux autres et sont très personnels. J’avais la sensation de réellement me dévoiler de manière intime et c’est comme ça que m’est venu le titre NAKED. Je mets la sensibilité en avant car elle est un moyen de communication universel et c’est par ce biais que je m’adresse aux auditeurs.

Comment composez-vous et sur quoi attachez-vous le plus d'importance dans vos titres ?
La composition est un jet que je ne maîtrise que très peu. Souvent j’ai une idée (texte, mélodie ou ligne de basse) qui me vient et c’est à partir de ceci qu'émerge le morceau. J’attache beaucoup d’importance à cette spontanéité car elle raconte quelque chose de moi, souvent je m’en rends compte à posteriori et cela me permet de mieux me connaître aussi de manière profonde. Autrement quand j’arrive à la phase d’arrangement, j’accorde beaucoup d’importance au rythme et à la musicalité. Le texte est aussi important mais il est souvent assez simple et direct.

Parlez nous du titre Trapped
Trapped est un cri susurré à l’oreille de chacun. Les premiers jets (mélodie et texte) datent de 2013 (je crois), c’est un des titres pivot de mon EP car il se trouve pile entre 2 époques d’écriture. C’est un morceau que j’aime beaucoup mais qui n’a pas été évident à finaliser peut être à cause de cette place qu’il a, aussi car il est très répétitif et linéaire. Il exprime vraiment une volonté d’agir ensemble, d’éveiller de manière les gens sur la brutalité du monde dans lequel nous sommes et d’exprimer une forme d’utopie réaliste selon laquelle nous pouvons nous éveiller ensemble pour reprendre possession de notre libre arbitre même si le système nous écrase et nous fait croire tout un tas de chose pour nous maintenir en sommeil.

Peut-on en savoir plus sur l'utilisation du beatbox dans vos compositions ?
L’utilisation du beatbox est arrivée de manière totalement imprévue mais très évidente. En faisant les arrangements de mes morceaux, il manquait cruellement de rythmique car ce n’est pas mon domaine, je ne joue pas de percussion et je voulais quelque chose de très acoustique donc plutôt des percussions. J’ai demandé à mon frère qui, à cette époque faisait beaucoup de beatbox, d’en poser juste pour voir sur Trapped. Nous avons enregistré et tout de suite j’ai compris que c’est cela qu’il manquait et surtout que ça apportait une autre dimension à mes morceaux. De là a démarré la collaboration avec mon frère et beaucoup de choses se sont construites à partir de là. Tout à pris sens, la voix, mon instrument de base, organique tout comme le beatbox qui est un prolongement de ce que le corps est capable de faire. A tout ça s’ajoute le violoncelle qui est tout aussi organique et imprévisible que les deux autres.

Souhaitez-vous nous parler des instruments et notamment du violoncelle ?
Le violoncelle a été aussi un pivot dans ce projet. C’est une période où j’ai énormément travaillé mon instrument pour être capable de m’accompagner seule. Dans l’EP à vrai dire le violoncelle est présent mais beaucoup moins que sur scène où je l’ai choisi comme un des point de départ de mon live. Comme je disais cet EP représente plusieurs époques de construction de ma vie personnelle et musicale.

En quoi votre formation artistique, et notamment votre licence de médiation culturelle, vous aide-elle dans ce projet ?
Cette formation m’a au début permis de comprendre que je voulais être sur scène et pas derrière, ce qui est un point de départ. J’ai fait un stage à l'atelier de Cédric (songwriting et accompagnement artistique) et en voyant tous ces artistes s’entraider, cette émulation créative je me suis dit mais c’est là que je dois être moi aussi. Autrement cette formation m'a permis de gérer la partie un peu administrative et prospection du projet même si c’est pesant car je suis seule et pour gérer tous les aspects du projet c’est très très compliqué et lent. Aussi cela m’a aidé à connaître un peu mieux les mécanismes même si je l’ai complété par quelques formations spécifique. Cela  m'a permis aussi de réussir à définir, mettre de mots sur ce projet qui vient de loin.
C’est aussi une part de moi car j’aime et défend, la transmission et la pédagogie et, j’essaye de l’utiliser sur scène pour faire participer le public et, dans mon écriture pour transmettre des choses.

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un financement participatif ?
C’est arrivé comme une nécessité. Faire un premier projet en auto production quand on a très peu d’entourage professionnel c’est compliqué. J’ai l’envie de proposer au projet digne de ce nom donc qualitatif et, cela nécessite un investissement économique minimal. J’ai la chance d’avoir tout de même un entourage artistique de jeunes comme moi qui débutent et qui m’ont aidé à arriver là et aussi de ma famille qui m’a aidé dans la production de l’EP (enregistrement, mixage). Aussi c’est une forme de test sur la confiance que mon public peut accorder à ce projet, une mise à l’épreuve. C’est excitant !! :)

Vous pouvez soutenir l'EP Naked de Kim Dee sur KissKissBankBank.

 

Dans le financement participatif, vous parlez de "mise à nue", de pudeur... N'est ce pas là un défi que vous lancez à vous même et de dire aux gens "croyez en vos rêves" ?
Si complètement car aujourd’hui la rêverie, l'insouciance n’a plus de place. Les messages de paix intérieure et de bienveillance sont perçus « obsolètes » (cf. Hippie, Mai 68 etc) alors que nous en avons cruellement besoin aujourd’hui. On attaque une nouvelle décennie qui risque d’être éprouvante et pleine de transformation. Nous avons besoin de douceur et de bienveillance pour l’affronter sinon ça risque d’exploser fort fort.
Je pense que si chacun se laissait un peu plus aller dans l’insouciance et la bienveillance envers soi même et les autres, nous serons tous un peu plus apaisé. On ne valorise pas la faiblesse aujourd’hui alors que c’est une force d’avouer que nous sommes faibles. Je donne un peu l’exemple avec NAKED en espérant que ça touche certaines personnes :) ! Je suis contente que mon EP arrive pour une nouvelle décennie, encore une fois cela fait sens.

Peut-on en sa voir plus sur le clip que vous préparez et la façon dont vous l'imaginez ?
AHAHA ! Justement en parlant d’insouciance et de douceur le titre du clip que je prépare parle de ça. C’est le titre le plus récent de l’EP, il s’appelle Childis et va être réalisé par un jeune réalisateur talentueux, Max Kastelyn. Pour ce qui est du contenu visuel je m’en remets entièrement à son travail car chacun son domaine. Je lui fait confiance et je sais que nous allons proposer un clip esthétique, un peu abstrait aussi dans la continuité de Trapped. C’est encore en travaux donc j’ai envie de dire... suivez moi et vous découvrirez la suite.

Selon vous, quelle est la principale difficulté dans la préparation d'un EP ?
L’entourage. C’est un élément fondamental pour préparer un premier EP car cela va permettre de concrétiser une impulsion individuelle de lui donner du sens pour les autres surtout. Je regrette souvent d’affronter cela de manière trop solitaire car c’est extrêmement prenant, on est comme un entrepreneur de soi mais c’est comme ça… ! Je pense que bien s’entourer est un premier pas vers la réussite et rend la  la préparation d'un premier projet plus douce. Après j’en suis encore à la phase finalisation et le crowdfunding est un élément fondamental de cette préparation… nous verrons à la fin s’il résonnera.

J'ai remarqué que vous aimeriez également sortir l'EP Naked au format vinyle. Qu'est ce que ce support apporterait à votre musique face au numérique ?
Le numérique est obligatoire aujourd’hui mais j’ai envie de matérialiser ce projet car il nous parle de l’intime, de soi et, avoir un objet comme le vinyle pour cultiver ce sentiment est intéressant et me parait fondamental. Aussi pour moi cela serait un aboutissement supplémentaire car un support physique comme le vinyle devient une archive qui se garde longtemps, qui atteste d’une époque et, je souhaite que cet EP s’inscrive dans ma discographie de manière pérenne. Aussi, je vise un public d’amoureux de la musique et du son qui possède cette culture de l’objet musical et potentiellement du vinyle, donc je pense que cela fera sens aussi pour ceux à qui je m'adresse.

Qu'appréciez-vous dans la scène et des concerts seront-ils prévus pour la sortie de Naked ?
La scène est un moment qui jamais ne sera le même et c’est incroyable. Plus j’y suis et plus je m’y sens bien et cela donne la possibilité de partager des choses avec les gens qui sont très intimes pour moi. La scène fait exister la musique, la fait vibrer, la fait sonner et même la matérialise.
Je suis encore en recherche d’un lieu pour la sortie de mon EP donc si vous êtes programmateur et séduit par ce projet alors contactez moi ;) hahaha !
Non sérieusement, j'ai quelques pistes mais je dois me décider très prochainement….

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Si mon projet vous intrigue alors suivez le sur les réseaux et parlez en autour car c’est comme ça qu’il existera ;) !!
MERCI d'avoir fait parler NAKED !

Merci à Kim Dee d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur Facebook.

Kim Dee - Trapped (Clip Officiel)

Musique interview

Dialectics prépare un EP de Tech-House pour l'été Dialectics prépare un EP de Tech-House pour l'été
Dialectics est un DJ qui produit de la tech house. L'occasion de découvrir son futur EP q...
  Les Pamplemousses Ethyliques préparent l'album Ozymandias
Depuis 17 ans, les Pamplemousses Ethyliques unissent leurs instruments pour scander rythmiques impla...
Les Pamplemousses Ethyliques préparent l'album Ozymandias

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire